Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2010

Faites appeler l'externe

Aujourd'hui l'interne du service est un peu débordé. Aussi,il fait passer ses coups de fils et ses demandes par l'externe.
Mais probablement sans rien lui avoir transmis comme info. Pas le temps. Mais du coup l'externe ne prend pas le temps de se renseigner. On lui dit, il fait...

Donc....Mon téléphone sonne.

"Oui alloooo ? (voix chaleureuse et empathique du psy prêt 24h/24 à l'écoute)

"Bonjour, c'est le service d'hospitalisation. Vous êtes le pédopsychiatre ?

"Ah non, désolé, moi je suis psychologue"

"Ah...ok.... Bon.... Ben c'est pareil.... Il faut que vous passiez pour...

"Attendez, attendez...Non, c'est pas pareil. Vous voulez le psychologue ? Ou le pédopsychiatre ?

"Euh....Je me renseigne...Attendez...(deux minutes)...Allo ? Oui, bon, vous êtes le psychologue alors ? Oui bon, ben ça ira quand même. (j'adore....Genre : si on a que ça sous la main....)

"Et vous m'appelez pour ?.....

"Pour voir un patient chez nous.
(Noooooon ??? C'était pas pour un tarot cet apres midi ? Ah ben zut alors)

"Oui je me doute...Mais c'est pour quel souci

"Euh...Une maman épuisée. Elle a des soucis d'allaitement. Ca ne marche pas. Son enfant se réveille souvent. Elle est épuisée

"ah ?...(le psy cherche...Mais qu'est ce que je viens faire dans cette histoire moi....)....Epuisée...Vous voulez dire peut être : un peu dépressive ?

"Non épuisée

"Ecoutez...Je ne vois pas très bien ce que je peux faire alors...Elle a plutôt besoin de conseils sur l'allaitement ou le passage aux biberons plus que de ...

"Non mais aussi, elle n'arrête pas de s'excuser quand elle demande quelque chose aux infirmières...Elle va pas bien vous voyez...

"Ah...(oui c'est plus clair tout à coup jeune homme, elle a le fameux syndrome d'épuisement excuso-maternel, suis je bête)...Mais je continue à ne pas bien voir ce que je peux faire dans ce cas ?

"Attendez...Je me renseigne...(deux minutes....Le garçon connait bien ses dossiers...J'aime....).... Oui ben, l'interne dit qu'il faut que vous passiez.

A court d'arguments, et un peu dépité, je finis par lâcher "ok, je passerai voir de quoi il en retourne alors"

Pour me retrouver quelques heures plus tard devant une maman qui ne sait pas quoi me dire.

"Mais madame, personne ne vous a dit que le psychologue allait passer ?

"Ben non.... Mais, remarquez, je veux bien vous parler moi si vous êtes là...Mais surtout, j'aimerai avoir des conseils sur l'allaitement, je n'en peux plus..."

Ainsi donc, une maman épuisée par un allaitement qui se passe mal aurait besoin....De conseils en allaitement ?
Il a fallu mobiliiser un interne, un externe et un psychologue pour aboutir à cette jolie conclusion que j'ai écrite sur le dossier "Pas de demande concernant une prise en charge psy. Souhaite être conseillée et soutenue dans son allaitement".

Magnfique. J'aime quand l'hôpital est efficace comme ça...!

Commentaires

Je n'y crois pas !!!
Nous sommes en... 2010, c'est ça !
Je comprends que tu n'aimes pas, quel gâchis !

Écrit par : chab'instit | 30/03/2010

Ah les externes... on a des éclairs de génie, des fois ^^
Bon courage !

Écrit par : Marie | 31/03/2010

Merci Chab' de me soutenir ! ;-)

Marie : je ne généralise pas, loin de là, certains externes sont super intéressés, viennent avec moi en consult, posent des questions pertinentes, et c'est qqfois très enrichissant de part et d'autre.
Mais zut, l'externe qui n'est pas capable de me donner UNE info sur un patient présent depuis des jours, franchement, là, y'a un problème !

Écrit par : spyko | 31/03/2010

LOL!!!!! Arrête de me faire rire comme ça, ou je vais croire que j'ai une névrose hystéro-comique à renforcement costo-musculo-crampique! Alors comme ça, tu bottes en touche pour l'allaitement? Intéressant, hum... hum! Ah ces psy!

Écrit par : Med'celine | 01/04/2010

tiens, et si cette femme n'était pas épuisée par l'allaitement, mais épuisée par le manque de soutien humain dans sa famille dans un moment aussi fatiguant que les semaines qui suivent l'arrivée de bébé. Ou qu'elle était perturbée et culpabilisée par les 1000 remarques stupides et ultra-culpabilisantes (notamment essaimées par un corps médical qui a 95% n'y connait rien, mais vraiment rien, en allaitement, bien dressé par 40 années de lobbying parapharmaceutique pro-lait de vache?)

Dès qu'une mère est en crise post-natale, ou en bay-blues, et qu'elle allaite, c'est la faute à l'allaitement. Et le grandiose, dans tout ça, c'est qu'à force de lui répéter toute la journée (l'allaitement fatigue, ton bébé dormirait mieux si tu lui donnais un biberon, tu es sûre que tu as assez de lait, qu'il est assez riche) elle finit par le croire.

ttt-ttt...

Écrit par : miss400 | 01/04/2010

Med'Celine : ouais je botte en touche. Non pas que je ne sais rien sur l'allaitement (trois enfants qui ont été allaités à la maison me donne quelques connaissances, tout de même), mais c'est juste pas à moi d'en parler. Chacun son rôle.

Miss400 : C'est juste que l'allaitement est éprouvant pour une maman, qui entend des sons de cloches différents à droite et à gauche. Difficile d'avoir du soutien, des fois même, de la part du corps médical même.
Je n'ai peut être pas assez developpé le post, mais cette maman en particulier, dans son discours, pointait très fort qu'elle avait des questions sur son allaitement, qu'elle voulait être conseillée, qu'on l'aide. D'un autre côté, elle n'était pas du tout opposée à discuter avec le psy, mais comme elle le disait elle meme "je n'ai rien contre vous, mais j'attends avant tout des réponses et des conseils !"
De mon côté, ce que je pense, c'est qu'avant de m'appeler, et que je me retrouve face à une mère qui n'avait rien demandé, il aurait peut être fallu de la part de l'équipe la conseiller, la soutenir. Et ensuite, seulement ensuite, si cette maman manifestait toujours de la détresse, m'appeler.

Écrit par : spyko | 01/04/2010

Spyko dit:
"Mais zut, l'externe qui n'est pas capable de me donner UNE info sur un patient présent depuis des jours, franchement, là, y'a un problème !"

Absolument. Mais tout le monde est bien d'accord que le problème ne vient pas forcément (que) de lui? (c'est dur, la vie d'externe. je défends mon collègue inconnu)

rien à voir, mais merci pour ce blog que je suis depuis qqs mois. J'aimerais parfois avoir la suite de certaines histoires! Et connaître la proportion d'enfants qui disent psycho, spycho, ou (entendu une fois), pisko! ("je veux pas voir la piskologue!")

Écrit par : Externus Vulgaris | 02/04/2010

Externus Vulgaris : oui tu as raison, c'est vrai, ce n'est pas tjs que la faute de l'externe, j'admets, des fois il n'a pas accès à bcp d'infos de la part des médecins. Je me fâche parce que je vois ça de mon côté à moi c'est clair. Mais c'est aussi contre le côté un peu fou du truc que, quelques fois, je suis appelé pour voir un patient et personne, externe, interne, infirmière, n'est fichu de me dire pourquoi et qui est à l'origine au départ de la demande..."Ca doit être quand il est arrivé aux urgences", "c'était peut etre l'interne de garde hier"...
Quant à la dénomination du psy par les enfants, les petits c'est souvent spychologue. Piskologue, j'ai pas entendu, mais peut être à l'avenir !
Merci de ton passage

Écrit par : spyko | 02/04/2010

C'est marrant , mais il y a 30 ans lorsque j'ai accouché, c'est une infimière qui m'a conseillé pour l'allaitement et soutenue quand il y avait un problème. Il y a t-il donc vraiment besoin d'un interne pour trouver un quelconque interlocuteur pour régler ce problème qui n'a rien de psychologique. A défaut de spy sous la main peut être que la femme de ménage ayant déjà allaitée elle même aurait été compétente sur ce coup là?

Écrit par : totem | 11/04/2010

Totem : je pense que pas mal de monde aurait pu etre compétent sur ce coup là, moi compris. MAis c'est le grand désordre avec lequel cela a été fait, sans logique, qui m'a agacé.
"Elle veut allaiter mais n'y arrive pas : elle pleure, donc elle est mal, donc on appelle le psy". Tu parles d'une logique
Oui sauf que là il aurait mieux fallu dire : elle pleure : elle voudrait allaiter mais n'y arrive pas. On appelle la puéricultrice. On voit si l'allaitement se passe mieux aves ses conseils. Et ensuite, si besoin, on appelera le psy

Écrit par : spyko | 12/04/2010

Les commentaires sont fermés.