Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2009

tendance farniente

J'avoue que sur ce blog, cela fait longtemps que je n'ai pas un article de fond sur une pato ou un point de psycho en particulier...
Je fais plutôt ces derniers temps des articles plus légers, que j'écris sans trop me poser de questions, des articles un peu brut de décoffrage qui ne me demandent pas une préparation particulière.
J'ai deux ou trois idées d'articles sur des pathol ou des patients en particulier, mais si je veux les faire, je dois aller lire à droite et à gauche pour faire une petite synthèse théorique et j'avoue...honte, honte....Je n'ai pas le courage !

Lapidez moi, huez moi pour ma fainéantise actuelle...Je promets de m'améliorer à l'avenir, mais pour l'instant...Petit rythme !

 

 

21:14 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

01/07/2009

Flashs back jacksonniens...

La mort de Michael Jackson m'émeut moins pour la personne que pour les petits moments de ma vie qui sont attachés à sa carrière.
Je n'ai jamais été fan à 200%, même si j'appréciais certains morceaux. Mais depuis l'annonce de sa mort, en réécoutant les vieux albums, des chansons me parlent, me rappellent des souvenirs, des images... C'est là où je suis un peu ému en me disant, tiens, sa musique était finalement importante dans ma vie !


Premiers souvenirs, Thriller, j'étais un tout jeune ado et je me souviens qu'on guettait, ma soeur et moi, l'émission de Michel Drucker où le fameux clip allait être diffusé. C'était un évenement national dans le collège ! Tout le monde en parlait, le clip de Michael ce soir à la télé...Ah la la... Et comme à l'époque les chaines n'étaient pas légions, qu'il y avait UN poste TV au sein de la maison...L'évenement devenait aussi familial, car ma soeur et moi ayant fait le forcing, c'est toute la famille qui était obligé de se farcir l'émission de Drucker pour voir enfin le clip tant attendu.

J'avais acheté le 45 tours de Thriller à l'époque... Souvenirs de la platine disque, du la tête de lecture fragile, du diamant à changer régulièrement et des paroles de ma mère "Faites attention à ça, ca coute cher si vous cassez la pointe !!!!"....
Je me souviens aussi que ma grand mère adorait Thriller...Ca, c'était plutot rigolo.

Ensuite, nouvel album, Bad. Que j'ai moins aimé, mais que je trimballais pourtant tout le temps sur moi, car les années ayant un peu passé, j'avais enfin un WALKMAN ! (voir la note de Lawrence à ce sujet). Un superbe Walkman bleu et jaune (je suis désolé, mais c'était top mode à l'époque, pas de rire là au fond de la salle, merci !). Qui pesait son poids, que j'arborai fièrement à la ceinture dans les rues de la ville...
Et pis comme tout ado qui se respecte, je me souviens que le Walkman (tout comme l'Ipod maintenant ou le telephone portable chez l'ado) était devenu indécrochable de moi. Un Walkman-moule.
Je me revois au ciné avec mon Walkman, invité dans la famille avec mon Walkman, en balade avec mes parents idem.... Ah quand on est ado...On se sent grand et fier d'avoir le dernier truc technologique à la mode ! (Oui là j'aurai juste un peu l'air bête maintenant si je sortais avec mon beau Walkman bleu et jaune).

Je me souviens de soirées où avec des copains, des copines, on essayait de copier le MoonWalk. D'ailleurs, heureusement qu'il n'y a pas pas eu de vidéos de ces moments, je n'assumerai plus du tout je pense !

Bref, voilà, petit flash back sur les années 80. Ceci dit, je ne suis pas tellement nostalgique de mon adolescence, parce que ado un peu mal dans sa peau, timide, anxieux. J'avoue me sentir beaucoup mieux quand même dans ma vie actuelle.
Pis maintenant, je vais courir avec mon Ipod. Ca le fait. Beaucoup plus. Surtout quand je croise une joggueuse sympathique et à forte poitrine à forte endurance...

 

10:26 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

28/06/2009

Le dimanche au soleil (c'est quand même mieux...)

petit-dejeuner-terrasse.jpg

Bon ok, c'est un super  lieu commun de parler du beau temps, du soleil revenu, que le moral revient, que ça fait du bien, mais j'y peux rien....C'est vrai !!!
Moi qui habite le pays de la pluie et des nuages, bien connu pour son micro climat pourri, que voulez vous... Si je vois un rayon de soleil, c'est alléljuia, miracle, à genoux par terre, mains jointes, regard embué et empli de reconnaissance vers le ciel ... (sans oublier un verre de jus de fruit à la main et les lunettes de soleil, quand même : on peut remercier le ciel et prier en restant estival et confortable quand même !)

On en a profité pour un petit déjeuner en famille, au soleil sur la terrasse (le premier dans la nouvelle maison).... Je précise que la photo n'est pas chez moi, dommage, ça avait l'air sympa aussi ...
Puis ensuite, j'ai profité jusq'au bout du beau temps et suis aller courir dehors une petite demi heure... Soleil, bonne musique dans l'Ipod...
Que dire de plus ?
C'est ça ce que j'appelle un Week end !!

11:58 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

28/05/2009

- Mode Parano ON -

J'ai supprimé les deux précédents billets suite à une poussée de paranoïa aiguë (crainte que ce blog ne soit trop identifiable en fait).
Je voulais juste remercier toutes celles et tout ceux qui m'ont laissé des petits mots gentils, des encouragements... Supprimer les billets, c'est aussi supprimer vos commentaires, mais sachez qu'ils sont dans ma mémoire et m'ont beaucoup touché.
Pour le reste, dès que j'aurai un peu plus l'esprit à ça, je reprendrai ce blog avec un rythme plus soutenu que ces dernières semaines.
Merci encore...!

16:08 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

27/04/2009

Hâche tes aimelles

Je ne sais pas ce qui me prend tout à coup cet après-midi, je me dis "tiens Spyko, pourquoi tu ne changerai pas quelques détails dans la mise en page de tob blog, hein, ca serait vachté sympa pour les bloggonautes qui te lisent par milliers, ...centaines, dizaines...Oh zut, pour ceusses qui me lisent quoi."

Bref, je ne sais pas ce qui me prend, mais voilà que je mets les mains dans le camboui, et que je farfouille le code HTML de mon blog, que je vais faire quelque chose de super beau que je me dis, que ça va vous en mettra plein les yeux qu'il se dit le garçon.
Je clique sur "actualiser". Et oh, merveille, je...

Ooops.... Le blog s'affiche n'importe comment. Horreur.

Ooop...Deuxième horreur, j'avais oublié avant de trifouiller l'HTML que je n'y connaissais rien. Mais rien. Et du coup, je ne sais pas remettre les choses en place.....

Et me voilà à passer une heure à modifier ce kdjqfsdkfzei de code HMTL, en espèrant que les choses reviennent à leur place.
Et après tant d'efforts, tant de sueur dépensé, je suis enfin arrivé à .....Rétablir mon blog tel qu'il était avant. Enfin même pas, car le bandeau s'affiche encore étrangement, les caractères des articles aussi, mais je laisse tomber pour ce soir !


Tant d'efforts pour rien...Tout ça pour faire un blog pluls beau... Vanitas vanitatum..

20:33 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

De retour



Me voilà de retour après une bonne semaine de vacances.
Je ne suis pas parti, resté chez moi, mais j'ai pris beaucoup de plaisir...A ne rien faire !
Ne pas se stresser avec les horaires.
Prendre le temps de lire, écouter de la musique, inviter des amis, faire un peu de sport.
Une semaine tranquille avec, en prime, le beau temps.

Je reviens donc en forme, prêt pour de nouvelles aventures hospitalières...!
(eh non, je n'avais pas disparu)

16:39 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

15/04/2009

One more year

Aujourd'hui, j'ai un an de plus.
Ce billet, d'ailleurs, n'est qu'un prétexte éhonté pour vous faire savoir la nouvelle et ainsi vous passer subrepticement le message qu'il serait de bon ton de m'offrir quelque chose aujourd'hui. Comment ça, vous n'avez pas mon adresse ? Ah, ça y est, tout de suite, des prétextes !

Bon, un peu de sérieux.
Je parlais anniversaire. Pour dire que, depuis plusieurs années, je ne les fête plus. Ça ne me manque pas du tout. Je reçois toujours mes amis par ailleurs , j'invite toujours du monde à d'autres moments...
Mais j'avoue que fêter mon anniversaire n'est pas quelque chose que j'apprécie. Premièrement, je n'aime pas être le point de mire, le centre d'intérêt. Peut être de la fausse modestie, je ne sais pas, mais je n'aime pas l'idée d'organiser une soirée en mon honneur.
Et les cadeaux, c'est pareil. Il y en a qui ne savent pas donner. Moi je ne sais pas recevoir. Ça me met mal à l'aise, je me dis que c'est beaucoup d'argent dépensé pour moi. J'ai toujours peur que le cadeau ne me plaise pas, que je ne sache pas quoi dire en découvrant un truc complètement à côté de la plaque. Bref, ça me gêne beaucoup.
Et puis, j'avoue, je n'aime pas les grandes soirées, les anniversaires où on invite trente personnes. Je n'ai le temps de discuter avec personne réellement. Ça m'embête, de courir de l'un à l'autre, mais de n'être réellement avec personne. Je vois les gens qui font des petits clans, les personnes qui restent dans un coin parce qu'elles ne connaissent personne. Je me mets à leur place, je n'aime pas ça.
Je préfère inviter mes amis par petit comité, profiter vraiment d'eux, dans une petite soirée sympa, où l'on a le temps de discuter tous ensemble.

Alors quand je relis tout ça, je me dis : ouh là, ca fait pas un peu vieux con finalement ?
Je ne sais pas, en tout cas, voilà comment je vis les choses et voilà pourquoi je ne ferai pas de grande fête ce soir ou ce WE.
Par contre, je ne serai pas contre un petit resto sympa avec ma femme, et peut être un couple d'ami. Un truc tranquille, où l'anniversaire ne serait que prétexte à trouver un moment de se retrouver.(et pas de cadeau SVP !!! Ou juste un petit vin sympa pour le repas alors)

A coté de cela, vieillir, pour le moment du moins, ne m'ennuie pas plus que ça.
Tout à l'heure, un ami au téléphone me demandait : "au fait, ca te fait quel âge".
J'ai répondu en rigolant "ben 25 ans ! Ca fait 13 ans que j'ai 25 ans, mais 25 ans quand même" (si vous calculez juste, vous aurez en prime l'âge du capitaine).
Et là, l'ami de me dire qu'il regrette ses 25 ans, etc... Et ben moi non.
Quand je regarde en arrière, je me dis que j'aime finalement assez celui que je suis devenu.
J'ai plus de maturité, plus de recul face aux choses. Globalement, je me sens bien mieux dans ma peau, j'ai avancé sur pas mal de petits et gros soucis, je suis plus serein.
J'ai fondé une famille, j'ai un travail que j'aime où j'ai acquis une certaine expérience, ce qui me permet de l'exercer avec encore plus de plaisir.
Bref, je suis globalement assez satisfait !
(l'autosatisfaction n'étant pas inscrite dans mes gênes, je crois que c'est assez exceptionnel que je dise être content de moi !)

Le temps finalement ne joue pas toujours contre nous.
Alors évidemment, quelques rides en plus, quelques cheveux en moins... Mais je me sens plutôt pas mal à mon âge, voilà le constat du jour.

<Mode autosatisfaction : off>

12:30 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

18/03/2009

Soirée Psy

Si il y a bien un truc qui m'ennuie, c'est lorsqu'on me demande ma profession dans une soirée où je ne connais pas grand monde.
9 fois sur 10, au mot de "psychologue", quelqu'un s'approche vers moi et me dit "Psychologue ! Ah j'adore la psychologie !".

Ca pourrait être bien, remarquez, quelqu'un qui adore la psychologie et avec qui je puisse en discuter. Je n'aurai rien contre. Non le souci, c'est lorsqu'on me dit qu'on aime la psycho, c'est plus souvent que la personne veut me parler de SES soucis à elle.
Ca, je le sens venir gros comme une maison... Et souvent ça finit en :
"Ah ben je suis contente qu'on se soit rencontré alors, je me pose plein de questions sur moi, je pensais consulter d'ailleurs. Ca t'ennuie pas si je m'assois à côté de toi pour le repas ?".

Gloups. Et voila. Bing. Une soirée complète à écouter les malheurs d'une ou un quasi inconnu.

Ce n'est pas que je sois anti social, loin de la. Ce n'est pas que je refuse d'écouter les soucis : si mes amis ont des soucis, je serai le premier à les appeler et à vouloir les soutenir. Mais je parle de mes Amis, pas d'inconnus ou de vagues connaissances qui, d'un coup, en entendant "psychologue", vont mettre leur pudeur et la décence au placard et vont me débiter leurs malheurs, leurs secrets pendant une soirée où je venais plutôt me détendre...
Je ne suis pas l'abbé Pierre de la psychologie ! Ce n'est pas inscrit sur mon front "24h/24 et 7j/7" !!
Je pense que je donne assez toute la semaine pour avoir le droit à une soirée normale, avec des discussions normales et un minimum de détente.
Mais non, pour certains pris dans leurs soucis, je peux tout entendre, tout le temps...

Et si je dis ça, croyez moi, c'est loin d'être anecdotique. C'est souvent dans les soirées où je suis accaparé, où je vois le petit sourire que me fait ma femme dans un coin dans la pièce, genre "aie, je suis désolée pour toi...!". Et j'ai le douloureux sentiment de me trouver pris au piège...

Alors j'ai quelques petits pirouettes pour m'en sortir genre : "Ah tu sais, moi, c'est plutôt la psychologie de l'enfant ma spécialité".
Ou quand la personne pousse le bouchon un peu loin, je fais un peu dans la provoc en racontant ce que je fais à l'hopital, que je gère des enfants malades, ou en fin de vie, des enfants maltraités, des familles éplorées... Alors, ça fait des "Ah" et des "Oh" et du coup, les plaintes de ma voisine ou voisin deviennent un peu incongrues par rapport à cela...

Mais j'avoue ne pas comprendre ce manque de pudeur de gens qui ne me connaissent pas et sont prêts à tout me raconter comme ça de leur vie, de leur couple...
Une collègue à moi, psy aussi, avait eu dans une soirée une superbe répartie qu'elle m'a racontée :
une voisine de table apprenant qu'elle était psy lui dit que ça tombait bien et qu'elle aurait plein de choses à lui raconter sur ses soucis pour avoir son avis. Et ma collègue lui a répondu :"Et si j'étais gynéco, tu me demanderai un examen là tout de suite sur un coin de la table ?"

Eh eh... (Désolé Thétys, mais ca me fait rire quand même).

Bref vous l'aurez compris, j'adore mon métier, mais je suis psy à temps partiel, pas 24h/24.
Quant à mes amis, je suis heureux de les écouter et sincèrement là pour eux. Mais d'une oreille amicale et chaleureuse, et pas neutre et professionnelle.


10:23 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

26/02/2009

Pater

Je n'ai pas envie de voir mon père... Personnage tyrannique de mon enfance, parti à mes sept ans, père qui n'a jamais donné ni affection, ni temps, ni paroles chaleureuses...
Et pourtant, je vais être obligé. Obsèques familiales, il y sera, j'y serai. Nous ne nous sommes pas vu depuis des années.
Je n'ai  plus la force de le voir, lui, il n'en a pas l'envie.

On ne fait pas psy par hasard, et sans doute cela y a-t-il contribué. Pourquoi ai je continué des années à attendre ou espèrer quelque chose qui n'est jamais venu.
Ca doit être là, quelque part, dans les gènes, c'est atavique, on est programmé pour aimer ses parents, fatalement, désespèrement.
C'est Aldo Naouri qui disait, aux parents qui avaient peur de trop gronder leur enfant de peur qu'il ne les aime plus : ne vous en faites pas, n'ayez pas peur, vous etes leurs parents, ils sont de toute façon condamnés à vous aimer.
Comme il avait raison finalement. Condamné à aimer et courir après l'amour d'un type qui est tout sauf "aimable".
Mais qui est mon père.

Voilà pourquoi je crains de devoir aller à ces funérailles car encore une fois, je vais me surprendre à espèrer quelque chose qui ne viendra pas. Et encore une fois, la réalité viendra me rattraper et me heurter de front.

Le jour où je me suis senti mieux, c'est quand paradoxalement j'ai pu en arriver à me dire que je devrai le remercier. J'ai morflé, j'ai attendu, j'ai souffert. Mais finalement, je suis qui je suis grâce à tout ça. S'il avait été le père parfait, je serai surement moins à l'écoute des autres, plus égoïste. Oui, c'est quand je me suis dit que finalement, grâce à tout ça, j'étais moi, c'est là que j'ai pu tourner en partie la page.

Mais même un peu tournée, elle n'est pas complètement fermée car je suis là à redouter de le croiser, moi qui vais bientot avoir 40 ans, me voilà qui craint de croiser mon père... C'est drôle ou pathétique, je ne sais pas trop quelle option choisir.


On ne fait pas psy par hasard non. Mais quand bien même on le devient, psychologue, on n'a pas toutes les réponses.

 

21:11 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

14/02/2009

No TV

Ceci est mon journal. J'espère que quelqu'un le retrouvera un jour et lira mon témoignage.
Il faut que le monde sache. Je survis ici depuis trois semaines, je tiens. Le moral et l'espoir sont mes seuls guides.
Depuis trois semaines, sur cette île déserte qu'est cette nouvelle ville en pleine campagne où je viens de déménager, je n'ai pas la télé.
Oui, vous avez bien lu : je n'ai pas la télé. Plutôt  : je n'ai plus la télé.

Moi qui, citadin depuis toujours, était habitué à mes 100 et quelques chaînes.

Moi qui avait toujours la télé en bruit de fond le soir...

Me voilà échoué ici. Sans télé.
Enfin si, elle est là. Elle a bien sagemment suivi le déménagement et a trouvé sa place là où on voulait qu'elle soit. Mais dans notre agencement de la nouvelle maison, on tenait à avoir une vraie salle TV. Et la seule pièce idéale pour nous était aussi....Une des rares à ne pas avoir de prise TV.

Alors elle trône bien sagemment, mais pour l'heure, elle n'est reliée qu'au lecteur DVD et à la console de jeu des enfants. Et il est prévu de raccorder un cable pour la TV et d'avoir enfin une prise, mais pour l'heure, on découvre ce que c'est de vivre sans TV.
Et sans etre extremiste de l'anti TV, je dois dire que débrancher tout ça, ma foi, ca fait du bien. Je redecouvre le calme, la lecture, mettre un CD en bruit de fond. Plutot relaxant tout ça.
Bon ok, je ne vais pas tenir des mois comme ça.
Mais pour l'heure, en naufragé volontaire aux fins fonds  de ma campagne sans TV, je survis bien.

Ceci était mon témoignage. Je le poste dans une bouteille en espèrant que quelqu'un le lira. Pitié, enregistrez moi des programmes !!!

22:15 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook