Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2010

histoires de rendez vous

Prenons deux mères de petits patients, Mme A. et Mme B., qui ont toutes deux rendez-vous ce mercredi après midi.
Mme A. a rendez vous à 14h et Mme B à 15h.

Mardi apres midi, Mme B. appelle, inquiète, ma secrétaire : elle a un contretemps et ne pourra pas être présente à 15h. Elle demande si elle pourrait venir à 14h car elle tient à ce que son enfant me voit.
Serviable, ma secretaire propose d'appeler Mme A. et lui demander si elle veut bien intervertir son rendez vous.
Mme A. est désolé, mais elle ne peut vraiment pas. Mais alors, vraiment pas de chez vraiment-pas. La secretaire dit donc à Mme B. qu'elle n'a plus qu'à reporter son rendez vous.

En fin d'apres-midi, Mme B. rappelle : elle a fait des pieds et des mains et passer a priori moult coups de fils, mais elle s'est arrangée à l'arrache : puisque rien n'était possible autrement, elle pourra être présente finalement à 15h.

Et bien, cet après midi, que croyez vous qu'il arriva ?
A 14h, Mme A. qui ne pouvait vraiment pas de chez vraiment-pas intervertir son rendez-vous....N'est pas venue. Du tout. Sans appeler. Sans prévenir.

Alors chère Mme A., je tiens à vous expliquer deux-trois petites choses : ça va être difficile de jouer celle qui a oublié. On va a eu au téléphone hier, alors, à moins que vous ne m'ameniez un certificat de votre neurologue certifiant un Alzheimer précoce et fulgurant (oui, vous n'aviez aucun signe il y a trois semaines, donc c'est très très évolutif votre pathologie...), à moins de cela donc, je vous note, et avec grand plaisir, sur ma petite liste rouge.
D'une part vous m'avez planté un rendez vous, mais ça, finalement, ça m'a permis de faire des courriers, alors bon, je m'en remets.
Mais d'autre part, Mme B., elle, est venue, alors que ce creneau horaire ne l'arrangeait pas du tout, qu'elle s'est apparemment démenée pour le conserver et venir quand même. Alors que votre place est restée désesperemment vide.

La petite liste rouge sert à une chose (hormis me défouler et me servir d'exutoire) : vous n'aurez droit à aucun passe-droit ni rendez vous urgent. Hop, comme tout le monde, à la queue.
Parce qu'il y a les creneaux de RDV "normaux", sur l'ordinateur, à la disposition des secretaires, mais qui n'offrent souvent pas de disponibilités immédiates.
Et puis il y a les créneaux d'urgences : ceux là sont notés nulle part, puisqu'ils sont dans mon calepin, dans ma poche,  rajoutée dans les trous qu'ils restent sur le planning, ou en fin de journée apres les consultations standards.

D'ailleurs en ce qui concerne les rendez vous "urgents", j'ai souvent des appels qui ressemblent à ceux ci (très très régulièrement)

Secretaire : "Je vous passe Mme Bidule. Je lui ai proposé un rdv mais elle trouve que c'est "boooooocoup trop loin" et elle veut quelque chose d'urgent..."

Psychologue : "Mfff....."

Mme Bidule : "Allooooooo..... Oui je voulais vous voir pour ma fille qui ne va paaaaas du tout bien, mais alors paaaaaaaaas du tout. Votre secretaire me propose dans un mois mais c'est n'iiiiiiiiiiimpoooooorte quoi... Il me faut quelque chose d'urgent

Psychologue : "Que se passe-t-il pour votre fille dites moi ?"

Mme Bidule : (longues explications, convaincaintes ou pas, ça dépend des fois, pour justifier de l'urgence du rendez vous)

Psychologue (en fouillant dans son calepin secret, à la recherche d'un rendez vous) : "Bon, d'accord, un mois ca parait long...Alors je peux vous proposer en urgence...Euh...Disons demain à 9h00, ça irait ?"

Mme Bidule : "Ah mais non...Mais ENFIN : demain, elle a école !"

Psychologue "Mmfffff... (on se détend, on souffle). Oui, je me doute MMe Bidule que votre fille a école le jeudi....Mais vous m'avez demandé un créneau URGENT : demain 9h00

Mme Bidule : "Ah oui mais non. (explications embrouillées) Ecole....Devoirs...Maitresse...Mot d'excuse.... Rattrapage...Peut pas... Me faut un mercredi...QUE LES MERCREDIS.

Psychologue (dans calepin secret toujours) : " Bon ben là, je n'ai que mercredi dans 15 jours, 17h"

Mme Bidule : "Oui, mais non, je vous ai dit que c'était URGENT !! Pas dans 15 jours !!!!"

Psychologue : "MMMMMMFFFFFFFFF !!!! (prends sur toi....)....Mme Bidule, c'est soit tres tres urgent, donc c'est demain 9h. Soit ça peut attendre et à ce moment là, je vous repasse ma secretaire"

S'en suivent des remarques diverses et variées genre "Ah mais vous êtes pas serviable", "Vous avez des enfants vous ???", "Et je vais dire quoi à sa maitresse ?" ou le délicieux "Ah mais oui, vous êtes fonctionnaire, pas d'heure supp' hein"....

Je plains la secretaire. Parce que moi, j'ai horreur de ces histoires de RDV !!!

 

Commentaires

C'est hallucinant comment se comportent les gens!
Ce qui est dommage c que avec eux, leur enfant se retrouve aussi en liste rouge puisque c eux qui te consultent les petits...mais je comprends que tu doives être ferme, c clair que y a des limites à ne pas dépasser quand même..(et même les bornes des limites lol)
Puis pour l'exemple qu'ils donnent à leurs mômes, pff, on repassera ...
allez zen, zen, un peu de yoga ? lol

Écrit par : Opale | 04/05/2010

mdr!! partout pareil! mais moi, en plus quand je dis à la secrétaire qu'à force d'urgence, je n'ai plus de créneau "urgence", elle fait la tête!

Écrit par : Zéb' | 04/05/2010

Mdr!!! Tu m'avais promis une note plus "joyeuse", chose faite. Merci!
Je penserai forcement à toi lorsqu'un jour je prendrai un RDV urgent ! et puis pour décommander, ça je fais, c'est évident...

Écrit par : Catherine | 04/05/2010

Je comprends tout à fait que tu aies horreur de ces histoires de rendez-vous !
A ta place ça m'agacerait au plus au point de perdre du temps (précieux) pour faire comprendre à des parents que l'on ne peut pas satisfaire toutes leurs exigences... franchement, pour un peu ils vont avoir les mêmes attentes que ce que l'on leur propose chez mac do : 7jours sur 7... servi aussitôt...
A pluch'

Écrit par : Chab'instit | 04/05/2010

Sympa de penser aux secrétaires qui doivent avoir une dose d'humour surtout quand la machance est de mise, comme tomber en panne de voiture 2 fois de suite ou la gastro, la grippe etc.. qui vous tombent dessus à chaque rendez vous. L'imgination est parfois débordante pour s'excuser. Il y a un sacré manque de savoir vivre de la part de certains. Ma gynéco a écrit sur sa porte que la consultation est due pour tout rendez vous non honoré et non excusé c'est dire.

Écrit par : totem | 04/05/2010

Mouahahahahah... Bon entre toi, moi et notre amie l'orthophoniste je crois que les oreilles des patients commencent à sérieusement siffler...
;))) (bien fait, chacun son tour...)

Sinon en général moi c'est les deux notes en une : Quand on m'appelle pour un rendez vous "hyper urgent de la mort" je ne m'affole pas car en général... personne ne sera là le jour j à l'heure H... (ce qui arrive rarement pour les rendez vous normaux...mystère...).

Mais une vieille infirmière m'a dit un jour "il n'y a pas d'urgence il n'y a que des gens pressés.." et je m'en rends compte tous les jours...

Enfin, heureusement qu'on les aime bien tiens...

;)))

a+

yann frat

Écrit par : yann | 04/05/2010

Opale : oui dans un sens ce sont les enfants qui trinquent. Mais en meme temps, je ne peux pas laisser tout permettre...Pas évident de trouver un juste milieu !

Zeb : lol...Oui pauvres secretaires, prises entre deux feux, on peut leur tirer notre chapeau

Catherine : je n'ai rien contre les rdv urgent, ca peut être licite. Mais si c'est urgent, c'est urgent : donc on ne dit pas "ah non pas là, elle a la danse !" (déjà eu aussi)

Chab instit : ouais, certains doivent croire que je dors à l'hopital et suis dispo tout le temps. Genre 2h du mat : "allo le psy, mon enfant a des cauchemars, je peux vous le passer ?"

Totem : oui, ce serait bien de faire payer les rdv non honorés et non décommandés : pour apprendre au moins la politesse aux gens (et surtout, leur faire comprendre que leur rdv peut profiter à un autre patient). Mais à l'hopital, de toute facon, pas le droit de facturer aux absents...

Yann : c'est vrai je tappe sur les patients. Mais pas sur TOUS les patients. J'adore mes patients. Mais une petite minorité de sans gêne m'agace prodigieusement : ceux qui se croient à l'hosto comme au Self Service : "j'ai des droits, "vous devez faire ceci ou cela", "je viens si je veux quand je veux"....
M'enervent ceux là !!!
;-)

Écrit par : spyko | 04/05/2010

Ce n'est qu'un symptôme plus général du nombrillisme galopant dans notre société (qui en est de moins en moins une, en conséquence, la société consistant à oeuvrer ensemble pour l'ensemble).
"C'est important, donc j'y ai droit."
"C'est urgent, donc j'y ai droit."
"C'est pour moi, donc j'y ai droit."
Le problème, c'est que tout le monde (j'exagère un peu) pense à ses droits, pas à ses devoirs. Et si personne n'accomplit ses devoirs, qui va bien pouvoir bénéficier de ses droits ?
Le droit de l'un est le devoir d'un autre.

Écrit par : Sylvon | 05/05/2010

Des patients très pressés qui obtiennent un rendez-vous et qui ne viennent pas, je connais aussi !
Certaines personnes appellent parce que véritablement angoissées au moment où elles appellent, mais ne prennent pas la peine (la peine ?) de prévenir qu'elles ne viendront pas.

Pour la petite histoire et pour en rajouter... J'ai eu des demandes de rendez-vous des jours de Noel, des dimanches nuit à 3 heures du matin (et qui s'étonnent ouvertement. de tomber sur un répondeur, non mais, le psy il dort à cette heure-là ?). J'ai même eu une demande expresse de rendez-vous, chez moi, à mon domicile, un matin de Pâques... La dame s'est présentée avec ses deux mômes sous le bras en souhaitant me rencontrer là maintenant tout de suite... J'avais mon grand tablier de cuisinier plein de sauce et lorsque je lui ai dit de rappeler "mardi", elle m'a répondu qu'on était "tous les mêmes", "jamais là quand on a besoin de vous"...
ET pour terminer, ce monsieur très pressé qui voulait bien que je le reçoive "à minuit s'il le faut je peux attendre..." Ben voyons !

Allez, sur ce... Bon courage quand même pour la suite.

Écrit par : psyblog | 05/05/2010

Rien à voir directement avec ta note... quoi que :
Cet après midi, une rencontre rugby était organisée pour les élèves de primaire. Un car venait les chercher à leur école. Le responsable fait l'appel au moment de monter dans le car. A l'école de ma minette il devait y avoir seulement la moitié des inscrits qui étaient effectivement présents...

Écrit par : Chab'instit | 05/05/2010

Je sais que certains sont sans gêne, mais j'aurais jamais cru que l'on puisse se rendre jusqu'au domicile d'un thérapeute un jour de repos, je ne pensais pas que c'était à ce point là. Je crois qu'il y a un manque flagrant d'éducation.

Écrit par : totem | 05/05/2010

J'aurai proposé un rendez vous pour la mère, un pour l'enfant et un jus d'orange pour la secrétaire (trop de risque avec un café)

bonne semaine !

Écrit par : Myriam | 09/05/2010

Sylvon : exactement. Tout le monde regarde son nombril en disant "c'est important pour moi donc j'y ai droit"...sans penser une seconde aux autres... On est dans une logique consumériste et meme dans le domaine de la santé.

Psyblog : alors la, la patiente qui vient carrément chez toi... Ca fait froid dans le dos ! Sans gêne ? Ou tellement accaparée dans ses soucis qu'elle n'arrivait plus à raisonner sur ce qui se faisait ou ne se faisait pas ?

Chab instit : J'espère qu'il était bien ce match de Rugby ;-)

Myriam : je le veux bien le café moi !

Écrit par : spyko | 09/05/2010

Bonjour,

Je découvre votre blog et que de points communs...
Les "anciens" m'ont tjs dit sur le ton de la boutade, il n'y a pas d'urgence en psychiatrie...
Et ce n'est pas si faux...
Moi aussi je fonctionne comme vous j'ai avec un agenda top secret de RV que je sors d'un autre espace temps pour "mes" urgences prioritaires !
Je constate aussi ces mêmes accidents avec les demandes urgentes !
Mais cette Mme de 14h n'aurait-elle pas voulu vous faire payer le fait d'avoir voulu déplacer le créneau de son enfant ?

Écrit par : Orthologo | 15/05/2010

Les commentaires sont fermés.