Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2010

Un miracle, vite

Une maman qui arrive avec son fiston et un gros quart d'heure de retard (premier rendez vous). On fait connaissance, questions, famille, école, tout ça. J'explique ensuite que je vais garder fiston un peu tout seul en entretien.

(Mère, un peu agressive) "Et vous allez me le garder encore combien de temps en entretien, hein ?"

(moi, un peu taquin) "Euh...Ben je sais pas moi...Vingt-deux minutes et trente-trois secondes ?"

"Ah bon ?"

"Non, je vous taquinais...(Grrrrrr).... Je ne sais pas, aux alentours de 30 minutes"

"Oui, ben, je vous préviens,moi à 11h, faut que je sois partie chercher le petit à l'école !". (il est 10h40...)

(Pensé très fort mais pas dit) : "Ah...Ben fallait le dire ! Puisque c'est ça, je vais faire l'imposition des mains et il sera guéri en deux minutes !"

Qu'est ce que je fais perdre de temps aux gens, moi, avec ma psychologie à la noix...

 

22:38 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

pfff sont pas gâtés les mômes avec des parents comme ça....

Bon toi faut dire t'abuses hein tu fais même pas la séance ultra express miraculeuse, une honte ces psys qui prennent leur temps lol

Quand même, ils sont terribles ces gens qui prennent tout au 1er degré (le coup des 22mn 33 secondes lol)

Écrit par : Opale | 25/05/2010

Et pourquoi tu ne demandes pas à ta direction de te payer une formation au Vaudou ? Comme ça tu pourrais proposer du travail à distance, sur photos, sans emmerder les gens à perdre leur temps à venir à un rendez-vous ! Moi j'ai essayé une fois auprès de ma direction, un jour où le taux de lapins qu'on m'avait posés m'avait dégoûté à jamais du civet... ça les a juste fait rire... Et ils m'ont dit qu'ils n'avaient pas ça dans le catalogue proposé par leur organisme de formation attitré ! Pffff ! Franchement, ils devraient revoir leur catalogue, voire la formation universitaire, pour adapter l'offre à la demande en tenant compte du fait que les gens veulent du résultats rapides ! Même les TCC c'est encore trop long pour ce genre de consultants ! Grrrrr !

Bon courage collègue ! No passaran !

Écrit par : Jack_Addi | 25/05/2010

Opale : à la décharge de la maman, je crois qu'elle venait d'un milieu peu favorisé, et n'avait pas vraiment connaissance de ce que pouvait être une consultation de psychologue.
J'aurai du un peu plus expliquer et comprendre (et reprendre avec elle) son agressivité.
Mais bon...Arrivée en retard et déjà pressée de repartir, j'avoue que ca m'a agacé...!

Jack Addi : Excellent le coup du Vaudou ! Encore mieux que l'imposition des mains !
Effectivement, je ne comprends pas que la fac de psycho n'ai pas inscrit ça au programme.
Ca serait génial "Allo, oui j'appelle pour un rendez vous pour mon fils de 8 ans qui a..."
"Oui c'est le psychologue...Ne me dites rien. J'ai tout ressenti à travers le téléphone. Laissez moi me concentrer... Je sens les mauvaises énergies autour de votre enfant...Je lutte...Raahhhhhhhh...Ca y est, j'ai repoussé le mal. Il est guéri.
"Ah...Gué...Guéri ?...Ah ben merci !"

C'est beau le progrès

Écrit par : spyko | 25/05/2010

Du vaudou? vous voulez rire? Il faut faire tout un cérémonial avec danses, transes et sacrifier un animal, ça prend du tout temps ça!!!
Sinon, le petit à aller chercher à l'école c'est une bonne excuse non? mais pour le retard à l''arrivé, ben c'est peut être les courses au supermarché?
Dur dur de comprendre les gens!!!

Écrit par : totem | 26/05/2010

Zut, effectivement, ca peut aussi être long le vaudou. Faut que je trouve du "fast vaudou", ca doit bien exister qqpart ?

Écrit par : spyko | 27/05/2010

Pourquoi ? c'est pas comme ça que ça se passe ? apposition des mains et hop ! tu es guéri !
Non ?
Ah bon.
Sinon, quelque soit le milieu, j'ai de plus en plus l'impression qu'arriver en retard et être pressé de repartir est très à la mode, un peu partout ...

Écrit par : kaliuccia | 27/05/2010

A côté du Vaudou, il y a Lourdes mais il faut se taper le pélerinage, donc encore plus long et faut être l'élu. Si j'ai bien compris, vous n'avez pas de don spécial à part votre savoir faire et votre intuition (à utiliser sans modération)?

Écrit par : totem | 27/05/2010

"Si j'ai bien compris, vous n'avez pas de don spécial à part votre savoir faire et votre intuition"

Damned, je suis démasqué...

Écrit par : spyko | 28/05/2010

J'ai déjà rencontré ce genre de situation. Une fois, une mère était choquée que je lui fasse prendre conscience qu'il fallait du temps pour que son fils évolue au niveau de son comportement et qu'elle se remette un minimum en question. Moi qui m'échine comme toi à avoir une approche accessible et didactique, faut prendre sur soi ... Heureusement que ce n'est pas tout le temps le cas!

Écrit par : celine b | 28/05/2010

Je me souviens avoir rencontré il y a une bonne dizaine d'années une mère qui voulait absoooooooolument que l'on intervienne auprès de son fils ado qui avait osé lever la main sur elle... Dans un contexte où la maman était quelque peu intrusive dans l'intimité se son fils, avec quelque chose de relativement incestuel sur le plan symbolique... Contexte où le fils n'avait pas trouvé d'autre moyen pour rétablir la distance qui devrait s'imposer entre une mère et son fils pubère... Bien entendu, les rendez-vous étaient honorés quand elle daignait se souvenir qu'ils avaient été pris... Mais tout de même... Le top du top... c'est quand elle nous a annoncé qu'elle était retournée voir le magnétiseur (qui était loin d'être aussi gratuit que moi soit dit en passant...), et que tout compte fait, les propositions de poursuite du travail que nous lui adressions ne l'intéressaient pas...

Deux constatations s'imposent :

1 - On gagnerait certainement mieux notre vie en faisant du Vaudou ou n'importe quelle autre démarche occulte... J'insiste pour que nous demandions ce genre de formations à nos employeurs ! Avec la nouvelle loi sur les psychothérapies, de toute façon, ce genre de formations va pouvoir être très concurrentielle avec le banal cursus de psychologie clinique ! La façon étrange dont certaines pratiques d'éthnopsychologie ou éthnopsychiatrie évoluent ne font que le confirmer.

2 - Si les gens préfèrent faire appel au surnaturel... c'est aussi souvent parce qu'ils n'y croient pas vraiment (vous connaissez le taux de personnes qui lisent systématiquement leur horoscope tout en déclarant ne pas y croire ? C'est édifiant!)... Et donc... Parce que pour beaucoup de personnes, la plainte comporte beaucoup plus de bénéfices que la résolution des problèmes qui les font souffrir. Et oui... les psychanalystes ne disent pas que des conneries quand ils distinguent "plaisir" et "jouissance" (la jouissance pouvant aussi s'éprouver dans le déplaisir du symptôme) !

Faudrait tout de même pas que le psy soit trop "efficace" ! Autant écourter les rendez-vous et les suivis pour être sûr que rien ne puisse changer en soi! De toute façon, on le sait très bien... Nos problèmes sont TOUJOURS de la faute des zôtres ! C'est eux qui devraient aller voir le psy !

Je suis d'ailleurs effaré de voir le nombre de parents qui nous adressent leurs enfants en souffrance et qui n'acceptent pas d'entendre que la souffrance de leurs enfants vient répondre à la leur... souffrance qu'ils refuseront de reconnaître bec et ongles si nous nous montrons trop insistants !

C'est là toute la dimension ingrate du travail de psy auprès d'enfants : devoir traiter des enfants qui vont souvent bien mieux que leurs parents... et auprès de qui notre aide se résume à devoir les aider à survivre psychiquement au fait que leurs parents préfèrent s'enfoncer la tête dans le sable et nier les évidences de leur propre détresse !

GRRRRR ! Ce soir cette question m'énerve terriblement... j'ai eu droit à une belle brochette se situation de ce genre cette semaine ! Le week-end est bien venu !

Écrit par : Jack_Addi | 29/05/2010

Tout à fait d'accord avec ce que dit jack Addi, bien des parents envoient leurs enfants en séances au CMPP pour ne pas avoir à s'allonger sur le divan, c'est le déni total et quand à une remise en question, ça, jamais... faut bien trouver un coupable à ses propres problèmes non? c'est tellement plus facile...

Écrit par : totem | 29/05/2010

Céline : combien de parents attendent une solution miracle, des conseils tout faits, et une guérison rapide.
Et oui, le premier travail qu'on a à faire, c'est que le parent fasse ce deuil là: il n'y aura pas de solution toute faite, et il va falloir un minimum de reflexion sur soi et de remise en cause. Pas facile à entendre pour certains !

Jack Addi : Je suis d'accord à 200% sur ce que tu rapportes, de ses enfants "symptomes" alors que ce sont les parents qui auraient le plus à bénéficier d'un suivi.
Mais là on est coincés : tant que le parent n'est pas prêt à entendre ça, alors si on dit la vérité : "votre enfant va très bien, je ne le suis plus", alors l'enfant et son parent qui va mal, sont dans la nature.
Quelque fois donc, le suivi de l'enfant est le seul moyen pour le psy de pouvoir encore avoir un contact avec ce parent et essayer de l'amener à réaliser qu'il y a des choses à dire chez lui aussi.
Mais combien de parents arrivent en me disant "J'ai changé de psy, parce que l'autre, si j'ai bien compris, si mon enfant va mal, c'est à cause de moi..."
Là on fait "hmm hmm, on va reprendre tout ça calmement d'accord ?", et on se dit que c'est pas gagné !

Écrit par : spyko | 31/05/2010

Les commentaires sont fermés.