Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2010

Dites je le jure (2)

Ca y est, j'y suis allé au tribunal... (enfin ça commence à dater maintenant)

Pour rappel, convoqué en tant qu'expert pour un enfant que j'avais vu il y a cinq ans. Ma mémoire n'est pas assez bonne pour que je me souvienne d'un enfant vu une fois il y a cinq ans au milieu de tous ceux que je vois chaque année. Mais bon, puisqu'il fallait y aller...

Je disais que je n'aimais pas le tribunal, ce fut le feu d'artifice ce jour là !

Attaqué sur mon jeune âge (plus si jeune que ça pourtant, faut arrêter eh, ça fait plus de dix ans que je bosse !), attaqué sur le fait que je ne pouvais garantir à 100% que l'enfant disait la vérité (mais personne ne détient la vérité absolue en justice ! même l'analyse ADN n'est pas fiable à 100%...), attaqué sur le fait que j'avais peut être influencé la victime (fort heureusement, même si je n'avais plus l'entretien en mémoire, je sais parfaitement ce que je fais et ne fais pas en entretien, justement pour ne pas influer sur le discours)....
Bref, ce fut chaud ! Très malmené par la défense.
Le président qui, sans être agressif, me reserve des coups de théatre...."Vous affirmez ceci sur la victime. D'accord. Mais que dites vous de cette lettre que nous avons en notre possession où elle avoue à une amie dire des mensonges à ses parents  ?"

Plus de 40mn à la barre, croyez moi, c'est long. Très long.
Moi qui ai horreur de cet exercice, j'ai été servi !
Mais au final, je m'en suis bien sorti. Je suis arrivé à ne pas m'emmeler les pinceaux, défendre la victime (que je croyais,moi, depuis le départ), rester cohérent, trouver des contre arguments.

C'était très chaud en tout cas.
Je ne suis pas formé à la réthorique, à la répartie, aux effets de manche des avocats. Je sens bien à certains moments que les questions sont "bizarres" , que l'avocat veut me mener quelque part, mais je n'arrive pas à deviner par avance sa stratégie et où il veut me mener.
Encore un peu d'expérience à acquérir.

En tout cas, le truc le plus stressant, c'est de se lever, de commencer à prêter serment devant la salle silencieuse qui n'a d'yeux que pour vous.... Gloups.... Après ça va, les questions s'enchaînent et c'est parti. Mais pffff, pas facile de démarrer !

 

21:22 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

pas facile j'imagine. En même temps on ne peut pas en vouloir à la défense de faire son boulot...

Écrit par : la 400 | 29/04/2010

Non c'est sur, chacun son job... Je ne prends pas les attaques pour qqchose de personnel, ça fait partie du jeu.
Mais pour autant, pas facile à vivre quand on est derrière la barre !

Écrit par : spyko | 29/04/2010

Une prof de médecine légale nous racontait qu'au bout de 25 ans de témoignages à la barre en tant que légiste, elle préparait toujours ses interventions plusieurs jours à l'avance: bachotage du dossier à fond, réhabilitation narcissique intensive, et tôt couchée la veille! Un vrai sport, selon elle.

Écrit par : Clarinette | 29/04/2010

Vous parlez sans doute des enfants qui vous sont amenés par leurs parents, mais pour ceux arrivant par un autre circuit, comment cela se passe t-il avec les parents? (je veux parler de suspicion de maltraitance).

Écrit par : totem | 29/04/2010

Mes excuses. Je me suit trompée d'article

Écrit par : totem | 29/04/2010

Clarinette : j'aime bien le coté "préparation sportive avant le tribunal"...lol. Mais c'est exactement ça ! C'est une prestation, et on a 30mn pour être bon, convaincant, clair, synthétique... Ca s'improvise pas, faut le bosser !

Totem : no problem ;-)

Écrit par : spyko | 30/04/2010

Sacrée expérience, pas facile c clair, tu as bien assuré finalement, bravo!
La défense...oui j'ai beau me dire qu'ils font leur boulot, mais cette façon de malmener au maximum pour remettre en cause la victime, je m'y ferai jamais, enfin je peux pas être objective là..

Écrit par : Opale | 30/04/2010

Les commentaires sont fermés.