Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2010

Vous avez dit bizarre ?

La fin de journée approche à l'hôpital, je commence à souffler. Journée calme !

Première erreur : ne JAMAIS JAMAIS JAMAIS dire à l'hopital : la journée a été calme. JAMAIS.
C'est là que le téléphone sonne pour douze urgences, qu'une infirmière vient frapper à votre bureau pour un truc ultra merdique à gérer tout de suite...
Bon. Ben c'était trop tard, je l'avait dit : c'était calme aujourd'hui... A moi d'assumer maintenant !

Car évidemment le téléphone sonne à ce moment : une maman est aux urgences avec deux enfants. Pour suspicion de maltraitance.
Boum. Le gros truc. En fin de journée. Bingo.

Bref, je reçois cette dame avec le médecin des urgences. Le premier contact est....Hmmm... Spécial.
De loin, on voit cette dame se balader dans le couloir des urgences, d'une allure étrange, très lente, mesurée... A t elle bu ?
Nous allons au devant d'elle, quand nous sommes attiré sur les chaises par un monceau d'affaires : deux énormes sacs chargés de tout un chantier de jouets, nourriture, livres, paquets vides,...
La maman va chercher les sacs. S'assied. Baisse la tête.
"Vous venez madame ?"

Pas de réponse. Dix secondes passent.
Elle relève la tête avec une lenteur inhabituelle. Et nous regarde d'un air éteint.
"Vous nous suivez ?"
Une lueur passe dans ses yeux...Elle se lève.

Dans la salle, la dame nous explique une histoire incohérente de suspicion de maltraitance de la part d'un proche sur ses enfants.
Alternant des vraies suspicions : "ma fille a peur de lui maintenant" et des choses totalement cryptiques "Et là, elle m'a dit "piment", vous comprenez, c'est inquiétant...."
.... Euh...Oui ?....
Le médecin et moi nous regardons, avec la même impression : Bizarre !!

La dame alterne des périodes  où elle baisse la tête et ne répond plus... Avec d'autres où elle reprend le même discours.
Elle semble chercher ses mots, semble épuisée, fatiguée. Désorientée même. Sa mémoire lui fait quelques fois défaut pour répondre, elle ne sait pas, elle ne sait plus, elle s'excuse...
Je me demande ce qu'elle est en train de décompenser là sous nos yeux... J'ai du mal à coller des diagnostics là dessus. Schizophrénie, Confusion mentale ?... Et même quelques éléments hystériques dans la façon très surjouée  et théatrale de montrer son ralentissement, tout comme son aspect vestimentaire et physique, très apprétée, look de bimbo, d'éternelle adolescente.

Je retrouve un vieux terme dans ma mémoire qui s'impose à moi pendant la consultation : "état crépusculaire". J'irai chercher dans le dico après la consultation pour me remettre la défintion en mémoire (honte, honte !).
Il faut dire que ça fait des lustres que je n'ai pas été confronté à de la psychiatrie pure et dure, surtout chez un adulte. Moi je fais de l'aide à la personne, du soutien psychologique surtout.... Et pratiquement plus jamais du diagnostic....
Bref, je note qu'on rencontre ce trouble aussi dans l'hystérie, ce qui collerait pas mal avec l'aspect de cette dame. Et qui expliquerait l'aspect un peu théatral de son ralentissement et des troubles mnésiques (ou pseudo mnésiques).

J'ai vu les enfants pendant que le médecin  voyait la maman seule pour comprendre la demande.... Enfants pas trop marqués par l'état de leur maman a priori, ouf. On  a essayé de passer des coups de fils pour organiser quelque chose pour cette mère, mais pas évident en fin de journée !!
J'aimerai bien savoir ce que le psychiatre qui la verra en pensera... Et j'aimerai bien savoir si il a eu des idées de diagnostic en tout cas !

22:36 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Hum mais aurez-vous retenu la leçon de ne jamais dire que la journée a été calme??
Mais devait y avoir une lune (lol) hier parce que la journée a été particulièrement rude au service social... Je me suis récolté les conséquences d'un signalement enfance et c'est quand même beaucoup plus confortable de conseiller de signaler que de le faire soi-même...

Écrit par : Zéb' | 05/01/2010

Dis donc, elle avait l'air gratinée, la pauvre... J'espère que les choses s'arrangeront pour les enfants et elle.
Moi aussi, je ne dis plus que c'est dans la poche en fin de journée, depuis le jour où, main sur la poignée, prête à partir, j'ai eu à faire de beaux points de suture à un motard en détresse, hélas accompagné de sa moitié, IDE en chirurgie, qui m'a collé un bon stress quand j'ai officié... Un peu l'impression de retourner à la maternelle avec l'inspecteur sur le dos, si tu vois la scène! et comme dans ces cas-là, ma rhinite vasomotrice me reprend, ce fut une course contre la montre entre la suture et la goutte nasale irrémédiablement attirée par une gravité croissante...!

Écrit par : Med'celine | 05/01/2010

C'est bien connu, c'est toujours le vendredi soir, vers 17h ou veille de jour férié que du "lourd" frappe à la porte...

Écrit par : assistantesociale | 05/01/2010

Zeb : L'effet "fin d'année" a donc été rude partout !

Medceline : oh dis donc, ca devait être épique ton épisode là ! J'imagine très bien la scène ! Et ta suture, elle était jolie au moins ensuite, entre le cerbère qui te guettait et la goutte au nez ?

Assistante sociale : Oui l'urgence du vendredi soir, je connais aussi...Celle qui se pointe à 17h00, pour un gros problème social (genre : je veux pas donner mon enfant à son père pour le WE parce qu'il est maltraitant, faites qqchose, parce que je suis sensé lui donner dans une heure).... A l'heure où tous les services sociaux et les professionnels sont fermés et absent pour deux jours.... Où vous n'aurez aucune info... C'est sur qu'on aime !

Écrit par : spyko | 06/01/2010

Les commentaires sont fermés.