Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2010

Vidéos Dysphasie/Dyspraxie

Deux petites vidéos humoristiques pour expliquer la dysphasie et la dyspraxie

(via @CaroleCousseau)

 

Dysphasie from adrien honnons on Vimeo.

 

Dyspraxie from adrien honnons on Vimeo.

 

07/11/2010

Un cours sur Freud en powerpoint

Tombé par hasard lors de recherches internet sur ce diaporama réalisé par F.Jourde, professeur de philosophie.
Un cours sur Freud en diaporama ? La psychanalyse peut elle se couler dans le powerpoint ?

Je suis épaté déjà de la forme, très beau, très clair.
Je suis épaté de la synthèse réalisée : tout semble simple et  couler de source. L'air de rien, ça a du demandé un formidable travail en amont, j'en sais quelque chose pour faire des présentations régulièrement.
Bravo Mr Jourde. (si mettre ce diaporama en ligne gêne, merci de me le faire savoir)

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement."- Boileau 

 

 

04/11/2010

Dépistage précoce

Dans un rapport remis au gouvernement, Jean-Marie Bockel propose de dépister précocement, vers 2/3 ans, les troubles du comportement.
( ici et )
Ce ne serait pas dérangeant si ce dépistage précoce n’était pas en filigrane mis en lien avec l’idée que ces enfants sont à risque de devenir de futurs délinquants.
Ceci rejoint d’ailleurs la très critiquée étude de l’INSERM sur les troubles de conduites précoces des enfants.

J’insiste cependant, le dépistage précoce est important, voire fondamental pour ne pas se laisser développer des troubles. Il faut sensibiliser les intervenants de la petite enfance, créches, écoles, nounous, et parents, au repérage précoce de troubles psychiques. Et donner de l’information sur les aides et les professionnels qu’on peut trouver. C’est indispensable.
Par contre, là où c’est gênant et très peu éthique, c’est l’aspect PREDICTIF de ces diffèrents rapports, qui laissent sous-entendre qu’un trouble du comportement précoce est signe d’un futur délinquant, en tout cas d’un futur enfant à problème.

Le libre arbitre existe-t-il ? Sommes nous maîtres ou pas de notre destinée ?
Tout est il déjà tracé à deux ans ? La psy serait elle de la pure fumisterie si tout est joué d’avance ?
Evidemment que je ne suis pas d’accord avec cette vision des choses ! On se croirait revenu aux conceptions du XIX ème siecle, où les enfants « à problème » issus des classes modestes étaient forcément de « la mauvaise graine », qu’il fallait rééduquer, et encore, si on avait la chance d’y arriver, parce qu’avec « ces enfants là », le mal est inscrit en eux.
Au XIXème, vous ne deveniez pas délinquant à cause de la misère dans laquelle vous étiez né. Non, on considérait que pour certaines populations, le mal était atavique, ils le portaient en eux dès la naissance, comme une mauvaise graine. Et s’ils étaient misérables, c’était parce qu’ils ne voulait pas s’en sortir. Ils l’avaient bien cherché.
Or, si on nait « mauvais » et qu’on reste « mauvais », on ne considère plus la nécessité de soins psychiques. Puisque ca ne changera rien. Non, on enferme, on punit, on parque, on isole. Comme au XIXème.

Veux-t-on vraiment en revenir là ?….

Je ne sais pas en détail ce que disent ces rapports, cependant il faut toujours se méfier des messages prédictifs par rapport à une population.
Rien n’est plus compliqué que la psyché humaine, et quant à savoir comment va évoluer un individu, cela implique tellement de variables (évènements de vie, rencontres, traits de personnalités, histoire familiale), que cela me semble difficilement modélisable.

Il y a souvent dans là dedans des erreurs conceptuelles, des erreurs de raisonnements.
Quand on dit dans ces études que les troubles du comportements de l’enfant de deux ans sont à risque, susceptibles de devenir délinquants , c’est parce que probablement, on a fait une étude rétrospective : c’est à dire qu’on prend une population de délinquants adultes et on cherche, en arrière dans leur histoire, si ils ont présentés des troubles étant enfants.
Alors, avec cette façon de faire, on peut y aller : oui, on va trouver qu’une majorité de délinquants avaient des troubles étant petits. C’est presque certain. Famille recomposées, difficultés sociales et/ou éducatives, troubles psychopathologiques associés…

Mais il faut faire attention : ce n’est pas parce que des adultes délinquants ont souvent dans l’enfance présentés des troubles du comportement, que TOUS les troubles du comportement chez l’enfant donneront des délinquants.
Ca ne marche pas dans les deux sens.

Je m’explique.
Si je vous dis : la majorité des mécaniciens sont des hommes, vous me dites ok.
Si je prends le raisonnement à l’envers et que je vous dis : donc, ça veut dire que les hommes deviennent en majorité mécaniciens, vous vous dites que ça ne marche plus.
Le groupe des « hommes » impliquent d’autres sous groupes (les boulangers, les policiers, les psychologues – même s’ils sont peu nombreux en tant qu’hommes), c’est un groupe beaucoup plus large que le sous groupe « mécano ». Tous les hommes ne sont pas mécanos, même si la plupart des mécanos sont des hommes.
Ok ?

Donc lorsqu’on dit : la plupart des délinquants ont présentés des troubles du comportement étant enfant, c’est probablement vrai.
Mais si on fait le raisonnement inverse : la plupart des enfants qui présentent des troubles du comportement risquent de devenir délinquants, là c’est de la généralisation abusive.
Dans le groupe des enfants à troubles du comportements, certains s’amélioreront, d’autres pas. Parmi ceux là, certains arriveront tout de même à s’insérer correctement dans la société.
Et ce n’est qu’une petite frange des anciens enfants à trouble du comportement qui deviendront délinquants.

Donc attention aux études retrospectives…. Ce qu’elle disent dans un sens (qu’un trouble A dans le présent est corrélé à un trouble B dans le passé) ne marche pas dans l’autre sens (ce trouble B aujourd'hui  ne donnera pas toujours le trouble A demain ).
(Les bloggueurs ont tous acheté un ordinateur dans le passé – Tous ceux qui achètent un ordi deviendront bloggueurs ???)

Il faudrait pour avoir plus d’éléments faire une enquête prospective : c’est à dire dans un grand laps de temps, suivre des enfants présentant des troubles du comportement. Les suivre pendant 20 ans. Et voir au final, une fois adultes, quelle proportion est devenue « délinquants ». (d’ailleurs il faudra s’accorder sur ce qu’on fait rentrer dans la définition du déliquant, le consensus n’étant pas facile à mon avis)
Or ce genre d’étude, c’est extrêment long et plus compliqué à faire qu’une étude rétrospective où il suffit d’aller interroger une population témoin.


Enfin je terminerai en m’étonnant…. Beaucoup.

Ce gouvernement veut dépister précocement les troubles du comportement. Très bien.
Mais pourquoi dans le même temps, est-il en train de supprimer les RASED (et encore là aussi)  (Rased : les aides psycho-éducatives au sein des écoles).
Les psys scolaires, les rééducateurs scolaires sont en train de disparaître, par volonté gouvernementale.
Or, on veut dépister davantage les troubles.
Ok, mais on en fait quoi des enfants à risques qu’on a dépisté ? On les adresse où alors ?

C’était pourtant bien d’avoir des intervenants au sein de l’école, qui pouvaient eux aussi repérer précocement ET en même temps, prendre en charge précocement.
Si ils ne sont plus là, il faudra se diriger vers les CMPP ou les centre médico-psychologiques, qui sont déjà surchargés à l’heure actuelle.
Ou évidemment, si vous avez les moyens, en libéral.

Mais ceux qui n’ont pas les moyens ? D’ailleurs, l’étude de l’INSERM doit sûrement montrer que les difficultés socio économiques sont corrélées avec les difficultés de comportement…
Les populations défavorisées devraient donc être au cœur du dispositif d’aide !
Or, pour elles, il n’y aura plus rien comme aide à l’école.
Aller au CMPP ?
Mais si vous n’avez pas les moyens, pas de véhicule, aller au CMPP s’apparente à une expédition ! Pour peu que vous habitiez la campagne, il faudra aller consulter à la grande ville. Comment sans voiture ? Mystère.
Et moi même qui consulte dans une grande ville, j’entends quelques fois ces familles sans trop de moyens me dire qu’elles ont fait 45 mn de bus pour venir me voir….
Supprimer les aides à l’école, ça veut dire que ces familles vont galérer pour faire suivre leur enfant, voire ne vont plus le faire du tout s’il faut traverser toute la ville et passer la demi journée en transport pour cela…

Quand je vois certaines collègues, en manteau de marque et voiture de sport, me dire « pfff cette famille là n’a même pas fait suivre correctement son enfant ! »…Ben oui, pétasse…. Quand on est mère seule avec trois enfants, pas de véhicule, qu’on doit traverser la ville pour aller voir le psy, le tout en devant être à l’heure ensuite pour la sortie de l’école des deux autres….
Ben on finit par ne plus le faire. C’est tout.
Et si il n’y pas de psy à l’école, tant pis alors pour le gamin…

Voilà l’ambiguïté de ce dispositif : mieux dépister. Mais en supprimant petit à petit les moyens de prendre en charge….

Alors... On fait quoi ?

 

Lien vers le collectif  Pas de zéro de conduite

02/11/2010

Soutien Psychologique - 1

Parus chez l'excellentissime Jack Addi (oui, il me paie pour dire ça), deux articles faisant suite sur "Le Soutien Psychologique".
Je les ai lus avec intérêt car très souvent mon travail s'apparente à ce fameux soutien psychologique et non à un véritable travail psychothérapeutique. D'ailleurs je ne me considère absolumment pas comme psychothérapeute.

Je vous les livre ,et dès que je trouve le temps, j'écrirai davantage sur ce que ça m'a inspiré. Notamment quelle est ma place de psy au milieu d'une équipe médicale.

Soutien Psychologique 1

Soutien Psychologique 2

11/07/2010

12 mauvaises habitudes des psychothérapeutes (chez Psychologik)

Un excellent article sur Psychologik !
Merci Yann.

Et c'est pas pour faire ma mauvaise langue, mais j'en connais quelques uns qui cumulent plusieurs critères....

 

05/07/2010

Indécent...?

Et pendant que les journaux font leurs gros titres sur Liliane Betancourt, les footballeurs et le tour de France, je tombe sur ce simple entrefilet, minuscule, dans le Figaro, évoquant cette information :

 

Mozambique : 11,5 % de la population atteinte par le Sida

Près de 12% de la population du Mozambique est atteinte du sida, selon la première étude officielle réalisée dans ce pays sur la propagation du virus VIH."Lorsque plus de 5% des habitants sont atteints par le virus, cela signifie que le pays est dans une situation dramatique. Un taux de prévalence de 11,5%, c'est deux fois plus", a déclaré à Maputo le ministre de la santé Paulo Ivo Garrido, qualifiant la situation d'"extrêmement sérieuse".L'étude sur la prévalence du sida, d'un coût de 6 millions de dollars (4,7 millions d'euros), a été réalisée en 2009 par le ministère de la santé et le service national des statistiques, sur un échantillon de 16.600 personnes résidant dans les dix provinces du pays. Plus des deux tiers des personnes atteintes du sida dans le monde vivent en Afrique subsaharienne où le programme commun des Nations unies sur le sida (Onusida) établit à 5,2% le taux de prévalence du sida chez les adultes.L'étude menée au Mozambique souligne que les femmes sont les plus touchées avec 13,1% d'entre elles, comparé au taux de 9,2% constaté chez les hommes de 15 à 49 ans.

 

Dans un monde normal, chez des gens normaux, cela devrait déclencher des vagues d'indignations, de soutien, et de recherche. Potentiellement des millions de morts si on ne fait rien....
Mais chez nous, c'est quelques lignes dans le coin d'un site d'infos.
On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.

Mais c'est en Afrique, ma bonne dame, c'est pas bien grave, hein.

Ok c'est facile de s'indigner bien confortable chez moi derrière mon ordi. J'ai qu'à y aller au Mozambique si je trouve ça si injuste ?...
Mais ça m'a vraiment fait drôle ce soir, voilà tout.

26/06/2010

Suppression des psychologues scolaires

Apparemment, l'état entend supprimer à terme les psychologues scolaires.
Présents dans les établissements scolaires, les psychologues ont à la fois un rôle de prévention  (troubles d'apprentissage, de comportement), de diagnostic (passations de tests, observation en classe, entretiens), et de prise en charge des enfants en difficultés au sein de l'école.
Ils sont là aussi pour apporter leur expertise aux équipes enseignantes et aux parents d'élèves.

Si il n'y a plus de psychologues scolaires, le répérage et le diagnostic des difficultés seront beaucoup plus difficiles, et surement retardés dans le parcours de l'enfant.
Toutes les demandes de bilan ou de prise en charge devront alors se faire sur les CMPP ou les centres médico psychologiques des villes, qui sont déjà à l'heure actuelle surchargés et avec des listes d'attente souvent longues.
Si vous avez les moyens, vous pourrez ne pas attendre et  aller voir un psychologue en libéral (non remboursé)  pour aider votre enfant. Si vous ne les avez pas....Et bien tant pis pour vous et pour votre enfant.
C'est l'instauration d'une aide psychologique à deux vitesse.... Et cela va bien sur creuser davantage les inégalités sociales, puisque les enfants en difficultés dans les milieux les plus modestes seront condamnés à rester en difficultés...

Si vous n'étes pas d'accord avec ces projets, les psychologues scolaires ont mis en ligne une pétition.
...S'il n'est pas déjà trop tard...

 

http://www.pourlemaintiendespsychologuesdansleservicepubl...

18/05/2010

L'expérience du Chamallow

Trop dur de se contrôler quand on est petit...
Une expérience de psychologie peut être pas très éthique mais néanmoins très drôle

 

14/05/2010

Stand by me

Une belle initiative à l'origine de ce clip. Ca m'a beaucoup ému, alors je le partage ici.

 

23/01/2010

Le petit bal perdu

Ce clip de Découflé sur cet air nostalgique de Bourvil... Ca m'a toujours procuré une belle émotion. Je suis retombé dessus cet AM grâce à internet.
J'adore cet humour inventif, et touchant à la fois, dans la chorégraphie. Faites attention aux jeux de mots (ou plutot : jeux de gestes !), plus je regarde et plus j'en trouve. Je viens juste de comprendre le "peler" à la fin du dernier refrain...!
Bon WE à tous