Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2013

Le Chant des Grimaces

Subissant un harcèlement psychologique constant, avec des méthodes que même la convention de Genève réprouve, je suis dans l'obligation de diffuser un message publicitaire sur ce blog.
Je tiens à m'excuser auprès des lecteurs, qui connaissent ma probité et mon impartialité habituelles.
Ce ne sera qu'un mauvais moment à passer. Bon... Puisqu'il y faut y aller... Allons-y....

- - - - - - - - - - - - -

Lecteurs, lectrices, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de l'immense ouvrage de notre ami Yann Frat, infirmier, blogueur ET artiste.
Un homme talentueux aux multiples facettes et qui sort ce mois-ci son premier roman, Le Chant Des Grimaces (le lien pour l'acheter et lire un extrait).

Ce livre foisonnant explore les replis les plus sombres de l'âme humaine avec un talent hors pair allié à une écriture inventive, et un style qui se démarque tout de suite.
Ludovic de Saint Ange, médecin sombre et tourmenté, pose son regard cynique sur la société et sur lui-même, happé dans une spirale de réflexions, où la structure scénaristique s’efface au profit de l’enchevêtrement des pensées et des émotions.

Vous trouverez une critique du livre sur ce blog et toutes les infos et les interviews chez Yann Frat.

- - - - - - - - - - - - -

 
Voilà c’est fait. Ouf. J’espère que ce moment n’a pas été trop pénible pour vous.
Ceci dit, si vous n’arrivez pas à finir le livre (je compatis !), voici en exclusivité la fin de l’ouvrage, afin que vous puissiez briller en société quand tout le monde l’aura lu, ce qui ne saurait tarder.
Ludovic de Saint Ange n’est en fait pas un médecin, mais un espion salafiste infiltré, qui honnit la culture occidentale. Avec son groupuscule extrémiste Mâart’yne, il fera exploser des bombes dans le pays pour protester contre l’ouverture de Mc Donald’s,  avant de périr lui-même dans une explosion ayant oublié que le fil rouge allait sur le bouton rouge.

Voilà, oui je sais, ce n’est pas bien clair, mais c’est conceptuel tout ça, c’est de l’art, vous voyez, vous ne pouvez pas comprendre.

Quant à Yann Frat, maintenant que j’ai fait mon job, j’attends son chèque. On est en cours de négociations sur le nombre de zéros.

Merci de votre patience et à bientôt sur le blog !