Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2009

Atchoum

Atchoum. Non je n'ai pas la grippe (pas encore du moins), rassurez vous, vous pouvez continuer à lire sans porter de masque. Les virus ne passeront pas par votre modem, pas de souci.

Non en fait, je viens de découvrir aujourd'hui en lisant Wikipédia que je n'étais pas le seul à partager une petite particularité qui fait rire pas mal de monde autour de moi : j'éternue dès qu'il y a du soleil !
Hop, je sors dehors et si il y a une grande lumière dehors, pouf, salve d'éternuements. Et une bonne salve avec ça !
Ca, encore ça va, pas grave, ça fait plutôt marrer tout le monde et moi le premier.
Par contre, au volant, pour peu qu'au détour d'un virage le soleil pointe le bout d'un rayon, et boum, re-salve de trois ou quatre éternuements, et ça, pour négocier un virage, c'est pas le plus simple, je vous prie de me croire ! Meme en se mordant les lèvres, et ben non, on peut pas tellement retarder un éternuement ! C'est donc un peu plus gênant au volant.

Donc voila, les vacances dont je reviens, se sont bien passées. Mais soleil à l'horizon, j'ai éternué tout mon saoul. Et re-rires autour de moi, et voila, mon syndrome de Calimero refait surface, je suis différent, on se moque de moi, personne me comprend, ma vie ne vaut pas la peine d'être vécue (bon j'exagère un chouia).

Bref, je lis Wikipédia un peu au hasard tout à l'heure et je tombe sur ça : le reflexe photo-sternutatoire.
Cékoidonc ? Mais c'est exactement ce que j'ai depuis que je suis petit ! Ca existe donc ???  Apparemment oui, il y aurait jusqu'à 25% de l'humanité qui éternuerait au moindre rayon de soleil ? Je ne suis pas seul ? Mais pourquoi je n'ai jamais rencontré quelqu'un de mon espèce alors ?

En tout cas, ca m'a bien fait rire de voir que cette particularité que j'avais est un vrai syndrome médical. Pas méchant, mais qui existe en tout cas.Et je lis aussi que ce reflexe est génétique, à transmission dominante. Ce qui veut dire que mes enfants ont une chance sur deux de l'avoir aussi.
Heureusement que nous ne sommes pas allé au bord de mer ce mois d'août. Imaginez, moi, mes enfants, tous en train d'éternuer de plus belle au plein soleil. En cette période de pandémie grippale, je suis sur que les serviettes de bains des autres estivants se seraient éloignées par précaution et par peur, et qu'une zone de sécurité se serait créée autour de nous...Tranquilles sur la plage ! Ah j'ai peut etre raté qelque chose en ne partant pas au bord de l'océan !

Allez, bonne rentrée à tous.

14:43 Publié dans Perso | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook

Commentaires

J'ai aussi ce problème mais en général j'éternue une ou deux fois à tout casser, et ce n'est pas systématique (réflexe photo-sternutatoire peu sensible même si existant en somme).
Par contre, depuis le temps, je l'ai mis à profit : vous savez ces moments horribles où vous avez envie d'éternuer et où ça ne viens pas, le nez pique et tout, mais rien, nada, niet ? Et bien, dans ce genre de situation, j'ai pris l'habitude de me coller face au soleil ou a une ampoule bien costaude et hop, c'est quasi instantané :)

(Le pire c'est quand ça arrive et que je suis au cinéma ou dans un lieu sombre. Là pas moyen de me forcer à éternuer puisque pas de loupiote adéquate, argh!)

Sur ce, j'espère que tout le monde va bien par chez vous (après les frayeurs du printemps) et que vous passez ou avez passé un bon été ^^

Écrit par : Leto | 29/08/2009

Bienvenue Leto, au club très select des atchoumeurs au soleil.
Merci pour l'attention pour ma petite famille. Les choses se tassent, doucement, même si tout n'est pas réglé...

Écrit par : spyko | 29/08/2009

Moi j'éternue régulièrement quelle que soit les saisons, il y a une phrase que j'entends souvent au boulot : "à tes souhaits". Depuis le temps que j'éternue, beaucoup de mes souhaits auraient du se réaliser.. Je viens d'attaper un virus intestinal et je commence à aller mieux, mais les rares personnes que j'ai croisées et à qui j'ai refusé de faire la bise ou de serrer la main m'ont demandé si j'avais chopé la grippe A. Elles ont sans doute oublié que les virus qui circulent sont nombreux.

Bonne reprise, pour moi, ce sera jeudi et sans enthousiasme.

Écrit par : manoli | 29/08/2009

Il conviendrait d'interdire toute conduite de véhicule à moteur à ces dangereux tarés. Le jour où ils emboutiront l'autocar qui transporte vos enfants et diront qu'un petit éternuement - pendant lequel il est impossible de garder les yeux ouverts - n'est pas bien grave, il sera trop tard. Le Spykologue ne peut prétendre ignorer ce danger dorénavant.

Écrit par : pedopsy | 30/08/2009

Arghhh, quelle pression. Dire que je suis maintenant au courant du danger que court l'humanité, infiltrée par des mutants humanoïdes photo-sternutatoires, je ne pourrais pas dire que je ne savais pas...
(Le plus drôle, ou le plus pathétique c'est que je ferme, à ma grande frayeur, également les yeux que j'éternue au volant, le soleil dans les yeux.... Peut etre que je devrais aller conduire au dela du cercle polaire. Au moins, je ne serai dangereux que six mois de l'année...)

Écrit par : spyko | 30/08/2009

Sourire...
En tous cas, si chacun de souhaite que tes rêves soient exaucés à chaque éternuement, tous tes rêves doivent se réaliser.
Bonne reprise, à bientôt

Écrit par : Chabada | 31/08/2009

Bon, si je comprends bien, on a tous nos petits problèmes... Et je vais donc m'en aller chercher s'il y a un mot pour désigner la maladie qui consiste à éternuer dès que l'on boit un verre d'alcool... Syndrome alcoolo-sternutatoire, peut-être ?

Écrit par : psyblog | 01/09/2009

Chabada : si seulement il y avait une part de vrai dans ce que tu dis ! Même juste un éternuement sur dix me suffirait !

Psyblog : Je me souviendrais de ne pas t'offrir l'apéritif un jour en plein soleil : on serait deux à éternuer !

Écrit par : spyko | 01/09/2009

ouaaaahhh j'y suis dans le même club !!!

J'ai souvent droit à : à tes souhaits (merci) atchoum à tes amours (que les tiens durs tjrs) atchoum bon bin là ça va quoi !!!!? euh encore un bon dernier le meilleur.

je vous remercie sternutatoire, je vais faire l'intello au boulot

Écrit par : Myriam F. | 04/09/2009

A vos souhaits Myriam...Bienvenue au club !

Écrit par : SPyko | 04/09/2009

Très amusant et surtout ce qui m'impressionne c'est d'apprendre que c'est héréditaire.
Moi, je pensais que c'était un tic de famille. Mon grand père maternel m'a donc transmis cette charmante "maladie".

Écrit par : marie lo | 04/09/2009

Mince alors! Je connaissais ça sous le nom d'éternuement photique, j'étais contente de pouvoir mettre un mot sur ce truc qui me chatouille les narines l'été, et voilà que tu m'assènes un nouveau vocable: sternutatoire! C'est vrai que ça en jette, d'un coup! Je suis ravie de pouvoir m'inclure dans la bande des 25%...

Écrit par : Med'celine | 10/09/2009

Très intéressant, Spyko. Ce que tu décris - les salves d'éternuements dès qu'on pointe le nez dehors, et rebelotte au volant à chaque fois qu'on a le soleil dans les yeux. Le pire, à ce propos, pour moi tout au moins, c'est le soleil reflété par la neige - paroxysme garanti!

Par ailleurs, le chiffre de 25% de la population qui en serait atteinte me paraît très exagéré. Dans ma famille c'est relativement répandu, du moins du côté de mon père, mais à l'école j'étais le seul qui éternuait systématiquement en sortant au soleil et même maintenant c'est rare que quelqu'un me dise "ah, oui, ça m'arrive aussi".

Écrit par : Martin | 18/01/2010

Oui je suis d'accord, les 25% me semblent beaucoup. Pourtant c'est ce qu'on retrouve dans les articles...Mystère...Parce que moi qui éternue au moindre rayon, je me sens effectivement bien seul...

Écrit par : spyko | 18/01/2010

Avant l'avènement de l'Internet, je ne crois pas avoir rencontré quelqu'un d'autre qui manifeste cette réaction au soleil, en dehors de la famille.

J'ai la chance d'avoir un excellent terrain d'observation sous la main, pour ainsi dire, car mon père et mon frère, ainsi que notre grand-père, maintenant décidé, en sont atteints, mais à des degrés très variables. Mon père et mon frère le sont bien moins que moi (ou mon grand-père); ils éternuent souvent lors d'une première exposition au soleil (ainsi qu'aux phares, la nuit, pour mon frère), puis c'est fini. Je dois être bien plus sensible, car si la lumière frappe mes yeux à un certain angle, ça recommence.

D'autres personnes, d'après ce qu'on lit, se servent de ce réflexe pour déclencher un éternuement récalcitrant, mais la lumière seule ne le déclenche pas. Si on additionne tous les degrés de sensibilité, on arrive peut-être aux fameux 25% - mais je reste sceptique.

Écrit par : Martin | 19/01/2010

AAAAAHHHHHH (soulagement intense)
Nous serions donc un quart de la population à éternuer au soleil (même si chez moi, c'est assez peu marqué).
En tout cas je confirme le caractère héréditaire du truc : mon frère, mon cousin... Et je me demande si ma fille n'y serait pas sujette aussi. Pour l'instant, difficile à dire, elle n'a que 5 semaines (si ça se trouve, elle a juste chopé la crève, ou elle est allergique, va savoir).
Puisque moult personnes de mon entourage sont photo-sensibles, on comprendra que ça n'ait jamais été motif de moquerie chez moi. En revanche, tout le monde se fout allègrement de moi quand je prend un bonbon à la menthe (forte) : éternuement garanti ! Et même, tout le monde l'attend (bande de sadiques!)
ça porte un non, ça?

Je continue à lire ce blog, découvert récemment, dans le désordre...

Écrit par : berengere | 20/05/2010

Le reflexe mentho-sternutatoire ? lol
Merci de ton passage Berangère

Écrit par : spyko | 20/05/2010

Les commentaires sont fermés.