Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

Flash back

Il fût un temps j’étais jeune psychologue et j’étrennais mon poste à l’hôpital.
Beau, jeune et musclé, tel un Brad Pitt en blouse blanche, je fis mon entrée en service et…

Ouais bon, ça va. Je vous ai entendu rire là-bas, au fond.
Ok.  J’étais juste jeune quoi.
Et je faisais mon entrée à l’hôpital.

Mon plus gros défaut quand j’ai commencé, c’est que je ne faisais pas mon âge. Pourtant, j’avais passé mon diplôme, promis juré, j’étais bien psychologue, j’avais fait toutes les années à la fac, et même un peu plus que ce que j’aurai du.
Mais à l’époque, je faisais quand même beaucoup plus jeune que mon âge réel (oui, bon, ok, ça a changé depuis, on va pas y passer la nuit non plus..rrrrrrrrr…)

Bref, ça m’a valu un démarrage hospitalier quelque peu drôlatique tout de même.
Je passe sur le nombre de médecins ou d’infirmières qui, me prenant pour un nouvel externe, voulaient m’envoyer chercher le patient à la radio, porter des examens, ou remplir un dossier.

« Non, moi  je suis le psychologue .. »
« Ah bon ? » (regard incrédule, limite soupçonneux… Genre « Non, mais ils ont vraiment gobé ça, à la direction, qu’il était psy, lui ??? »)

Caalme….Caaaaaaalme.

Passons aussi sur cette maman (deuxième ou troisième patiente de ma carrière), avec qui j’ai fait plusieurs entretiens auprès d’elle et son bébé.

Et pour qui j’apprends un jour par le médecin :
« Ah, Mme X….Non, elle ne souhaite plus te revoir »
Surprise. Tiens. Qu’est ce que j’ai fait ? Pas fait ? Je débute, alors je me remets en question…
« Qu’est ce qui se passe ? Elle n’est pas satisfaite ? »
« Hein ? Ah si, elle a dit qu’elle avais pu bien parler en fait…. Mais qu’elle te trouvait trop jeune… Elle a peur que tu ne la comprennes pas bien. Elle préférerait changer »
« Ah…. »
Boum.
Jeune = incompétent. Forcement.

Et puis il y a toutes ces réunions d’équipes. Où les premiers mois, à chaque fois que je finissais de présenter le dossier d’un patient en réunion, un des médecins se tournait systématique vers une de mes collègue psychologue, plus âgée, pour lui demander à chaque fois  « ce qu’elle en pensait ».
Officiellement du patient. Sous-entendu : de mon avis.

Et pour comble du pas de bol, la deuxième année de ma présence en service, où j’essuyais encore quelques remarques sur ma « jeunesse », on n’a rien trouvé de mieux que de m’adjoindre une stagiaire. Mais la stagiaire en question avait repris ses études sur le tard et avait une bonne vingtaine d’années de plus que moi…
Résultat en entretien : crédibilité : 0%

« Bonjour je suis le psychologue et voici Mme X, qui est stagiaire
« Ah tiens, j’aurai cru l’inverse »
Et d’ailleurs bon nombre de parents exposaient leurs problèmes en consultation en regardant la stagiaire. Et pas moi.

Caaaaaalme……

Quoi qu’il en soit, les années ont passées. Quelques rides en plus, quelques cheveux en moins.
Je n’entends plus parler de mon âge.
Jusqu’à la dernière fois en consultation avec un ado.
« Tiens, je vois que tu as amené ton MP3, tu écoutes quoi comme musique ? » demandais-je, en me disant que parler de ses goût pouvait être informatif.
L’ado me fixe d’un air plein de pitié :
« Non mais m’ssieur, c’est d’la musique pour les jeunes, vous pouvez pas connaître ».

Ah ouais.
Quand même.

16:20 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (26) | |  Facebook

Commentaires

Mouarf ! Pardon.
La vérité sort de la bouche des enfants.
Oups ! pardon.
Tiens, j'ai une anecdote moins professionnelle :-)
J'allais acheter des cigarettes et un groupe d'ados s'amusait à donner un avis pas très sympathique sur les gens qui passaient devant eux.
Et quand vient mon tour, l'un d'entre eux "vise la nana ! elle est tocu de bien roulée !" Alors moi, je relève la tête parce que ça fait du bien, même formulé comme ça ... et son copain... oui mais bon. Elle est vieille !
Petit con moi je dis ! petit con !

Écrit par : kaliuccia | 21/06/2010

Bien d'accord avec Kaliuccia !
Ceci dit, on ne va pas se laisser vexer par des p'tits cons pas encore sortis de leur cocon. Mais je vais quand même me faire l'avocat du diable : n'avons-nous pas été pareils à leur âge ? A la fois condescendants, exigeants, intolérants et toutes autres sortes de hautes qualités qui faisaient de nous des jeunes...

Ca me rappelle une phrase (de Patrick Font, je crois bien, dans "Rien à cirer") : "Quand j'étais jeune, je trouvais que les vieux étaient cons, maintenant c'est le contraire !"

Écrit par : Sylvon | 21/06/2010

Excellente ta citation Sylvon...!

Pour Kaliuccia : au moins le copain a juste dit "ouais mais elle est vieille", et il n'a pas remis en question le fondamental : "elle est tocu de bien roulée"
Tout va bien ! ;-)

Écrit par : spyko | 21/06/2010

Ha, le drame de faire plus jeune que son âge... Je ne suis encore qu'étudiant mais il m'arrive le même genre de choses (à mon échelle), depuis, pfiouuu, depuis toujours en fait ! Alors c'est plutôt amusant de voir ce à quoi pourrait ressembler ma vie plus tard :D

Écrit par : Mottate | 21/06/2010

Je comprends bien... quand j'ai eu mon premier poste j'étais aussi une jeunette physiquement. C'était pas évident avec les parents d'élèves. De mon côté, c'est devenu plus facile depuis que je suis devenue maman, une fois que ma fille a été scolarisée.
Maintenant, je commence à devenir plus âgée que les parents de mes élèves, c'est autre chose, ça fiche un coup !

Écrit par : Chab'instit | 21/06/2010

Un jour, je recevais un "jeune majeur" en entretien... Il avait vingt ans... Au bout d'un moment, alors que je soulignais un point de relative incohérence dans ce qu'il me racontait (afin de souligner la faille où se tapi l'expression de l'Inconscient...), voilà que le bonhomme me balance : "Ouais ! Mais vous êtes trop vieux ! Vous pouvez pas nous comprendre, nous les jeunes !"

Sauf que... Diplômé à 23 ans, après une année de service militaire... je venais à peine de rentrer dans ce service. J'avais 4 ans de plus que lui...

Tout cela pour dire que... Et cet exemple clinique n'a fait que de m'en convaincre davantage... que l'âge ou le sexe sont toujours les premiers éléments de facilité que réutilisent les résistances des consultants...

Vous pouvez pas comprendre ! Vous êtes un homme ! Une femme ! Trop jeune ! Trop vieux ! Trop maigre ! Trop gros ! trop ceci... trop cela... Et à l'inverse, on pourra aussi entendre "pas assez"... Tout est bon pour disqualifier l'autre... Surtout les éléments touchant à sa personne ! Surtout quand on a rien de professionnel à reprocher !

Je me souviens d'ailleurs d'une chef de service qui me disait : "Jack, plus on vous attaquera sur ce que vous êtes, plus cela signifie qu'on a pas trouvé de quoi vous coincer sur le plan professionnel... et que donc... vous faites bien votre job !"

Ta patiente... Elle avait pu bien parler dis-tu... Et bien ne se serait-elle pas rendue compte que justement, elle parlait trop facilement avec toi et que c'est ça qui lui posait problème ?

A+

Écrit par : Jack_Addi | 21/06/2010

Oui, mais bon, dans l'autre sens c'est pénible aussi : j'avais 18 ans quand un bénévole de la paroisse qui faisait du porte à porte m'a proposé d'inscrire mes enfants au catéchisme...
Petite précision pour les impies, euh, les non traumatisés par une éducation catholico-bourgeoise de base : le caté, c'est à partir de 6-8 ans, alors si à 18 ans j'avais eu plusieurs enfants dans cette tranche d'âge, enfin bref, passons... On va dire qu'il était miro, ce vieux shnock ;)

Écrit par : berengere | 21/06/2010

En fait t'es jamais content!!!




PTDR!!

Écrit par : zéb' | 21/06/2010

Mottate : tu nous raconteras, promis ?

Chab'instit : oui le temps passe vite...A peine le temps de se plaindre qu'on fait trop jeune et hop, c'est le contraire!

Jack Addi : Oui c'est sur, l'âge ou le sexe ne sont que des prétextes...Mais au fond, je crois qu'on fait tous pareil : on a peur de se faire soigner par l'interne car on le juge trop jeune, on trouve que l'instit du petit n'a pas assez d'expérience...Alors meme qu'ils sont peut etre tres competents...

Berangère : ah oui, à 18 ans, y'a de quoi être marquée c'est clair ! Mais bon, il etait peut etre juste tres large d'esprit ce monsieur ? Parce que à 18 ans, avoir un enfant de 6 ans, c'est possible, techniquement parlant ;-)
Ah la tolérance de l'Eglise, c'est beau !

Zeb : eh eh tu as tout compris, faut que je râle sinon j'ai rien à écrire ici !

Écrit par : spyko | 21/06/2010

Spyko,

Non, non, non... Ce n'est pas tant l'âge du psy qui m'effraie... Ce sont ses références théoriques ! Même Cottreau avec toute son expérience et son grand âge me ferait fuir !

;-D

Écrit par : Jack_Addi | 21/06/2010

"Beau, jeune et musclé, tel un Brad Pitt en blouse blanche"

Ah ben moi qui croyais que tu commençais à nous raconter un autre rêve ;-)

L'âge...j'avoue que j'aurais un peu de mal si ma psy était plus jeune que moi, c'est pas en terme de compétence , c juste un besoin de sentir la personne "adulte" .
Au final ma psy a 5 ans de plus que moi, ça passe très bien.

Allez Brad Pitt , les jeunes t'attendent lol

Écrit par : Opale | 22/06/2010

Jack Addi : Cottreau te ferait fuir ? Mais c'est de la résistance, ça monsieur ! Mieux : un passage à l'acte ! ("La psychanalyse appliquée aux TCC", by Spyko-2010)

Opale : Mais pourquoi c'est drôle quand je me compare à B.Pitt ? Hein ? Pourqui ça fait marrer tout le monde ???
;-)

Écrit par : spyko | 22/06/2010

Une alliance, mon cher, une alliance, voilà ce qui m'a "sauvé" (oui, à part le physique de Brad Pitt, comme toi) au tout début de ma carrière.
A 22 ans, j'ai commencé à travailler dans un CMPP.... et je sentais bien le regard des parents sur ce "petit jeune qui n'allait rien comprendre aux enfants parce qu'il était trop jeune". Et souvent, très souvent à cette époque, apercevant mon alliance (et parfois le disant : "Ah vous êtes marié ?"), les parents me "confiait" visiblement leur enfant avec davantage de... confiance (?)... (S'ils avaient su que en plus j'étais déjà papa de deux mômes, là j'aurais fait un carton !)
Aujourd'hui, je fais davantage papy Freud (ou Brad Pitt très vieux) et je n'ai plus d'alliance, mais ça tout le monde s'en fiche.

Écrit par : psyblog | 22/06/2010

En tant que médecin, j'en vois des vertes et des pas mûres... A l'hôpital quand j'étais interne, les patients me prenaient pour "la petite infirmière stagiaire", ou au mieux pour l'externe... Et quand je remplaçais en cabinet libéral, certains me demandaient si j'étais VRAIMENT docteur. J'ai même répondu une fois que non, mais qu'ils n'avaient trouvé personne d'autre!
Encore maintenant, on me demande mon âge en pleine consultation (32 ans pour ceux que ça intéresse), et on m'affirme que j'en fais 10 de moins! Je sais qu'ils ont raison, au fond, et que je serai contente dans 10 ans, mais pour l'instant, c'est dur!
D'ailleurs, les gens sont très étonnés quand ils se rendent compte que la "petite jeune" qu'ils croyaient pouvoir manipuler à leur guise, n'est plus si jeune, et certainement pas manipulable...

Écrit par : maxene | 22/06/2010

Spyko, les associations d'idées , ça doit te dire quelque chose hein ?
Bah je crois que c ça qui nous faire rire, on associe, on associe ;-)

Écrit par : Opale | 22/06/2010

Spyko : je me rappelle d'un truc qui m'est arrivé l'an dernier, dans le même ordre d'idée... J'étais donc en première année de ac et une fille (assez méprisante, certes) que côtoyait un de mes amis (avant de la connaitre vraiment et de s'en éloigner, Dieu merci) lui avait fait part de ses impressions me concernant. Elle lui tint à peu près ce langage : "Ah, mais Mottate il est trop jeune, trop infantile, regarde, il a encore un appareil dentaire (ce n'est plus le cas aujourd'hui heureusement) à la fac". Hmm. Effectivement, ça rejoint ce qu'a dit Mr Jack, il y aura toutes les bonnes raisons du monde pour dénigrer les autres, même en s'appuyant sur des arguments tout nazes (franchement, juger de ma personnalité sur mon appareil dentaire...). Et voilà comment j'ai bénéficié d'un a priori défavorable tiré de mon apparence... (oui je sais, ce n'est pas fascinant. Mais on raconte ce qu'on veut chez le spykologue :P )

Écrit par : Mottate | 22/06/2010

Ben moi les gens ils me donnent l'âge qu'ils veulent un peu.

Si mon interlocuteur est au lycée, alors il croit que je suis au lycée.

Si mon interlocuteur a 25 ans et un boulot, alors j'ai 25 ans et un boulot.

Si mon interlocutrice est la pharmacienne du quartier, alors elle me demande si j'ai des gosses.

Les caissiers du supermarché ou de la FNAC, ainsi que les weshs de 14 ans m'appellent madame.

D'ailleurs à la FNAC un monsieur n'était pas sûr de mon âge (elle a plus ou moins de 26 ans celle là ?)

Les hommes dans la rue m'appellent mademoiselle. Surtout s'ils dépassent la quarantaine.

Une fois j'ai presque réussi à faire croire à quelqu'un que j'avais 13 ans.

Je dois avoir une espèce de super-pouvoir en fait.

Tout ça pour dire que ça fait un moment que je suis ton blog et qu'il est très chouette =)

Écrit par : Hockins | 22/06/2010

Ah c'est sûr, ça te casse ton ambiance de thérapeute conciliant, ça! Mdr!
J'ai eu aussi ce genre de réflexion quand j'ai débuté mes remplacements. Une remplaçante, ça n'a forcément pas fini ses études, n'est-ce pas? Le genre de réflexion : "quand pourrez vous vous installer? Vous avez encore longtemps d'études à faire? etc..."
Ben non, M'sieur-dames, le rempla peut n'être qu'un choix de vie parmi d'autres. remarque, comme tu dis, les rides venant, on regretterait presque le temps où on nous les posait, ces questions... Non?

Écrit par : Med'celine | 22/06/2010

Vous avez des histoires drôles les amis!

Écrit par : mutuelle | 22/06/2010

Avec un collier de barbe et une moustache le tour était joué, pour vieillir, ça vieillit. Perso quand j'étais jeune, on m'appelait "Madame" et aujourd'hui malgré le poids des ans, on m'appelle Mademoiselle et même des jeunes me draguent, c'est à rien y comprendre.

Écrit par : totem | 22/06/2010

Psyblog : c'est bon : j'ai les enfants. Mais pas l'alliance. Zut. Comment faire preuve de ma crédibilité alors ? ...Peut être un acte de naissance placardé sur le mur ? ;-)

Maxene : tiens on me faisait la meme remarque que toi, quand je m'agacais que certains ne me prenaient pas au sérieux "mais tu verras, plus tard tu seras content de faire plus jeune que ton âge". Oui, mais en meme temps, ça reste agaçant !

Mottate : faut qu'elle soit vraiment c... quand même cette jeune fille pour faire des extrapolations sur un simple appareil dentaire... ca aurait été une remarque d'une collégienne, à la limite, on peut l'entendre...Mais à la fac...C'est pas plutôt elle qui était immature non ?

Hockins : un vrai caméléon alors ? Ca va intéresser la Cia, à coup sur !

MedCeline : oui j'imagine que la place du remplacant n'est pas toujours facile. Remplacant = pas compétent dans l'esprit de beaucoup d'habitués du généraliste.

Totem : alors je vais te décevoir, mais meme un petit bouc n'a pas suffit à me vieillir, même pas de six mois... (oui à force de remarques sur mon age, je m'étais fait un peu pousser la barbe la premiere année)

Écrit par : spyko | 23/06/2010

à la décharge de la maman de tes débuts, j'avoue qu'après mon accouchement, j'ai eu un peu la même perception quand une très (très) jeune sage femme, stagiaire de mémoire (22-23 ans), est entrée dans ma chambre pour me parler contraception et sexualité, avec une mine gourmée. Alors vous voyez madame, il y a le préservatif, ou la pilule, ou le stérilet (ah oui, sans blague? bon mettons que je sois plus au courant que la moyenne...). Je pense que la première fois que j'ai ouvert un préso elle était en CP ou à peu près, bon passons. Quand elle a enchaîné sur les relations sexuelles avec mon mari, nous exhortant aux "jeux érotiques" dès que possible et plus si affinités avec un petit sourire en coin, là je me suis arrangée pour lui faire comprendre que ça allait bien, merci en me retenant de lui exploser de rire au nez :-) Toutes les compétences théoriques du monde feront que, sur des sujets qui demandent une expérience pratique, que ce soit le sexe ou la parentalité, les petits jeunes apparaîtront peu crédibles!

Écrit par : la 400 | 23/06/2010

C'est hélas une maladie très répandue en France de refuser tout ce qui n'a pas "passé l'âge d'être raisonnablement considéré comme sage, expérimenté, et surtout compétent". Symptômes : visibles particulièrement en entretien d'embauche.
Signe particulier : encore plus important quand on commence un job jeune.
Possible effet secondaire : driiing, driiing, oui, bonjour mademoiselle, je suis désolée, j'ai complètement accroché avec vous et votre vision du boulot, mais on préfèrerait quelqu'un de plus âgé... même si on n'a toujours pas trouvé qui d'autre !
et ceci même sans ressembler à Angelina (version féminine) ou Brad (version masculine) ;-)

Écrit par : TiphaineMF | 23/06/2010

C'est hélas une maladie très répandue en France de refuser tout ce qui n'a pas "passé l'âge d'être raisonnablement considéré comme sage, expérimenté, et surtout compétent". Symptômes : visibles particulièrement en entretien d'embauche.
Signe particulier : encore plus important quand on commence un job jeune.
Possible effet secondaire : driiing, driiing, oui, bonjour mademoiselle, je suis désolée, j'ai complètement accroché avec vous et votre vision du boulot, mais on préfèrerait quelqu'un de plus âgé... même si on n'a toujours pas trouvé qui d'autre !
et ceci même sans ressembler à Angelina (version féminine) ou Brad (version masculine) ;-)

Écrit par : TiphaineMF | 23/06/2010

La 400 : tres drole le cours sur la sexualité par la stagiaire du service.... Mais tu sais, tu serais sans doute étonnée du nombre de personnes qui ont besoin de ces conseils de "bon sens" un peu abruptes. Certains ou certaines ont eu des parcours de vie tellement cabossés qu'ils en ont perdu tout répère.

Tiphaine: TU as tout à fait raison ! Je me souviens d'un entretien où la personne n'avait pas arrêté de me féliciter sur mon cursus, mes résultats, vraiment emballé....Pour m'entendre dire à la fin que le poste conviendrait sans doute à quelqu'un d'un peu plus expérimenté...
(Et si je commence jamais à bosser, je la fais comment mon expérience, hein ?)
Ceci dit, évidemment aussi que l'âge aidant, on a de la bouteille, du recul, et acquis de l'expérience, je ne vais pas le nier. Mais les petits nouveaux apportent des idées nouvelles, des dynamiques nouvelles, et c'est toujours appréciable

Écrit par : spyko | 23/06/2010

Comme psy vous le savez deja que le visuel fait un impact réel. Avant que les oreilles ou cerveau travaille c'est les yeux le premier medium. Comme on dit l'apparence est trés trompeuse . Mais les années sont passées maintenant. Et j'en suis sure que les années n'ont fait que vous enrichir.

Écrit par : Mutuelle | 21/10/2010

Les commentaires sont fermés.