Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2012

Au revoir Dominique

 

Dominique, l’auteur de Blog d’un Psy, et d’autres blogs auparavant, a choisi de nous quitter la semaine dernière.
Je ne peux que vous dire ma profonde tristesse à cette nouvelle. J’aimais beaucoup son ton, son écriture, sa façon profondément humaine de parler de ses patients. C’est l’un des premiers avec qui j’ai échangé lors de mes débuts sur le net. Ses commentaires et nos échanges avaient été précieux dans mes débuts.
Il m’avait demandé si l’on pouvait se rencontrer, et puis cela ne s’est pas fait. Les regrets résonnent…Comme toujours dans ce genre de circonstances.

 Je ne savais rien de tes souffrances, Dominique. Je me sens presque confus d’être passé à côté. Même si je sais que  l’aide d’un anonyme parmi tant d’autres sur le net n’aurait pas suffi à  t’aider.
Bien sur, on ressentait ta profonde sensibilité. Bien sur tu avouais quelques fois tes fragilités. Mais bien sur aussi, le blog n’était pas le lieu pour t’épancher sur tes souffrances personnelles.
Alors je n’ai pas saisi la douleur qui était la tienne, comme beaucoup de tes lecteurs je crois.

Même les psys souffrent. C’est un constat d’une banalité affligeante.
Etre psy ne vaccine pas contre les malheurs de la vie. On peut aider les autres, mais il reste toujours difficile de s’aider soi même. Face à soi et à ses souffrance, on redevient un être humain comme les autres, pour lequel les techniques, les théories ne suffisent pas.

Ton choix est le tien, et je n’ai rien à en juger. Je te souhaite d’être heureux où que tu sois.

Et j’enjoins ceux qui ne connaissaient pas Psyblog de relire son blog, ses écrits. Son humanisme reste lui bien vivant aux travers de ses textes.

09:08 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (25) | |  Facebook

Commentaires

Rien à ajouter...je n'aurais pas imaginé non plus tant de souffrance...
Quelques jours avant j'avais un mail de lui..

Des pensées pour lui...et des pensées pour toi, car pour avoir versé des larmes devant mon écran, je sais ce que tu peux ressentir...il était loin d'être virtuel Dominique...bien loin..

des bisous..

Écrit par : Opale | 13/06/2012

Bisous.

Écrit par : Dr YannnSud | 13/06/2012

Quel choc... Il y a quelques semaines nous échangions au sujet de la rencontre amoureuse, sujet de son prochain livre, je lui avais fait part de mon histoire. Lectrice assidue de son blog, je n'ai évidemment rien vu venir, je n'ai pas perçu sa trop grande souffrance. Je m'étonnais simplement de ne plus le voir publier d'articles.
Il s'était intéressé à mon blog, avait publié le lien sur le sien... Je l'avais senti généreux dans sa démarche, profondément humain et attaché à la valeur des contacts qui se nouent, même s'ils ne sont "que" virtuels.
Je lui souhaite de reposer en paix, son écriture va me manquer, sa grande sensibilité aussi.

Écrit par : Julie | 13/06/2012

Hélas je voyais que depuis quelque temps Dom était soucieux, par l'espacement de ses notes, notamment. On se commentait lui et moi depuis 6 ans, nous nous sommes vus plusieurs fois, chez lui et chez moi, c'était quelqu'un d'extrêmement humain et de généreux, et comme dit Julie hypersensible. Sans doute trop, c'est sans doute ce qui l'a fait craquer.
Je pense qu'il a trouvé la paix là où il est...

Écrit par : Cicatrice | 13/06/2012

Je suis profondément peinée d'appendre cette nouvelle, j'ai été une lectrice de son blog, j'ai aimé sa sensibilité et son dévouement, il a plus d'une fois fait part de sa souffrance. Je lui souhaite de reposer en paix où qu'il soit.

Écrit par : Totem | 13/06/2012

Je suis... abasourdie.
Triste.
Très.
Je passais le lire de temps en temps, de la même façon que je passe chez toi, quand on a un petit moment, pour retrouver un peu de chaleur et surtout d'humanité.
J'aimais son ton, sa simplicité, ses analyses, les perspectives que ça ouvrait dans mes réflexions perso.
Non, je n'ai rien senti venir.
Du tout.
C'est terrible.
Pour lui.
Pour ses proches.
Qu'il ait trouvé la paix, oui, au moins...

Écrit par : Je Rêve | 14/06/2012

Je ne connaissais pas Dominique ni son blog mais je vais aller le voir. Quelle effectivement grande surprise qu'un psy ne trouve pas pour lui-même l'aide qu'il apporte à ses patients et qu'il n'ait apparemment pas envoyé de signaux aux gens qui lui sont proches.
C'est vraiment très triste.

Écrit par : Anticlée | 16/06/2012

Cher Spykologue,

Je vous remercie sincèrement de nous informer de cette triste nouvelle, car comment le savoir autrement, pour nous, simples internautes? Je serais restée à m'étonner de ne plus lire ses articles...

"Être psy ne vaccine pas contre les malheurs de la vie". C'est exactement cela. Je crois comprendre son geste, et aussi, la douleur que cela engendre pour les autres. J'espère de tout mon cœur qu'il a trouvé ce qu'il cherchait : la paix.

Des pensées pour lui, et d'autres pour ses proches. Il me manque déjà. Je vous laisse, les larmes viennent...
Encore merci et courage!

Écrit par : l'échappée belle | 18/06/2012

Bonjour à tous,

Je connaissais un peu le blog "Psyblog", et même si son auteur n'hésitait pas à parler régulièrement de lui sur un plan plus personnel, je n'ai pas la prétention de pouvvoir dire que je connaissais Dominique.

J'ai appris son décès par hasard, sur les commentaires d'un autre blog, puis encore d'un autre... Avant d'aller voir ce qu'on en disait sur le blog de Dominique (où son décès est évoqué dans les commentaires du dernier article)... Avant de voir qu'on en parle ici aussi.

Tout cela me laisse un peu perplexe.

Evidemment, j'appréciais moi aussi le style de ce collègue. Evidemment, moi aussi je ne peux que dire à quel point j'ai été saisi d'apprendre sa mort... Evidemment, je ne peux que me joindre à l'expression commune du regret sa disparition, et présenter mes condoléances à ses proches... Même si je ne sais pas ce qu'ils peuvent eux-même penser de l'émoi suscité dans la blogopsychospèhre par cette triste nouvelle...

Mais... Il y a comme un petit quelque chose qui me gratouille et qui n'en finit pas de me gratouiller et que j'ai du mal à mettre en mots moi-même...

Certes, Dominique avait fait le choix de tenir un blog de façon non anonyme... Certes, il avait fait le choix de parler de sa vie personnelle dessus, et de fait il est un personnage "public"... Certes, il n'y a jamais de façon idéale d'annoncer un décès... Certes, les personnes qui tiennent un blog ne laissent pas nécessairement les mots de passe pour écrire dessus à leurs proches... Ce qui ne leur laisse pas la possibilité de faire une annonce officielle acessible à tous...

Mais... Quand je parcours les commentaires qui mentionnent son décès... Je n'y vois jamais grand chose de clair, de précis... On évoque vaguement les circonstances de sa mort sans en dire non plus beaucoup... Bref... Nulle part il n'y a de "version officielle". Et quand on sait comment fonctionne internet... On sait très bien qu'il est facile de lancer des rumeurs de décès à partir de commentaires.

Je n'ai lu aucun texte écrit par des personnes clairement identifiables pouvant dire "Je connaissait Dominique personnellement, étant son ami/collègue/membre de sa famille etc... et j'ai le regret de vous faire part de son décès le XX/XX (dans telles circonstances - optionnel)".

Certes, on peut dire que c'est un des premiers stades classiques à l'annonce d'un décès que d'être dans une forme de déni... Mais quand je regarde de près les commentaires où l'on parle de son décès, et même sur son propre blog... On a surtout des commentaires reprenant une information dont on ignore totalement la fiabilité de la source (si ce n'est que oui... le blog est à l'abandon depuis un moment et... ça ne lui ressemble pas). Quelqu'un évoque un suicide, info reprise ici... mais d'où vient l'info... Et... Fallait-il la rendre publique?

Je pense que pour des faits aussi graves toute information doit être citée en citant également la référence à une source fiable... Et... Même si Psyblog parlait de sa vie sur son blog... Je n'ai pas saisi qu'il y évoquait de profondes blessures personnelles de sorte que je ne sais pas s'il aurait lui-même souhaité qu'on divulgue son suicide où les raisons de celui-ci.

Certes, on me dira que s'il est mort cela ne lui appartient plus vraiment... Mais tu sais Spyko à quel point pour moi la question du respect de l'intime est importante et à quel point l'endroit où on doit mettre la limite entre ce qui peut se dire publiquement et ce qui doit rester tû est une question éthique qui ne cesse de me mettre au travail.

Bref... Si cette réaction émotionnelle humaine et chaleureuse qui a été déclanchée par cette annonce me semble respectable dans ce qui la motive... Elle n'en soulève pas moins des questions importantes au sujet de la question de ce qu'est une "information fiable" sur le net, et sur la question des limites entre l'intime et la vie publique sur internet.

En espérant ne pas avoir trop cassé l'ambiance...

Écrit par : Jack | 21/06/2012

Ayant été une lectrice régulière pendant un certain temps du Blog de Dominique, je peux dire qu'à un moment donné il allait mal et il l'a sous entendu, mais delà à penser au suicide, nous ne pouvons savoir si c'est la vérité ou pas, et s'il ça l'est ça ne regarde que lui. En tant qu'internautes nous ne pouvions qu'aprécier sa gentillesse et sensibilité qui émanait de lui et son dévouement dans son travail auprès des souffrants. Je pense que son blog lui a permis de rencontrer d'autres personnes avec qui il a sympathisé, mais il faut savoir qu'en souffrance psychologique, rien extérieurement ne peut arrêter la machine qui s'est mise en route car le véritable combat se joue intérieurement, c'est à dire soi contre le non soi et c'est le plus fort qui gagne. En tous les cas je ne fais que penser à ce départ parce que j'ai eu peur un jour qu'il ait lieu après l'avoir lu.
Bien sûr qu'il faut garder son jardin secret mais quelque fois ce jardin quand il est trop plein.....personne ne sait ce qui va advenir, pas même le propriétaire.....

Écrit par : Totem | 21/06/2012

@ Totem : Je ne sais pas si c'est à moi que vous répondez. J'ai cette impression, mais en même temps si c'est le cas... je crois que vous m'avez mal compris.

Je ne critique pas ici le droit qu'avait Psyblog à dire ce qu'il voulait sur son propre blog (même si à titre personnel je ne pense pas qu'il soit une bonne chose qu'un psy raconte ses états d'âmes personnels en étant identifiable en ce sens que cela peut ne pas avoir un très bon impact pour ses patients qui pourraient le lire - si certains sont rassurés d'avoir un psy humains... beaucoup d'entre eux sont insécurisés par un psy qui fait état de ses fragilités).

Ce que je questionnais dans mon précédent commentaire, c'est le fait qu'on puisse parler sur le net des circonstances particulières du décès d'un homme qui n'avait pas forcément rendu publiques sur son blog les raisons pouvant l'expliquer, et le fait qu'on puisse parler du décès de quelqu'un sans aucune référence à une info réellement vérifiée (pour ma part en tapant le nom de ce collègue et "avis de déces" sur google, j'ai pu avoir confirmation en effet qu'il était bien décédé début juin - voilà une info vérifiable).

Pour ma part rassurez-vous, il n'est pas utile de m'expliquer les processus psychopathologiques... Je crois en effet en connaître un rayon en matière de souffrance psychologique du fait de ma formation et de ma pratique clinique depuis près de 20 ans... Et suffisamment pour savoir qu'il est plus qu'hasardeux de faire des suppositions sur ce qui se passe dans la tête d'une personne qu'on ne reçoit pas en consultation... ou d'en faire part publiquement quand on reçoit la personne en question, fût-elle morte.

Et c'est bien ça le centre de mon questionnement : le respect que l'on doit au mort ne suppose-t-il pas qu'on se dispense de faire des révélations ou suputations publiques sur leur intimité psychique ou sur les circonstances de leur décès sans savoir ce que les proches du défunt en pensent ou nous autorise à en dire? Les internaute doivent-ils se comporter comme des "journalistes" de presse people? Même sur des sites "psy" où la question du respect dû aux personnes est une valeur centrale?

Écrit par : Jack | 22/06/2012

Bonjour Jack

Comme je l'ai dit dans mon précédent com. ayant été lectrice du Blog de Dominique pendant un certain temps, il a parlé de sa souffrance dans certaines vignettes il a même à un moment donné fait des adieux et il est revenu. Je sais que dévoiler sa vie, ses souffrances sur le net peut avoir des conséquence que l'on soit thérapeute ou pas et perso je n'en suis pas partisante, mais d'un autre côté ce ne peut être qu'un avis personnel donc partial parce que nous fonctionnons tous différemments et que la vérité en toute chose n'étant pas un fait établi, aussi je pense que lui fonctionnant de la sorte en retirait peut être un bénéfice sur le plan psychologique, mais ce n'est encore que ma vue personnelle et donc je peux me tromper. Ca n'empêche que j'aimais lire cet homme et que cette nouvelle m'a bouleverée. Et puis je pense aussi que la famille n'en a que faire des dires sur le net parce que leur chagrin passe bien avant toutes ces futilités auxquelles nous nous accrochons tous plus ou moins.

Écrit par : Totem | 22/06/2012

@Totem: Mais vous en savez quoi réellement de ce que pense ou ressent la famille? C'est bien ça le problème à mes yeux... On ne peut pas parler à la place de qui que ce soit sur le net ou ailleurs. Personne ne peut dire ou décider à leur place de ce qu'ils peuvent vouloir ou supporter de lire sur le net au sujet de leur proche... Croyez vous que ses enfants puissent supporter de voir exposer les circonstances supposées (et qui nous garantit que ce soit vrai?) du décés de leur père sur le net?
Et les souffrances évoquées par Dominique lui-mêmes suffisent-elles à expliquer sa mort? Je n'en crois rien. C'est pourquoi, au risque de me répéter, je pense que si l'on peut exprimer toute la peine que l'on ressent en tant que lecteur en apprenant la mort de Dominique... Il convient par respect de rester plus circonspect sur le reste.

Écrit par : jack | 25/06/2012

@Jack

Quoi qu'on dise sur ce qui est bien ou ce qui est mal ça n'empêchera pas aux choses de rester immuables à savoir que Psyblog n'est plus et toutes les discussions du monde ne pourront le ramener.

Bonne soirée.

Écrit par : Totem | 25/06/2012

@Totem: Certes. Quand on est mort, on est mort... Mais ça n'est pas là mon propos. Et ça n'annule pas pour autant la légitimité de mes questionnements sur le respect dû à l'intimité des defunts et de la sensibilité de leurs familles.

Écrit par : Jack | 25/06/2012

Rebonsoir Jack

Voyez vous j'ai une certaine vision personnelle de la mort qui pour moi n'est pas une fin en soi, juste un passage vers obligé vers un ailleurs pour tous autant que nous sommes, ça n'empêche que j'ai été attristée de cette nouvelle et mes premières pensées ont été vers la famille, aussi tout questionnement quel qu'il soit n'a plus aucune importance en mon sens.

Écrit par : Totem | 25/06/2012

@Totem : Ne vous en déplaise, la métaphysique n'est pas opposable à l'éthique. De fait la façon dont vous vous obstinez à me répondre est manifestement inepte.

Autrement dit... Ce n'est pas parce que certains questionnements vous passent bien loin au dessus de la tête qu'ils ne méritent pas d'être soulevés et que vous pouvez les évacuer ainsi.

Si vous pensez à sa famille comme vous le prétendez, posez vous donc la question de savoir s'ils apprécieraient réellement tout ce qui a pu s'écrire sur les circonstances de la mort de Dominique et qui appartiennent à l'intime... Sans qu'on ne sache d'ailleurs ce qui relève de la réalité ou de la rumeur...

Alors c'est bien gentil de dire qu'on pense à la douleur des proches... Mais il faudrait déjà commencer par réaliser qu'elle leur appartient et que sa nature peut très bien dépasser le cadre de ce que vous pouvez en imaginer.

Enfin... La question MÉTAPHYSIQUE de savoir si on croit en une vie après la mort ou pas n'a ABSOLUMENT rien à voir avec ça et je trouve personnellement bien légère et réductrice la façon dont vous évacuez certaines vraies questions ÉTHIQUES que je soulève, en prétendant qu'elles n'ont pas d'importance parce qu'elle n'ont pas l'heur de vous intéresser.

C'est assez stupéfiant d'égocentrisme cette façon de réduire le champ possible des questionnements!

Écrit par : Jack | 26/06/2012

Voyez vous Jack il est 0 h22 , toutes les fenêtres et portes de ma maison sont ouvertes à fond, j'ai les poumons en feu, pas grave, le gaz... une fuite de gaz...Vous voyez si m'étais couchée plus tôt, tous morts demain qu'on était, comme quoi la vie tient à peu de choses Jack, alors toutes vos considérations sur l'éthique ne servent à rien, sur ce je vais aller respirer dehors.

Bonne nuit à vous.

Écrit par : Totem | 26/06/2012

Alors là c'est fabuleux! Totem persiste et signe dans son petit numero autistique où il s'agit de rationaliser par les moyens les plus absurdes et dèplacés que ce qu'elle peut bien penser se situe d'emblée au-dessus de toute considération éthique! L'éthique, c'est simple, elle s'en fout, donc ca n'a pas d'interêt! Hallucinant!

Ne vous en déplaise l'éthique est un pillier de la pratique du psy! Et c'est ici un blog de psy! Donc... Si les considérations éthiques ne vous intéressent pas, ça vous appartient, mais sacchez que vous n'êtes pas à la bonne adresse pour vous permettre d'en faire fi!

Décidément vous n'allez pas mieux depuis que je vous ai virée de mon ancien blog justement parce que vous en deveniez pénible à force de confondre la psycho avec vos preoccupations mystiques!

D'ailleurs ce n'est certainement pas étranger avec le fait que vous vous obstiniez à me contredire ici avec un argumentaire totalement sans rapport avec l'essence de mon propos! Vous voulez régler vos comptes avec moi ici? Me démontrer votre supériorité intellectuelle en vous écoutant parler pour ne rien dire sans faire l'effort de comprendre ce que je vous dis quand je pose que je ne vois pas le rapport entre mon propos et les objections ineptes que vous y opposez? Soit...

En tout cas cela ne peut pas faire autre chose que de m'ouvrir un autre champ de questionnements sur ce qui peut pousser certaines personnes non professionnels de santé mentale à hanter les sites psys depuis des années (à se demander s'ils ont une vie en dehors de ça) et á y déposer des commentaires faisant la leçon aux pros qui s'y expriment... Et en parlant pour ne rien dire de trés intelligent.

Écrit par : jack | 26/06/2012

Bonjour Jack
Rassurez vous j'ai compris dès le départ que vous m'aviez reconnue à la façon où vous m'avez interpellée.
Hier soir a failli être mon dernier jour avec les miens, si quelques problèmes respiratoires ne m'avaient pas alerté, aujourd'hui votre com. désagréable aurait été lettre morte et vous auriez eu le dernier mot, remerciez en donc le ciel, car cela vous permettra d'en rajouter une couche après ce com. ci. Vous voulez avoir raison sur tout mais la vérité sur cette terre n'a aucune pierre pour poser sa tête, mais bon si vous pensez la détenir, grand bien vous fasse. Je fréquente ce blog depuis très longtemps bien avant le vôtre qui n'existe plus......ne vous en déplaise et si je le fréquente c'est d'une part pour les articles que je trouve intéressant et l'accueil chaleureux de Psychologue, maintenant si vous y voyez un problème psy. derrière (déformation professionnelle oblige) c'est votre problème. Jusqu'à preuve du contraire il n'y a pas de pancarte ici qui stipule " réservé au psy patentés".
Donc je vous laisse répondre à votre façon, à savoir juger les autres sans les connaître et il il bien connu qu'il n'y a que ceux qui ont le dernier mot qui pensent avoir raison en toute circonstance, c'est humain, profondément humain...

Sur ce, bonne journée

Écrit par : Totem | 26/06/2012

LES DIALOGUES SURREALISTES DE TOTEM & JACK (PARODIE)


>SOURCE : COMMENTAIRES DU SITE CUISTOBLOG
> Suite à un article présentant une recette du tiramisu aux framboises


Jack > Miam ça m’a l’air appétissant cette recette, mais pour ma part, j’allègerai volontiers la dose de sucre du coulis.

Totem > Un peu plus ou un peu moins de sucre ? Quelle importance puisqu’il pleut !

Jack > Ben c’est important. J’en ai déjà fait très souvent, et je trouve que si on charge trop en sucre, beaucoup d’invités trouvent ça écœurant. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige.

Totem > Qu’en a-t-on à faire de ce que pensent les invités ? Ils diront que c’est bon s’ils sont polis. Ne perdons pas notre temps en choses futiles sans intérêt alors qu’il pleut !

Jack > Ben ? Pourquoi le fait de contenter ses invités serait une question futile et sans intérêt ? On est quand même ici sur un blog de cuisine… Pour discuter des meilleures façons de réussir une recette. Alors je ne comprends pas pourquoi il faudrait ne pas en parler pour se préoccuper simplement de la météo ?

Totem > Vous aurez beau dire et beau faire, le morceau avalé n’a plus de goût, et finit invariablement au fond des WC ! Alors pourquoi s’embarrasser de ces choses alors qu’il pleut ?

Jack > Mais on n’est pas sur un site de météo ici. On est sur un blog de cuisine. On est là pour discuter des recettes ! Le dosage de sucre dans un tiramisu c’est important !!!

Totem > La preuve que la météo c’est plus important que vos histoires de dosage du sucre : Cette nuit la pluie m’a réveillée et en me levant pour aller aux toilettes, j’ai vu que je n’avait pas bien fermé le robinet de la baignoire qui gouttait… C’est un signe que la Vérité est ailleurs !

Jack > Vous n’avez pas l’impression d’être hors sujet ? Comme la fois où sur mon site de déco intérieure (que j'ai fermé à cause des gens qui venaient y raconter leur vie) vous m’avez cassé les pieds avec la météo, sous prétexte qu’il était important de savoir si les lustres dont je parlais étaient waterprooft, et où je m’obstinais à vous dire qu’un principe, dans un salon il y a un plafond, et qu’il n’est pas censé pleuvoir ? J’ai dû vous exclure parce que vous plombiez mon blog, et vous n’avez pas bien pris la chose… Seriez vous en train de revenir à charge ici pour régler vos comptes ? Je trouve ça lassant !

En outre… Je trouve ça vraiment bizarre ce besoin que vous avez de parler de météo en permanence sur tous les blogs de cuisine du net en vous posant comme une autorité alors que vous n’apportez pas grand-chose au fond du débat cullinaire...

Totem > Une fois de plus je constate que vous êtes trop stupide pour comprendre les vérités climatiques essentielles qui font tourner la terre. Vos mesquines histoires de dosage du sucre sont sans intérêt. Ce blog n’est pas réservé aux cuisiniers professionnels, alors je peux parler de météo si je veux. Je vous laisse vous imaginer que vous détenez la vérité sur le tiramisu si ça vous amuse… Mais MÔA je sais qui a raison, et c’est ça le plus important ! Pleuvra bien qui pleuvra le dernier !

Écrit par : Jack | 26/06/2012

Z'avez entièrement raison Jack et en plus beaucoup d'humour :)

Écrit par : Totem | 26/06/2012

Je n'ai pas envie de faire part d'humour.

Je reviens des funérailles d'une amie proche (tant pis pour le 3615, ma vie), et j'apprends la mort de Dominique.

Je l'aimais beaucoup. Et je m'en sentais proche. Parce qu'il avait, comme moi (j'avais), un proche derrière les barreaux. Et qu'il en parlait sans fausse honte.

Jamais je n'aurais pu être "psy", jamais je n'aurais pu avoir la force d'entendre et de "porter" quelque part la souffrance humaine.

Que puis-je dire de plus ?

Rien...

Écrit par : lambertine | 27/06/2012

Ben voyez vous... Moi aussi j'ai récemment enterré un collègue qui a préféré mettre fin à ses jours. Cet acte désespéré était le résultat de difficultés très lourdes qui touchaient à son intimité familiale... Parce qu'en réalité, le décision de se suicider a toujours à voir avec une souffrance intime en interaction avec la souffrance intime d'autres personnes de son entourage... Bref... Le suicide d'une personne ne concerne pas que le suicidé, mais concerne aussi d'autres personnes le plus souvent... Des personnes qui pourraient très bien ne pas avoir envie de partager leur drame privé avec tout le net. D'où les questionnements que j'ai soulevés sur jusqu'où peut on parler de certaines choses intimes... Surtout lorsqu'il s'agit de respecter la souffrance des proches d'un défunt... qui n'ont pas divulgué d'infos eux-mêmes.

Et de fil en aiguille j'en arrive à un autre questionnement... Quand on se rend identifiable sur la toile (où l'anonymat n'est jamais que très relatif en effet), et qu'on évoque l'intimité de nos proches en allant jusqu'à les nommer... Comme des infos à caractère confidentiel... Genre vie privée... Genre maladie physique ou mentale... Genre casier judiciaire (en principe le casier judiciaire d'une personne est censé rester secret...) en ayant l'imprudence de les nommer... On permet donc à n'importe qui d'avoir accès à des infos en principe confidentielles qui ressortiront via une requette à un moteur de recherche. Avec les conséquences que l'on peut craindre sur une éventuelle recherche d'emploi, une demande d'assurance etc...

Le risque avec internet c'est qu'on a parfois l'illusion qu'on peut y dire ce qu'on ne dirait pas dans la vraie vie... Alors que les conséquences pourraient être les mêmes... Voire pire... Parce que sur internet, rien n'est jamais oublié même des années plus tard.

Écrit par : Jack | 02/07/2012

Merci pour ce blog

Écrit par : psychologue | 31/10/2013

Les commentaires sont fermés.