Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2010

Le Grand Manuel Secret De La Psychologie

Psychologue, en fait, c'est très surfait.
Il suffit de faire "je vous écoute", suivi de quelques "hmm hmm" bien placés, reformuler ce qu'a dit le patient, le renvoyer chez lui pour que ça mijote un peu en attendant la semaine d'après.
Et puis, surtout, il suffit de posséder le Grand Manuel Secret De La Psychologie.

Ah, ah, je suis sur que vous ne le saviez pas, mais tous les psychologues gardent jalousement dans leurs tiroirs le grand manuel secret de la psychologie. On leur remet à la fac, à l'issue de leur diplôme, dans une grande cérémonie secrète iniatique, genre que Poudlard et Harry Potter à coté, c'est de la gnognotte.
Cérémonie secrète donc, car personne bien entendu ne doit entre-apercevoir le GMSDLP (ouais, je commençais à trouver ça trop long de taper l'intitulé en entier à chaque fois). C'est dans ce GMSDLP que le psychologue tire tout son savoir, son pouvoir ancestral, son art de guérir, retour d'affection, réussite en affaire, problèmes d'érection, chance au jeu, réussite aux examens. Professeur Mamadou Spyko, à votre service.

Bref, je diverge. Pourquoi je vous parlais du Grand Manuel Secret de la Psychologie ?
Et bien, parce que, moi qui pensait qu'il était secret , le grand manuel secret, je m'aperçois que tout le monde est au courant. TOUT LE MONDE. Et ça en devient agaçant tout de même ! Tout le monde sait que je détiens le savoir absolu sur tous les symptômes psychologiques existants !

En fait, ce dont je veux parler, c'est un truc qui m'agace souvent : c'est que des collègues, voire de parfaits inconnus, pensent que je détiens la réponse à toute question approchant peu ou prou de la psychologie.
Qu'il suffit qu'ils me donnent l'âge de l'enfant, la description du souci et que, hop, je vais tirer de mon chapeau la recette miracle, là tout de suite au détour du couloir. 
Et que ça évitera d'aller perdre son temps à discuter en consultation (c'est fou d'ailleurs ce que les psys font perdre de temps au gens, surement sous prétexte de meubler le temps de séance).

Bref, évidemment qu'en psychologie, c'est un peu différent qu'en médecine : ce n'est pas : symptome, diagnostic, traitement.
(quoi qu'en médecine, aussi, il faut  tenir compte du patient, du terrain et des antécédents, rien n'est simple).

Vous comprendrez que pour le psychologue, le même symptôme sera expliqué différemment en fonction de l'histoire du patient, de la dynamique familiale, de sa personnalité, de ses défenses, etc, etc... Et que donc pour un même symptôme, il n'y aura pas UN conseil, UNE manière de faire à appliquer stricto senso dans toutes les situations et pour tous les enfants.
D'ailleurs, on peut aussi ajouter que pour beaucoup, voir le psychologue comme le grand magicien qui va dispenser quelques conseils bien placés pour tout apaiser, c'est rudement rassurant : ça évite de se remettre trop profondément en question : c'est facile, rapide, et pas trop fatigant. 

Toute cette entrée en matière pour expliquer que m'agacent toutes ces questions (pourtant j'en suis sur, provenant de parents sincèrement inquiets) posées au détour d'une conversation, d'un couloir.
Exemples-type :

Collègue : "Oh tiens, tant que je te vois : je ne te dérange pas longtemps. Mais mon petit dernier de cinq ans fait des cauchemars toutes les nuits depuis un mois : dis moi, qu'est ce que je pourrais faire ?"

Parent de patient : "Bon et bien, au revoir. Ah non, tant que j'y suis : avant de partir, sans vouloir abuser de votre temps : ma fille aînée est en échec scolaire, elle n'aime plus l'école, qu'est ce que vous me conseilleriez de faire ?"

C'est là, vous comprendrez, que mon Grand Manuel Secret de la Psychologie est utile.
"Echec Scolaire vous me dites ?...Alors je regarde dans les "E", attendez...Je cherche....Ah : Echec scolaire. Donc écoutez bien, voilà exactement ce que vous allez faire ...."
(je censure la conversation, c'est un manuel SECRET, je vais pas vous dire tous les trucs hein)

Même quelques médecins se risquent à : "tiens tant que je te vois, j'ai vu hier en consultation une petite fille de 8 ans qui a une énurésie qui n'est absolument pas médicale. Je la revois dans un mois : je fais quoi avec elle pour améliorer tout ça ?" 

Alors comment expliquer...Je ne connais pas l'enfant, pas sa famille, pas ses éventuels soucis, pas sa personnalité, pas son niveau d'intelligence, rien du tout à part qu'elle fait pipi au lit... Comment voulez vous que je puisse conseiller quoi que ce soit qui soit valide pour TOUS et TOUT LE TEMPS ?

En fait, si : je sais pourquoi ça m'agace. Parce que je ressens quelque chose là de rabaissant pour ma profession...Si il suffisait de connaître par coeur les symptômes et les conduites à tenir attachées, je vous jure, ça serait vachement simple psychologue (vachement chiant aussi entre nous...).
Et d'ailleurs, l'hôpital étant soucieux d'économie, il suffirait de me remplacer par le manuel secret de la psycho, à distribuer à tous les médecins et on n'en parlerait plus.
Je crois que c'est ça, oui qui m'agace au fond. Voir que je vais passer une heure avec un enfant, à l'apprivoiser, comprendre comment il fonctionne, ses défenses, ses soucis, arriver à comprendre, décrypter...Avancer à petit pas, séance après séance, pour faire bouger les petites choses qu'on croit pouvoir bouger....
Pour qu'on me balance qu'en fait, on aurait pu régler le même souci juste en posant la question de la conduite à tenir, devant l'ascenceur en trois minutes chrono...

Tiens, ben je crois que je vais faire un grand feu ce soir avec le Manuel Secret de la Psychologie. Parce que moi, ce qui m'intéresse, c'est pas "des trucs" à donner, mais rencontrer des personnes : découvrir qui sont les gens, avancer avec eux, les connaître et les aider à se connaître.
Je crois que je n'aimerai pas être vu comme le Grand Dispensateur de Conseils, comme tous ces gourous-psy, qui ont réponse à tout, qu'on voit sur les plateaux télé ou à la radio (meuh non Marcel, je ne parle pas de toi va !)

Sur ce, si : UN conseil : fermez votre ordi et profitez du Week-End : à bientôt !

 

 

19:47 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook

Commentaires

Comment est-ce que vous répondez à ce genre de sollicitations du coup ?

Écrit par : Drew | 18/09/2010

"ce qui m'intéresse, c'est [...] rencontrer des personnes : découvrir qui sont les gens, avancer avec eux, les connaître et les aider à se connaître" avancer avec eux ? Avancer AVEC eux ? Hmm-hmmmmmm... *marmonne* ça explique beaucoup de choses... Parlez-moi de votre poisson rouge ?

BREF.

Je suis fort aise de ce retour, tant attendu :D

Écrit par : Mottate | 18/09/2010

Mottate : merci d'avoir souligné le "avancer AVEC eux" qui m'avait échappé. J'aurai pu dire que je les aidais à cheminer, mais non, j'écris que nous cheminons ensemble.
Et je pense d'ailleurs que c'est rigoureusement exact : les rencontres nous changent.
J'apprends des gens, et des patients aussi. Et j'apprends aussi sur moi de par les consultations : la façon dont un patient m'a fait réagir, les difficultés que j'ai à communiquer avec celui là... En essayant d'analyser ce qui se passe en consultation, j'apprends des éléments sur la personne en face ET sur moi. C'est clair.
Et heureusement d'ailleurs que je ne suis pas seul, et que je peux confier mes questions, mes difficultés à mes collègues et cheminer encore.

Drew : qu'est ce que je dit ? Pfff...
Et bien, comme je l'expliquais dans le post, comme je ne peux pas répondre d'emblée, je n'ai pas de réponse toute faite à offrir et j'ai la désagréable impression quelques fois de passer pour un branquignole aux yeux de mon interlocuteur. Celui qui ne sait pas. Le petit rigolo de la psycho.
Parce que Marcel Ruffo, LUI, il sait répondre à brûler pourpoint sur n'importe quelle question... Pas moi. Je trouve ça éminemment prétentieux de supposer détenir la vérité sur des personnes qu'on n'a pas appris à connaitre.
Bref, donc, pour revenir à la question, je dis que je ne peux pas répondre ne connaissant pas l'enfant et j'essaie d'offrir des pistes de réflexions, des questionnements qui permettent à la personne d'avancer un peu.
Mais rien qui se règle en trois minutes au détour du couloir...

Écrit par : spyko | 18/09/2010

Salut à Toi, Spyko le Grand Gourou...

A moi aussi bien sûr, on m'a remis le grand manuel secret de la psychologie ! Mais à moi on m'a remis également un accès direct à tous les dossiers de tout ce qui a été écrit sur les personnes que je rencontre aussi... Non seulement, je suis censé connaître toutes les recettes... mais en plus , je sais déjà tout des gens que je reçois avant même qu'ils ouvrent la bouche... Evidemment, ça ne m'aide pas tant qu'on pourrait le croire... Mais chuttt ! Faut pas le dire!

Rufo... Moi je rêve de lui envoyer un genre de baillon SM par la poste! Une superbe illustration de ce qu'est le fameux "discours du maître" conspué par Lacan... En plus il peut dire n'importe quoi aux gens qui l'interrogent... puisqu'il sait qu'il peut compter sur l'effet barnum et la suggestion : les personnes vont croire se retrouver totalement dans ce qu'il décrira comme s'ils lisaient un horoscope!

Au fait, il ne t'as pas échappé une seule seconde que... Si on veut des recettes à appliquer bêtement et à effet rapide... C'est surtout parce que ça évite de trop écouter la souffrance et le désir dérangeant qui s'exprime au travers du symptôme... et parce qu'on veut faire taire au plus vite.

Écrit par : Jack_Addi | 19/09/2010

youhou un article de spykooooooo :-))
Je ne suis pas inspirée de bon matin mais ravie de te relire, je savais bien que tu avais un grand secret dans tes tiroirs, faudra que je fouille ceux de ma psy tiens lol

Écrit par : Opale | 19/09/2010

fais leur le coup du psy, celui dont tu te plaignais il y a quelques mois il me semble et qui consiste à analyser à tout va

Même quelques médecins se risquent à :
- "tiens tant que je te vois, j'ai vu hier en consultation une petite fille de 8 ans qui a une énurésie qui n'est absolument pas médicale. Je la revois dans un mois : je fais quoi avec elle pour améliorer tout ça ?"
- tu te sens mis en échec par cette petite fille et tu as désespérément besoin de restaurer ton estime de soi avec une solution miracle ? Tu veux qu'on en parles ?

sinon Rosenberg te conseille deux pistes plus sérieuses
- réfléchir à la demande réelle de la personne en face, qu'est ce qu'il y a derrière les mots et pourquoi elle me demande ça à moi là maintenant (pour pas se mettre en danger, parce qu'il n'osait pas avant, pour grignoter le problème sans s'avouer en échec etc...)
- formuler quand il s'agit de personnes qui te tiennent à cœur la raison pour laquelle cette question te gave
"quand tu me demande ce que tu peux faire pour une gamine dont je ne sais strictement rien, j'ai l'impression de voir la psychologie assimilée à un recueil de solutions toutes faites qu'il suffirait d'appliquer comme un médicament. Cela me blesse parce que je pense que je vaux mieux qu'un équivalent de Vidal psy."

bon, je sais, tu voulais juste râler, et je suppose que tu sais mieux que moi ce que tu as à faire
on va dire que je m'entraine pour être capable moi même de réagir parfois de la manière dont j'aimerais le faire :o)

Écrit par : Kcenia | 19/09/2010

(question à un psy compétent détenteur du GMSDLP):
le fils de mon voisin fait des otites à répétition, je trouve ça bizarre, il y a sûrement une raison, que faire :-D ?

Écrit par : Sacha | 19/09/2010

@ Spyko : je disais ça juste pour plaisanter, à la base, mais c'est certain que les rencontres font progresser des deux côtés, ça se voit ne serait-ce qu'en lisant vos articles précédents, ce que je ne peux personnellement pas nier... C'est très instructif, un blog de psy :)

Écrit par : Mottate | 19/09/2010

Jack : toi aussi tu rencontres des gens qui sont persuadés de tes pouvoirs divinatoires, et qui pensent que tu vas tout leur dire sur eux sans qu'il aient à ouvrir la bouche ?
Et pour les recettes tout faites, oui je suis bien d'accord : ça va plus vite, c'est plus simple pour tout le monde... Eh pourquoi je m'embête à faire des consults alors ? Les patients n'ont qu'à décrire leurs symptômes à la secrétaire et je leur envois par la poste la photocopie de la page du Grand Manuel Secret de La Psychologie qui leur explique ce qu'il convient de faire point par point (genre : être vainqueur de la dépression en douze conseils)

Opale : Eh ! Ravi de te voir traîner à nouveau ici. A bientôt

Kcenia : les deux pistes que tu proposes pour répondre me semblent bien pertinente. Il s'agit de confronter l'autre à sa propre demande. J'aime bien la deuxieme piste, pour expliquer mon ressenti.... Parce qu'en fait, hein, si je râle ici, c'est parce que je n'ai pas su quoi dire à ces personnes sur le moment. Alors merci.

Sacha : Des otites à répétition ? Oh non... Pas ça. Mon grand manuel m'apprend que c'est un symptôme extrêmement grave : l'enfant qui fait des otites a surement le désir secret de devenir sourd pour échapper à la parole de sa mère. Ca vaut douze années de thérapie au bas mot !

Mottate : tous comme les articles et les commentaires enrichissent à la fois celui qui écrit et ceux qui les lisent ;-) J'aime bien cet échange ici.

Écrit par : spyko | 19/09/2010

@Spyko ne vous mettez pas autant en rogne. Les médecins ressentent exactement la même chose (surprise, pas de réponse,etc) quand un patient leur pose une question, juste avant qu'ils ne sortent. Or, le médecin a autant horreur des questions de ses malades que vous au coin du couloir.

Etonnant, que tous cherchent le raccourci, mais quand ca va mal (physiquement ou psychiquement)le raccourci n'existe pas. C'est une utopie de croire en avalant un truc ou faire un autre truc que la santé, le bien-être est à nouveau là. Le bien-être, la santé ca se mérite (le chemin est plein d'embuches) et doit être bichonné par chacun. Ce n'est que mon opinion.

Bonne soirée et bon commencement de la semaine

Écrit par : Hibou | 19/09/2010

Ah bon, ça ne se passe pas comme par magie, après qu'on ait dit au patient "vous devriez voir quelqu'un"? Mince, suis vachement déçue, d'un coup! Parce que pour moi, le psychologue, Mamadou ou pas, c'est quelqu'un, quand même! C'est celui qui sait ce que je ne sais pas en matière de fonctionnement du bazar cérébral, et celui aussi qui fait beaucoup moins peur que le ténébreux psychiatre, gardien de l'antichambre de la folie douce... La différence ne s'arrête pas au côté "remboursé" ou pas par Ste SS, parfois pierre d'achoppement insurmontable par certains patients. On est donc obligé de gonfler les biscottos du p'tit gars ("si, si! Vous verrez, il est vraiment extra!"): c'est donc pour cela que les gens arrivent chez toi avec des idées si tranchées sur tes capacités mamadounesques. Remarque, si je dis aux patients: "oui, vous pouvez voir Untel, psycho de son état. Non, il est pas RSS. S'il est bon? J'en sais rien, vous avez qu'à essayer, moi j'en ai pas besoin", c'est sûr, le gars ou la fille ne va pas crouler sous les demandes! Alors on fonctionne par bouche à oreille, de patient en patient, on apprend à connaître les points forts de chacun de nos interlocuteurs invisibles, et on joue à l'aiguilleur du ciel. Après, c'est une question de personne, et nous autres médecins n'avons pas le monopole d'une connaissance intime des patients. On peut se planter...
A l'hôpital, certes, tu es toujours à flux tendu... Ne change rien, reste toi-même surtout, et puis tu as bien un gri-gri quelque part, non? ;-)

Écrit par : Med'celine | 19/09/2010

Aaah Spko, mon cher, la psychologie ne serait-elle donc pas basée sur des jets de dés pour acquérir certaines connaissances divines ? Moi qui étais persuadée que c'était comme une partie de jdr...

C'est vrai quoi : on vous donnne le symptôme et d'un jet de dés critique vous donnez la solution ! C'pas ça ?

Écrit par : blandine | 20/09/2010

Mais alors qui donc sait ??!!Incroyable ce que vous écrivez, lorsqu'on lit toutes ces nouvelles thérapies qui remettent d'aplomb en un mois maximum disent certains. Des psys affirment qu'ils peuvent vous aider rapidement, ils disent même guérir!
Plus sérieusement, je suis rassurée de vous lire :" Voir que je vais passer une heure avec un enfant, à l'apprivoiser, comprendre comment il fonctionne, ses défenses, ses soucis, arriver à comprendre, décrypter...Avancer à petit pas, séance après séance, pour faire bouger les petites choses qu'on croit pouvoir bouger...."
Ne changez rien, et continuez à nous faire partager vos expériences, réflexions, avec votre bel humour.
Merci à vous.

Écrit par : Caro | 21/09/2010

Bonjour Spyko, bonjour à tous,

Alors là, je suis étonné. Tu n'as donc pas vu l'alinéa secret du GMSDLP qui résout tous les problèmes de question posées à la va-vite ? Bon, je te le donne, comme ça tu n'auras pas à le chercher.
A la question "Pour Machin(e) qui fait des trucs-bidules embêtants que c'est forcément psy, qu'est-ce que tu me conseilles ?" La réponse est très simple : "Tu demandes un rendez-vous auprès de ma secrétaire pour Machin(e) et j'étudierai son cas avec beaucoup d'attention."
Et s'il insiste, tu répliques en disant que vraiment, c'est un cas très intéressant et qu'il faut absolument que tu rencontres ce patient. Mais surtout, surtout, tu ne donnes aucune indication ou piste. Car le savoir contenu dans le GMSDLP, il est sacré, et on ne peut le dispenser que lors d'une consultation.
Et puis, il ne faudrait pas qu'on te reproche de t'être trompé, alors que c'est juste qu'on n'a pas été capable d'appliquer correctement tes conseils.
Et enfin, il faut être réaliste ! Si ton GMSDLP est aussi gros et lourd que mon GMSDLI, il est impossible de le trimballer partout !

Ce billet, on peut l'adapter à toute profession de soin ou de réparation, comme vétérinaire, informaticien, garagiste, mécanicien,... et même les médecins qui te tendent des embuscades.

Content de te relire. :)

Écrit par : Sylvon | 21/09/2010

Kcenia a vu juste. Pour avoir bien souvent posé ce type de question à propos de patients au premier psychologue disponible (ça va j'en ai plein autour de moi, je fais pas chier toujours le même), la question est peut être "pourquoi ça m'embête tellement ce problème avec ce patient? et pourquoi je voudrais une recette miracle, et surtout ne pas avoir à y réfléchir plus"? peut être une demande de "supervision" qui s'ignore :)
Post qui fait réfléchir, derrière le simple "râlage"... Merci

Écrit par : Elie | 21/09/2010

Bonjour Spyko... C'est donc cela le secret ? Ils l'ont donné à tout les psys, ce GMSDLP ? Moi qui croyait être le seul à l'avoir !
Pas plus tard que ce matin, enfin, hier matin (oui, mon manuel à moi m'interdit de travailler la nuit), répondant à une maman qui s'étonnait -"rageait" serait un mot plus approprié- que tout ne soit pas réglé en une séance ("Ah bon ! Il va falloir revenir ?")... que je n'étais ni magicien ni gourou ni grand sorcier, je l'entends renchérir (et dans "renchérir" il y a "chérir" (oui, il y a "cher", aussi) : "Ah bon, je croyais !".
Même si je crois que je gagnerais peut-être mieux ma vie, à défaut de dire seulement plus d'argent, en appliquant sur ma plaque "Gourou supra-étoilé en contact direct avec les dieux", je garde jalousement mon ignorance pour moi-même, ayant rangé mon GMSDLP depuis bien longtemps dans mes étagères poussiéreuses. Et si jamais je le ressortais un jour, ce serait pour l'offrir en double exemplaire à ces gens qui croient que j'en possède un.

Écrit par : psyblog | 22/09/2010

Salut Spyko,

Je réagis à ta réaction à mon commentaire :

Tu dis : "toi aussi tu rencontres des gens qui sont persuadés de tes pouvoirs divinatoires"

Nan ! Ils ne m'attribuent pas de pouvoir magique... Juste d'avoir accès à tous les fichiers les concernant... C'est beaucoup moins glamour! Et beaucoup plus persécutif!




Tu dis "je leur envois par la poste la photocopie de la page du Grand Manuel Secret de La Psychologie qui leur explique ce qu'il convient de faire point par point (genre : être vainqueur de la dépression en douze conseils)"

Mais sais-tu que c'est ce qui se passe déjà en Grande-Bretagne?

Faute de médecins (dans le secteur conventionné), ils ont testé la chose suivante : en fonction du "trouble mental" diagnostiqué, le médecin peut faire une ordonnance en vue d'un emprunt de livre gratuit à la bibliothèque... Des livres du genre "Vaincre son stress", " En finir avec ma phobie", "Être plus sûr de soi" ou "Se sortir de la dépression"...

Ah oui... C'est bien connu... Le système de santé publique anglais en ruine etc... Sauf que... Toutes les conneries d'outre-manche et d'outre-atlantique finissant un jour ou l'autre par débarquer en France (quand les ricains et les anglais n'en veulent plus eux-mêmes cf le rejet actuel des américains à l'égard de la psychiatrie comportementale) sous couvert de modernité et d'économie... Il faudrait plutôt s'inquiéter... D'autant quand on voit des professions du genre "Educateurs à la santé" se développer dans les hôpitaux et qui auront pour fonction d'assurer en partie "la prise en compte de la dimension psychologique" du patient en leur délivrant les recettes rapides et faciles que les psys un peu professionnels ont le culot de ne pas donner!

Je passe sur les "psychotérapeutes" (sans h, téra renvoit au monstrueux! Ah ! L'ironie du signifiant!) premiers donneurs de recettes et dispensateurs d'un discours du Maître autoinstitué et cliniquement non validé...

Sans compter effectivement de nombreux psys qu'ils soient très officiellement chologues, chiatres ou chanalystes qui ont bien compris que pour faire leur beurre, vendre leurs bouquins et passer à la télé, il fallait répondre aux lois du marché et de ce fait adapter son offre à la demande... de recettes, de rapide, et de prêt à penser!

Écrit par : Jack_Addi | 22/09/2010

Le GMSDLP? ça existe ça? , j'étais persuadé que c'était une boule de crital qui était offerte, en plus c'est joli, placée sur le bureau, ça en jette et c'est utile comme presse papier non, et puis pour les enfants on peut leur faire voir la neige dedans :)
Sinon c'est difficile de faire comprendre aux gens que les métiers qui concernent la psychée ne peuvent être comparés à n'importe quel autre métier et qu'on ne guérit pas d'un problème pychologique jour au lendemain, à distance ou par un tour de passe passe quelconque. S'il faut faire un cours aux patients là dessus, nous n'êtes pas sorti de l'auberge :)

Écrit par : totem | 25/09/2010

Je suis complètement d'accord avec ta vision et je te soutiens.

Écrit par : celine b | 28/09/2010

Marcel Rufo à la télé i' donne des solutions aux e.questions des parents ! Alors si Marcel peut le faire ...
La vulgarisation est un fléau en ce bas-monde, les parents d'élèves savent mieux que les profs, les malades mieux que les toubibs, les automobilistes mieux que les garagistes ... Si le psy ne peut pas donner de recette entre deux portes et bien ils demanderont à la voisine ou à la crèmière qui lit Psychologie ! ou alors ils regarderont Delarue ...

Écrit par : mère à la noix | 04/10/2010

Hibou : "le raccourci n'existe oas" : non effectivement c'est rare qu'on puisse aider quelqu'un en deux coups de cuillère à pot...Mais il y a toujours confusement la croyance que le psy-grand manitou a LA phrase ou LE mot qui va soulager...

MedCeline : j'ai le meme probleme que toi pour orienter mes patients ou les parents de mes patients... POur ceux qui sont éloignés, et qui auraient besoin d'un suivi tres regulier pres de chez eux, il faut que je passe la main. Et moi aussi je fais la pub à celui ou celle qui va poursuivre la prise en charge.

Blandine : meme pas un jet de dé : c'est encore trop long ça ! Moi je fais dans la divination flash : vous ne me dites rien et j'ai déjà la solution au probleme

Caro : merci de votre message tres gentil !

Sylvon : des fois quand je donne le moins d'indication possibile, le ptit gars en face est pas content que je l'aide pas.... Z'ont du mal à comprendre qqfois.

Elie : oui tout à fait. Retourner la question, pas pour éluder, mais pour montrer à l'autre que la solution ne viendra pas d'une réponse miracle mais bien d'une réflexion

Psyblog : c'est clair qu'on serait plus riches et moins fatigués en étant grands sorciers vaudous. Une seule séance, une solution rapide, efficace dans tous les cas et tout le temps...Pfff... C

Jack Addi : alors si je te suis, on n'est pas prêts de passer à la télé, l'un ou l'autre, pour prodiguer nos bons conseils aux peuples ignorants et en attente de notre savoir omniscient ? Je deteste ces émissions où surtout n'importe quel sujet de société, on demande l'avis du psy... Comme si le psy était le messie....

Totem : ah oui ce serait joli la boule de cristal sur mon bureau. Et utile.

Celine : merci de ton passage ;-)

Mere a la noix : effectivement le risque est que si le psy ne dit rien, la personne demandera à qq'un de moins bien avisé.... Mais dire c'est aussi faire croire qu'on a la réponse à tout.... Dire un peu ? Faire réflechir l'autre ?

Écrit par : spyko | 24/10/2010

Bonjour,

C'est aujourd'hui (07/11/10) la première fois que je viens visiter ce blog sur lequel j'ai atterri par un lien venu d'un blog arrivé lui au bout d'un clic sur un lien d'un autre site etc...

Je me suis arrêtée là pour deux raisons :
- j'ai adoré le nom du blog et la photo en-tête.
- j'aime beaucoup le style et j'ai déjà bien ri ; ce qui est un exploit, car en ce moment je ne vais pas fort (d'ailleurs, je fréquente assidument chez un psy...chiâtre !).

J'avoue que je ne comprends pas toujours tout (eh ! j'suis pas psy, moi ; et j'ai pas le Grand-Bouquin-Qui-Sait-Tout ! je dois me contenter des Marcel-Ruffo-pyschologies-and-CO).

Mais dans l'ensemble, je trouve les articles intéressants. Une chose me surprend : j'ai l'impression que les commentaires sont tous laissés par des psy.... ou des professionnels en lien avec la santé.
Et les autres ?
Les malades ?
Les curieux ?
Ils ne sont pas là ?

Je m'autorise à réagir à une réaction, quelque peu en décalage avec le sujet.
C'est la boule de cristal !
Mais non, je n'y crois pas. Par contre, j'aime les pierres. Je ne suis pas certaine que la lithothérapie soit une vraie science, une vrai thérapie, mais... sait-on jamais ? Après tout, les plantes ont bien des actions importantes sur la santé, on peut mesurer des machins-trucs hautement scientifiques concernant les couleurs, etc.... Alors, hein ? pourquoi pas les pierres ?
Finalement, un objet en pierre (boule, pyramide, amas etc..) qui plairait déjà au psy, ce n'est pas forcément une mauvaise idée ?
Et puis, c'est sympa pour le malade d'avoir quelque chose à regarder quand il parle et qu'il a envie d'éviter le regard du psy en face de lui. (j'en sais quelque chose, puisque je suis de ce côté là du bureau). Il peut toujours parler à la pierre ! Et sait-on jamais, le malade peut peut-être même interroger le psy sur le pourquoi de la présence de la pierre ? Une manière d'entrer en conversation avec un patient trop peu loquace (comme vous l'avez deviné, pour moi, c'est pas nécessaire. Je suis bavarde, à l'écrit comme à l'oral !).
C'est pas dans le GMSDLP (flûte, je ne suis déjà plus sûre de son titre) ce truc là ?

Merci à tous : les échanges après les articles sont aussi enrichissants -et drôles- que les articles eux-mêmes !

Écrit par : Edith | 07/11/2010

Bonjour Spyko,
Je suis une petite nouvelle sur le blog et pas le moins du monde speakologue de formation.
Comme Sylvon, je pense que les gens disent des trucs qui te paraissent dingues pour savoir si ce symptôme est une raison valable pour consulter un psy. Alors moi si je croisais un copain psy dans un couloir et que je lui demandais "euh tu sais mon fils fait otite sur otite, tu penses que je devrais faire qqch ?" (comment ça y'a un problème avec la mère ?!), bah j'attendrais qu'il me dise "bein t'as qu'à prendre rdv avec un psy, ça peut être l'occasion de faire le bilan" (m'enfin en fait je crois que je n'irais pas demander ça à un pote ! ça le regarde pas ma vie cachée !)
Sinon je confirme que dans le grand public on croit que vous les psy vous allez découvrir nos secrets les plus enfouis rien qu'en racontant notre vie banale pendant un apéro !! ;-))

Écrit par : Renarde | 18/11/2010

Renarde : non on ne découvrira pas les secrets de chacun lors de l'apéro rien qu'en écoutant les conversations. Ca serait invivable cette vie là non ? Tout savoir sur tout le monde ???

Écrit par : spyko | 28/11/2010

J'ai découvert ton blog il y a peu et heureusement que je tombe sur ton article qui me fait comprendre ce qui s'est passé à mon dernier entretien d'embauche (pour un poste de psy) où ils voulaient des recettes et je ne comprenais pas...
J'ai dû louper la remise du GMSDLP lors de la remise de diplôme... ça c'est vraiment balot !

Écrit par : Maya | 07/01/2011

Hello Maya. Oui beaucoup réclament de nous des recettes, des conduites à tenir, faciles à appliquer et qui permettent de ne pas trop se remettre en cause.
Quand on commence à parler de reflexion, de laisser entendre que les solutions sont personnelles et pas universelles, qu'il y a une part de subjectivité...Ouh là : tout de suite, on passe pour intello-chiant.
Les psys à la télé, eux, ils ont des solutions toutes prêtes pour tout. Alors forcement nous on passe pour des petits rigolos.

Écrit par : spyko | 16/01/2011

De passage sur votre blog, j'admire le professionnalisme dont vous faites preuve car pour moi, un bon psy n'est pas un psy qui connait tout du grand manuel de la psychologie ;), mais un psy qui sait entendre la personne unique en face de lui et qui en plus, continue de se remettre en question. :D

Écrit par : bleueazur | 11/07/2011

środki ochrony roślin

Écrit par : Neerninaida | 29/07/2012

Les commentaires sont fermés.