Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2009

Et pan, dans la G....

shutterstock.gif

 

 

 

 

 

 

 

La nouvelle mode dans les cours de récré cette année (et je parle de la primaire) c'est les cartes de Catch. Le cacth étant un sport bien entendu idéalement doux et fondé sur de saines valeurs, il peut être érigé en modèle pour nos chers bambins sans que cela ne pose aucun question...
Je ne veux pas jouer le père la pudeur, c'est sur que dans toutes les cours de récréation du monde, on joue à la guerre, aux soldats, au "boum t'es mort" et "paf on disait que je t'explosais la tronche avec ma grenade"... Ouais, j'ai été jeune, dans un lointain temps, et bon, les choses n'ont fondamentalement pas changées...

Mais tout de même.... Je n'ai rien contre le catch, mais est ce vraiment là un jeu adapté à des enfants de six ans ?
(quelques exemples de ces fameuses cartes)

 

cartes%20catch%20lot%205.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

66.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

182_001.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, vous comprendrez le principe : c'est soit très légèrement un hymne à la violence, soit très subtilement sexuel... Toujours pareil, est ce vraiment le jeu idéal pour des gamins de primaire ?
Bref, dès le départ, quand mes enfants m'en ont parlé, quand j'ai vu les cartes chez le buraliste, puis les T-Shirts, etc...j'ai tout de suite très peu apprécié que la cible de cela soit les gamins.
D'autant plus que, ce qui devant arriver arriva forcement, des gamins fans des cartes, commencèrent à regarder à la télé des matchs de catch.

Et devinez quoi dans les cours de récréation ? Et bien on joue au catch... Oh ben oui tiens, ça c'est rigolo. A la télévision, ils se sautent dessus, ils se sautent sur l'estomac, ils s'étranglent, ils se coincent la tête entre les cuisses, et ça fait rigoler papa et maman devant le poste... Alors ca serait bête de pas y jouer à la récré non?
Mais y'aurait il un parent pour prévenir son môme que ce qu'il voit c'est de la comédie ? Du spectacle ? Ou bien, rêvons un peu, y aurait il même un parent qui aurait la décence de dire à son gamin de six ans "désolé mon bonhomme mais t'es encore trop petit pour voir un match de catch ?"
Parce que le môme, lui, il comprend pas que c'est du spectacle. Il voit des messieurs qui se font les pires tortures et qui en réchappent toujours sans une égratignure. Alors, pourquoi on pourrait pas faire pareil avec les copains ? Puisque c'est "pour de rire" ? Puisque ça fait "même pas mal" ?
Et voilà comment on se retrouve avec des mômes qui se sautent dessus (au sens propre du terme) dans la cour, qui jouent à s'étrangler, à se plier les membres dans tous les sens...
Parce qu'on leur a donné ça comme modèle, parce que personne ne s'est dit que si nous adultes, on saisissait le second degré du catch et son côté spectacle, les gosses eux, sont trop petits pour ça et restent au premier degré du "boum, prends ça dans les dents"....

Tant et si bien que dans l'école de mes enfants, les fameuses cartes de catch ont été interdites afin : un - d'éviter les combats aux heures de récré, et deux - de faire passer le message aux parents que les cartes ne sont peut être pas adaptées pour des gamins de six ans...

 

Alors quite à passer pour un vieux con, si des parents me lisent et ont acheté maintes et maintes cartes de cet accabit à leurs rejettons, je maintiens, je signe et je persiste, en tant que père mais aussi en tant que psy pour enfants : certes la violence fait partie des jeux des enfants, mais c'est diffèrent de faire appel à son imaginaire et de jouer aux chevaliers, aux pirates, etc....  que de "subir" de la violence amenée par le catch et les cartes inhérentes.
Certes le catch ce n'est pas de la vraie violence, certes personne ne s'y fait mal et c'est du spectacle. Vous le savez et c'est pour ça que le catch peut vous faire sourire, comme moi, si je croise un match à la télé, je peux sourire aussi. Mais, vos gamins n'ont pas cette distance, ils prennent ça au pied de la lettre et vous rejouer les mêmes choses avec leurs copains. Pire, ils vont se construire dans un monde où la violence est la règle, où il faut écraser l'autre.
La violence n'est jamais un modèle que l'on doit cautionner en tant que parents. Si vos enfants veulent ces cartes pour faire comme les copains, expliquez leur pourquoi vous pensez que ce n'est pas adapté, parlez leur de la violence que vous vous refusez de cautionner, bref, mettez des limites !!
L'enfant vit dans la toute puisssance, l'agressivité en réponse aux frustrations....C'est à nous parents de lui poser des limites claires, précises, et fermes. Comment imaginez vous être crédibles en disant à votre enfant : "ne frappe pas sur ta soeur" et en faisant visionner des combats de catch au même gamin ?? Quelle logique dans tout ça ?

Alors non, je ne rêve pas de faire encore regarder Babar ou Oui-Oui à mes grands de primaire. Fini l'époque des contes de fées et compagnie, c'est sur. Mais quand même...Ne brûlons pas les étapes ! C'est quoi la suite sinon ? Leur faire regarder Terminator et  Massacre à la tronçonneuse pour leur CE2 ? Parce que putain, qu'est ce que c'est drôle de voir le sang qui gicle quand même hein ?

Voilà, allez, c'était mon coup de gueule du Week-End !

Bonne reprise à tous

21:39 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook

Commentaires

Quand j'avais 10 ou 11 ans, mon grand-père m'emmenait voir des combats de catch... Des vrais, sur un ring, et tout et tout. J'aimais bien, mais il est vrai qu'il m'avait expliqué que c'était du spectacle et que c'était truqué. En même temps, je crois que je n'aurais jamais eu l'idée d'essayer de reproduire sur mes petits camarades à la récréation ce que je voyais le dimanche après-midi sur le ring ! Mais je ne suis probablement pas représentatif...

Écrit par : Virgile | 15/11/2009

Virgile : 10-11 ans, je pense qu'on commence à avoir assez de recul pour ne pas reproduire ce qu'on peut voir et comprendre que c'est du spectacle.
Ce qui me choque, c'est les touts petits de primaire, 6/7 ans, je pense que c'est jeune pour le catch...

Écrit par : spyko | 16/11/2009

Je suis assez d'accord que le catch ça n'est pas un spectacle pour les moins de 10 ans. A 10 ans, on commence à prendre conscience des dangers (J'ai bien dit, on commence, vu que les garçons mettront en moyenne jusqu'à 20 ans pour comprendre réellement qu'ils sont mortels et que leurs conneries en tous genres peuvent virer à la tragédie à tout moment).

Par contre si quelqu'un à le numéro du premier catcheur je le veux bien :D -Quoi, OUI j'aime les tas de muscle et alors ? C'est très probablement Freudien et alors ? XD

Écrit par : Leto | 16/11/2009

Ok Leto, le temps de mettre un ruban rouge autour du premier catcheur et il sera au pied de ton sapin pour le 25 décembre (je me demande si je vais arriver à l'enrubanner sans m'en prendre une...)

Écrit par : spyko | 16/11/2009

C'est trop gentil :D

Écrit par : Leto | 16/11/2009

Pour rebondir sur le commentaire de Virgile, Je ne peux que confirmer le côté "prise au premier degrés" pour les enfants;

je me souviens qu'à l'âge de 7/8 ans, des chaines diffusaient du catch (je me demande si c'était pas canal), j'étais tombé dessus et j'étais étonné par l'aspect "grandiloquence et sans une blessure" des coups; Puis, au bout de 10 min, mon père m'a expliqué que c'était faux.

... Mais j'ai bien du y croire pendant 10 min ...

J'imagine même pas les enfants qui ont des parents non-présent lors de ce genre de visionnage...

Écrit par : Benjamin | 16/11/2009

Benjamin : ben oui quand on est gamin, on est crédule, et le catch a un aspect fascinant, dans le coté spectaculaire du combat sans jamais de bobos... Heureusement que votre père a pu introduire de la parole et des explications !

Écrit par : spyko | 16/11/2009

Quand j'ai lu votre article, je n'ai pu m'empêcher de sourire. Mon fils de 11 ans se passionne pour les cartes de catch. S'il avait 6 ans, jamais je n'aurais accepté de lui en acheter. Mon fils a voulu regarder un match à la télé récemment. Je l'ai laissé un peu, ensuite je me suis assise à côté et je n'ai pas tenu plus de 5 minutes face à ce spectacle désolant. On a beau me dire que c'est du cinéma, je n'accroche pas du tout. Depuis, mon fils ne réclame plus pour regarder un match à la télé. Il se contente d'échanger des cartes avec ses copains, ça lui permet de ne pas se sentir complètement à l'écart. Et oui, au collège (il est en 6e), la plupart des élèves ont un téléphone portable, un appareil photo.. et celui qui ne possède pas tout cela se sent très vite rejeté.
Pour en revenir au catch, j'avoue ne pas comprendre que des parents en achètent à un enfant de 6 ou 7 ans.

Écrit par : manoli | 16/11/2009

Et dire que quand mon grand était en primaire, je me désolais en le voyant échanger ses cartes Pokémon... C'est Alice au pays des merveilles, à côté de l'aspect vaguement SM de ces cartes... L'apologie de la testostérone boostée aux hyperprotéines! C'est hallucinant!
Je résiste, mon gamin, en 5ème, n'a toujours pas de portable (et ne m'en demande pas non plus, il connaît la réponse), ni de lecteur MP3 (oups! si, mais il ne s'en sert pas, l'honneur est sauf). Il est en butte à des collègues dont le seul recours en cas de contestation est la violence, et a du mal à comprendre leur réaction. J'essaie de brosser un portrait misérabiliste de la probable non-éducation qu'ils ont reçue, mais après tout, je n'en sais rien, la violence peut aussi éclore dans des milieux favorisés... Qu'en penses-tu?

Écrit par : Med'celine | 16/11/2009

MedCeline : J'en pense que la violence ne connait pas de milieu. Elle éclôt si on n'a pas fixé de limites claires à l'enfant, si il ne sait pas où s'arrêter, si on le lui a jamais dit qu'il n'avait pas tout les droits, si on n'a pas essayé de l'ouvrir un tant soit peu à ce que l'autre peut éprouver au lieu de raisonner en égoïste.
Elle peut exister chez le bourgeois comme chez l'enfant défavorisé si les parents n'ont pas dit les interdits. Si papa frappe maman devant les enfants (et plus souvent qu'on ne le croit, même dans des milieu "comme il faut").
Statistiquement, elle est plus présente certes dans des milieux défavorisés, car peut etre moins de répères, parents moins disponibles "psychiquement" car acablés de soucis, familles monoparentales, etc, etc...
Mais il peut y avoir d'autres violences plus psychologiques et non moins terribles dans les milieu et les collèges favorisés : tu es la risée si tu n'as pas le bon look, le jean de marque, le telephone à la mode, etc... La rumeur peut aussi être utilisée comme une arme terrible pour un ado...
L'enfant de milieu aisé pourra utiliser une autre violence, moins voyante, car il connait les limites à ne pas franchir pour ne pas se faire attraper.
Bref, je crois qu'elle est partout et que, malheureusement, elle fait partie du genre humain...

Écrit par : spyko | 16/11/2009

Je suis contente de ne pas être la seule à me désoler de tout ça. je suis éducatrice dans une garderie, les enfants dont je m'occupe ont seulement 4 ans (!!!) et ils commencent déjà à collectionner les cartes de lutteur...sans compter qu'ils écoutent les films de Batman ou les Transformers... Et je peux vous dire que malgré leur fascination, leur engouement face à ce mouvement de masse, face à ses modes, ils ont peurs. J'entends les parents qui em disent que leurs enfants font d'horribles cauchemar et je ne comprend pas comment ils font pour refuser de voir d'ou viennent ses peurs...enfin bref, merci de cet article.

Écrit par : Tinkerbell | 17/11/2009

Allez, j'y vais de mon p'tit comm...
Tout d'abord, il n'y a pas photo, enfin, si, justement : Je préfère largement la catcheuse de la troisième aux deux déguisées des deux premières.
Plus sérieusement, je suis inquiet aussi... Si les "bagarres" ont toujours fait partie des jeux des cours d'école et de tous les jeux d'enfants, d'ailleurs, on donne à ceux-ci des supports douteux. Et s'il est acceptable qu'un enfant joue avec un bout de bois en forme de pistolet, il est plus discutable de lui en offrir une réplique parfaite.
Les enfants ne faisant pas -et c'est normal ils font leur boulot d'enfant- la réelle différence entre jeu et "pas-jeu", il est donc important de les aider à le faire. Comme pour le judo : L'une des premières "règles " que l'on apprend dans un dojo, c'est de ne pas "faire de judo" ailleurs qu'au dojo...
Bon, tout cela pour te dire que je partage ton analyse à 100%.

Et merci pour le clin d'oeil dans ton interview rondement menée...

Écrit par : psyblog | 17/11/2009

Le catch est à mon sens une partie du problème... le manque de limites ne s'arrête pas là. Quand je vois des primaires avec un téléphone portable, j'ai comme un doute ! Avoir pour avoir, c'est devenu le mot d'ordre. On a parce que c'est à ce prix qu'on s'intègre, c'est à ce prix qu'on passe pour "normal"... bien sûr ça a toujours été le cas, mais avant c'était les cartes pokémons, maintenant c'est mp3, portable, consoles...
Je connais des parents qui en sont presque à se priver pour que le petit ait tout ça. Est-ce qu'il en a vraiment l'utilité ? ça c'est une autre question... Et qu'est-ce que ça lui apprend à part qu'il suffit de dire "je veux" pour avoir ? (Ma mère se tue à expliquer ça aux petites dont on est famille d'accueil...) On est en train de créer des frustrés en puissance avec ce mode de fonctionnement.
Je ne sais pas si c'est moi qui ai développé une vision idyllique de mon enfance, mais j'ai l'impression que les gamins étaient mieux "cadrés" il y a une dizaine d'années. (Mais j'élargie peut-être mon cas à ma génération ?)

Écrit par : Prose | 17/11/2009

Manoli : heureusement que votre grand n'est pas devenu fan des matchs alors, ça serait devenu problématique ;-)

Tinkerbell : Les cartes de catch à 4 ans ?? Alors là, oui, moi non plus je ne suis plus la logique des parents là dedans... Ce sont les mêmes qui vont se plaindre que le petit bout est agressif et n'écoute rien ?

Psyblog : merci de ton passage. J'aime bien le "les enfants font leur boulot d'enfant", ça résume bien ce que je voulais dire, en plus court et plus imagé. Et aux parents aussi de faire leur boulot de parent en définitive, et de ne pas attendre que l'enfant s'autorégule...

Prose : oui, il faudrait grandir avec un minimu de frustration, on ne peut pas tout avoir ! Mais on vit dans une société où l'avoir et le paraître priment sur le "être". Si les parents s'engouffrent là dedans, évidemment, l'enfant sera toujours forcemment frustré car on lui promet qu'il aura tout alors que c'est impossible.
Autant faire passer le message que non, dans la vie, ça ne marche pas comme ça.
Parce que ses gamins qui n'ont pas appris la frustration vont se prendre une grande claque en devenant adultes : "Quoi ? Comment ça il faut que je paie mes impôts, mon loyer ? Et comment je vais faire pour m'acheter mon écran plat 130cm alors ???"

Écrit par : spyko | 17/11/2009

Je partage le point de vue de Prose .Je suis horrifiée par l'intolérance des gamins, surtout au collège .Il faut "avoir pour avoir" pour être intégrable , rentrer dans une norme , être fréquentable .En tant que parents , il faut savoir composer pour qu'ils grandissent avec leur identité propre , équipés pour la vraie vie tout en lachant sur quelques accessoires leur permettant de ne pas passer pour des extra-terrestres, des marginaux intellos( car c'est comme cela qu'ils sont fichés s'ils ne rentrent pas dans le moule ) !Encore faut il être soi même un peu au clair par rapport au" paraître" ...

Écrit par : sandrinej | 18/11/2009

Des cartes de catch , encore un excellent prétexte pour taper sur" l'intello " qui n'a pas de portable !Je suis horrifiée par l'intolérance qui règne entre les jeunes , surtout au collège . Ceux qui ne rentrent pas dans "la norme établie ", qui n'ont pas" la panoplie complète" ont bien des difficultés à s'intégrer.Pour beaucoup de parents ," le paraître " est primordial :" Dites moi ce que vous faites et je vous direz qui vous êtes ".
Nous n'avons pas fait ce choix de vie et sommes conscients que c'est difficile pour nos enfants .

Écrit par : Sandrinej | 18/11/2009

Oups ! j'ai fait une fausse manoeuvre !!!!

Écrit par : Sandrinej | 18/11/2009

Je suis bien de ton avis ! Je ne sais pas si ces cartes sont présentes chez les "grands" de mon école mais je vais mener ma petite enquête afin d'agir le cas échéant.
Ne brûlons pas les étapes avec les enfants, en effet.
Cela me fait d'ailleurs penser à ces enfants de primaire qui se retrouvent dans le village le soir après l'école... qu'est-ce qu'ils demanderont à faire de plus ado ?
Je m'interroge !

Écrit par : Chab'instit | 18/11/2009

Sandrinej : le paraître exerce une dictature terrible dans les collèges, les lycées, parfois même dès la primaire ! Je partage ton point de vue, c'est à nous parents d'être au clair sur le paraître, d'expliquer nos convictions à nos enfants. Ils ne comprendront sans doute pas pourquoi on leur refuse les derniers baskets à la mode à 300 euros pièces... Mais le message sera passé : le paraître n'est pas ma priorité. Ca s'appelle transmettre des valeurs, et c'est mieux que de transmettre des valeurs éphèmères telles que le paraître et l'avoir.

Chab'instit : Tu me diras les résultats de ton enquête interne ? A quel âge commence-t-on les cartes Catch chez toi ? Et quel discours les gamins ont dessus ?

Écrit par : spyko | 19/11/2009

Quand j'avais 7 ans, je jouais du violon depuis plusieurs années et je n'appréciais guère la force pure. J'avais déjà compris qu'on pouvait s'affirmer autrement. Depuis j'ai encore agravé mon cas: j'ai mis la télévision à sa place naturelle, la où elle aurait toujours dû rester, sur le trottoir devant chez moi. Les éboueurs l'ont évacuée comme un encombrant. Depuis j'ai des nouvelles par d'autres sources et beaucoup plus de temps libre.

Écrit par : Rodrigue | 19/11/2009

Je suis instit, mais je ne suis pas mère de famille, et de la télé je n'ai que les chaînes hertziennes : pas de satellite, pas de tnt. Je n'ai donc absolument rien vu venir l'an passé... et un beau jour je suis tombée de haut en écoutant par hasard une conversation entre mes CE1 -oui oui, CE1, 7 ans- : ils maîtrisaient parfaitement les surnoms, les maquillages et tenues de catcheurs, et surtout le détail des "prises". Ils avaient assisté à plusieurs matchs, à la télé, et feuilleté des magazines spécialisés des grands frères. J'étais sidérée.
C'est la même semaine que l'on s'est rendu compte que les CM avaient monté dans la cour une sorte de système de guêt lors des récréations leur permettant de s'adonner à des pseudos combats de catch en toute impunité, les petits en spectateurs. Ils avaient le temps de tout arrêter et d'afficher un air angélique dès que les maîtres approchaient. Ils nous a fallu ruser aussi, faire semblant d'aller aux toilettes et ressortir très vite par exemple, pour les prendre sur le fait et comprendre leur petit manège !
La même semaine également sont apparues les fameuses cartes de catch, leurs mâles bodybuildés et leurs filles dénudées. Ces dernières aussitôt confisquées -avec pour motif officiel les seins nus, d'ailleurs-, la maman à qui nous avons voulu en parler n'a pas semblé comprendre à quel niveau il pouvait y avoir pb. Par contre c'est bien elle qui avait acheté les cartes à la demande de ses garçons, mais elle n'avait jamais remarqué qu'il y avait des filles à poil dessus...
Les cartes ont été définitivement interdites, nous avons tous parlé de catch en classe, de la mise en scène, des cascadeurs, des trucages, et surtout des dangers pour ceux qui les imitent. Je me suis notamment servi d'un excellent reportage d'Envoyé Spécial, qui montrait un enfant de 10 ans plâtré du bassin aux pieds pour un an et qui n'était pas sûr de retrouver un jour sa mobilité.
J'ai eu des scrupules, mes élèves sont jeunes -6/7 ans-, je ne voulais pas terroriser ceux qui totalement à côté de tout ça jouent encore à chat-perché en récré, mais... en tout cas on en a parlé longuement. Beaucoup étaient persuadés que les combats sont réels, et n'ont bien aucunement conscience des risques d'une chute sur la tête ou le dos. Dur dur...
C'est là qu'on a envie de secouer certains parents, mais... on sort de notre rôle, là, je trouve.
Arf, c'est pas simple.
Par contre, effectivement, depuis je relativise et je trouve tout à fait mignons ces petits pokémons colorés, certes en perpétuel combat, mais... sympathiques, finalement !
Au fait, j'ai lu récemment que nos arrières-grand-mères, dans leurs cours d'école, s'adonnaient déjà au... catch. Comme quoi, hein !!!
Désolée pour ce comm très long, il m'arrive d'être un poil bavarde :-)
Heureusement que je commente peu !

Écrit par : Mimi-Je Rêve | 21/11/2009

Merci!
Certains jours, je me dis que bientôt, mes 3 loulous vont m'envoyer quelques compliments sur mes idées rétrogrades... Chez nous la télé c limité et ils droits aux chaines pour enfants ou alors DVD disney et cie... Et encore, j'ai censuré Lilo et stich car je trouvais mon ainé agité après ce DVD et effectivement le petit stich est un peu teigneux...
ALors, j'explique régulièrement pourquoi j'autorise ci et pas ça et aussi que c bien d'être un enfant...
Même les infos, ils ne regardent pas. trop violent...
Je ne les couve pas non plus, ils savent que tout le monde n'est pas heureux et n'a pas la vie facile. Mais la télé c'est souvent violent...
Après votre billet, je me dis que je vais continuer et tant pis si je suis un jour une vieille croutonne, j'essaierai de le vivre bien!

Écrit par : Zéb' | 23/11/2009

Rodrigue : je suis bien d'accord pour dire que la télé nous pollue la tête et nous empêche souvent de réfléchir... J'ai beaucoup limité ma consommation de tv et je dois dire que ça me manque de moins en moins...

Mimi Je rêve : Votre récit de ce qui se passe dans la cour fait froid dans le dos...! Mais c'est vrai que la violence fascine toujours les enfants, c'est à nous adultes de leur poser des limites claires là dessus. Alors c'est sur que si à coté, d'autres adultes achetent des cartes violentes, montrent des combats aux mômes notre discours anti violence n'est plus très cohérent

Zeb : L'important n'est pas d'etre rétrograde ou moderniste, mais d'essayer de transmettre les valeurs qu'on trouve justes à nos enfants. En plus, vous ne fermez pas le dialogue avec les votres, donc ça me parait très positif.

Écrit par : spyko | 24/11/2009

Les commentaires sont fermés.