Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2009

Et de sept

Sept patients. C'est le record de la journée.
Sept patients non venus ce jour, qui, qui bien sûr, n'ont pas appelé, pas prévenu, pas décommandé.
Sept patients, si on compte que mes RDV font environ 45 minutes, vous comprendrez que la journée est bien entamée.
En fait, aujourd'hui, je n'aurai vu en tout et pour tout qu'UN patient.

Alors en bon fonctionnaire que je suis (allons y les clichés), je pourrai en profiter pour jouer au tarot, boire le café et discuter avec les collègues. Mais l'hôpital actuel ne fonctionne pas comme ça !
J'ai un tel retard qu'une journée sans patient me permet de faire les courriers de la pile de dossier que j'ai sur mon bureau, répondre aux dizaines de mail que je n'ai pas ouvert, voir les problèmes de rendez-vous avec les secrétaires, etc... Donc, je n'ai pas chômé. (je prends 10 mn de ma pause pour venir poster ici, honte, honte, honte !)

Mais cependant, le sans gêne des patients me déconcerte. Sept patients non venus la même journée ! Mais comment cela peut il être possible ?
Certains dans le lot m'ont appelé personnellement pour pouvoir obtenir leur rendez vous, je m'en souviens bien. Alors quoi ?
Et je suis furieux car des patients beaucoup plus urgents auraient été contents de pouvoir venir aujourd'hui ! Au lieu de quoi, on leur a répondu qu'il n'y avait pas de créneau disponible avant plusieurs semaines. Et voilà qu'aujourd'hui j'avais sept rendez vous possibles pour des gens qui en avaient vraiment besoin...

Généralement, lorsque cela arrive, je demande à la secrétaire de noter le nom des personnes non venues.
Si elles appellent ensuite, s'excusent, pas de souci.
Mais si il n'y aucun rappel, elles sont dans ma liste rouge.

Car les mêmes, ceux qui ne sont pas venus, sans appeler ou s'excuser, sont capable de me rappeler dans deux mois en disant que c'est là, ca devient urgentissime, que leur enfant va TRES mal, qu'il faut que je le vois tout de suite, "et non, pas dans un mois, c'est beaucoup trop loin !".
Autant dire que ceux là, lorsqu'ils sont dans la petite liste rouge , la secretaire leur rappelle gentimment qu'ils avaient déjà eu un rendez vous, qu'on les avaient attendu, et que bien sur, on leur donnera un rendez vous, mais absolumment plus de façon urgente.

Je ne sais pas si je me fais plaisir de la sorte, une espèce de vengeance ? Pour ma part, j'y vois plutôt une envie de rappeler qu'il y a un cadre, qu'on ne peut pas faire n'importe quoi, qu'il y a un certain respect mutuel à avoir. Si le message ne plaît pas, et bien tant pis.
A coté de cela, il y a des personnes adorables qui oublient leur rendez vous et m'appellent le lendemain complètement désolées et honteuses. Evidemment que là, je fais l'effort nécessaire pour leur retrouver une place.
Quoi que je pourrais aussi analyser le pourquoi du raté (acte manqué ?....), mais bon, je me pose déjà assez de questions avec les patients dans l'entretien, pour éviter de me les poser aussi en dehors.

Bref, voilà donc le record historique de ce jour, record de presque douze ans de carrière hospitalière : sept patients non venus dans la même journée !
Quand je pense qu'on me dit que l'hôpital est en déficit, hein, c'est pas quand même tout de ma faute : j'étais là moi aujourd'hui prêt à les recevoir ces patients !!

J'en aurai des exemples de cette désinvolture, et je pense aussi tous les professionnels.
Je repense à cette dame, venue un jour en rendez vous avec moi UNE HEURE en retard et qui me dit, tout sourire et un brin agressive : "Quoi? Vous me faîtes remarquer que je suis en retard ? Mais VOUS, la dernière fois, vous m'avez prise avec 30 mn de retard, je fais pareil !".
Autant dire que le psychologue à ce moment a intérêt à avoir une pratique régulière du Yoga, de la maîtrise de soi et du lâcher prise...
Etre à l'heure quand on est psychologue, c'est pas évident ! Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres psys, mais c'est difficile de tenir un horaire. J'essaie de m'y astreindre pour ne pas faire patienter tout le monde, mais quand un patient choisit le dernier moment de l'entretien pour lâcher un élément important, que faire ? Quand un patient s'effondre en larme, faut il le laisser repartir ainsi ou poursuivre un peu l'entretien pour l'aider encore un peu ?
Difficile de tenir un timing précis quand on travaille avec de l'humain. Imaginez ce que ça donnerait :

"Vous avez encore 4mn32 pour me parler du décès de votre mari, après c'est fini"
"Si vous pouviez arrêter de pleurer,s'il vous plait, nous pourrions refixer un nouveau rendez vous"
"Et bien, écoutez c'est fini pour aujourd'hui, oui vous venez de m'apprendre que vous aviez été abusée dans l'enfance, et bien on en reparle dans un mois ?"

Oh le grossier psy qui caricature...Enfin, bref, vous avez saisi le concept : difficile de tenir un timing en consultation.
Donc j'estime donner toujours le temps nécessaire aux gens, prendre le temps quand il le faut. Je fais donc des consultations plutôt longues en général, je consacre du temps aux patients.
En retour, les patients doivent aussi s'attendre à ce que je ne sois pas toujours pile à l'heure...
(mais c'est peut être un mauvais calcul ?)

Allez, fin de la pause réglementaire, et maintenant, reprise des courriers (faute de patients).




16:43 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

Alors là, collègue, dans mes bras! Je lis ton billet en acquiesçant vivement du chef et en rigolant un bon coup, t'imaginant dans la position du lotus, de la fumée sortant par les oreilles, en écoutant les absurdités du patient malotru...
On a encore les mêmes, dis! Certes, 7, c'est un record, à homologuer en toute urgence! Il y a ceux qui ne viennent pas, et il y a ceux qui viennent... en triple... Tu donnes 1 RV, ils viennent à 3, sous prétexte que ça ira vite, puisque ce sont les mêmes symptômes. Comme je suis une piètre rembarreuse, je les accepte, mais comme aussi je ne sais pas trop faire dans le stakanovisme effréné, ça prend 1 plombe, et pis des fois, tu découvres une scoliose (mais pourquoi donc je l'ai déshabillé, lardon n°2??) ou la mère en profite pour te soutirer une ordonnance de Strucmol , ça prend 2 secondes... Et comme je suis aussi une piètre trésorière, j'ai honte de faire raquer 3 fois. Heu... ça veut dire quoi , en psy? Des fois, j'aimerais être intransigeante, faire comme toi, avoir une liste rouge. Bémol: les remplaçants n'en ont pas. Mais un jour, si je m'installe, je les aurais, c'est juré!!

Écrit par : Med'celine | 16/04/2009

figure toi que meme pour un psy, il arrive qu'une maman qui avait rendez vous pour fiston ramène aussi soeurette en disant "peut etre que vous pourriez la voir un peu". Ben oui ma brave dame, un peu ; figurez vous que je ne fais pas des fast-entretiens en 10mn, comptez plutot 30 à45 mn ! Alors dans un planning, comment voulez vous que je case un patient surprise ! Mission impossible.

Quant à ma liste rouge, je frime, je frime, mais j'ai tendance à être trop gentil, trop sensible à la détresse des gens et mes bonnes résolutions ont tendance à s'effriter quand j'ai le patient au tel...On se refait pas !

Écrit par : spyko | 16/04/2009

Je crois qu'il est grand temps que l'on rappelle à plein de gens (dirigeant, "usagers" et autres) qu'une des choses qui font un bon service médical (physio ou psychologique) c'est LE TEMPS que le praticien peu passer avec son malade...

Non, un médecin généraliste qui vous vois en 15 minutes et se contente de vous faire un renouvellement d'ordonnance, ce n'est pas un bon médecin (j'en ai deux à la maison, et plein mes relations, ils sont tous d'accord là dessus), non, un médecin n'a pas d'obligation de résultats, il n'a que deux seules obligations : rechercher la nature du mal par tous les moyens disponibles et proposer à son patient toutes les thérapies possibles (que le patient est libre de refuser) contre son mal.

Non, un toubib qui vous reçoit avec 30 ou 40 minutes de retard, ce n'est pas un mauvais toubib (sauf s'il nous torche en 15minutes après ça), ça veut aussi dire qu'au besoin, il va aussi prendre du retard avec nous, comme il l'a fait avec le patient d'avant.

BORDEL MAIS POURQUOI CROIT-ON QU'ON NOUS APPELLE DES "PATIENTS" ?

Mais aujourd'hui santé, bonheur (et, pour certains, l'argent) sont des dûs, des acquis sociaux non légalement prononcés mais intégré culturellement (d'où une partie de votre clientèle qui attends probablement que le miracle du mieux être psychologique vienne de vous, alors qu'il ne peut venir que d'eux même et que vous n'êtes qu'un catalyseur...). Bon je vais arrêter là, sinon mon anthropophilie va en prendre un coup dans l'aile (et ma misanthropie va avoir un orgasme.)

N'oubliez pas de ne pas venir au prochain rendez-vous avec les cons qui n'appellent pas pour annuler. ("Oh ben j'ai posé des jours de congés, je vous ai pas prévenu, c'est ballot !")

Écrit par : Leto | 17/04/2009

J'adhère à ce que tu dis évidemment Léto. Mon généraliste est un habitué du retard, de 30 à 40mn, mais je continue à le voir car je sais qu'il prend le temps d'écouter, le temps qu'il faut pour faire le tour du problème.
Quant au fait que certains patients attendent du psy qu'il résolve tout, je vois ça souvent oui. J'aime bien le mot "catalyseur", oui. C'est vraiment ça. J'aide, je participe au changement, mais c'est à la personne en face de moi de faire le boulot.
Si la personne n'est pas prête à se remettre en question et attends que j'ai la parole miracle, ca ne va pas marcher.
J'aime bien aussi l'image de la graine : trouver une idée, une question, un concept sur lequel on amène le patient à réflechir. Et cette idée telle une graine va germer petit à petit dans son esprit, changer d'autres idées, et petit à petit l'amener à changer lui. Je suis celui alors qui va amener la petite graine de doute dans les anciennes certitudes. (c'est joli et aussi très présomptueux de dire ça comme ça, mais allez tant pis, je le laisse tel quel)

Enfin, ne pas venir moi meme au rendez vous, ahhh....La vengeance serait parfaite. Ca me ferait du bien tiens ! Mais allez, je refrene mes bas instinct, j'essaie de ne pas pratiquer la loi du Talion...!

Écrit par : spyko | 17/04/2009

Évidemment je ne peux que participer à ton coup de gueule. J'en pousse aussi de temps en temps quant à ces patients qui ne viennent pas ou téléphone dix minutes avant parce que le petit tousse et qu'ils ne sont donc pas disponibles.
Il m'arrive d'arriver à mon cabinet à 9 heures pour un client qui ne vient pas... et d'attendre 15 heures pour le prochain rendez-vous... La joie et les déboires du libéral (remarque, ça me permet de bloguer plus qu'à mon tour).
Mais maintenant, et même s'il m'a fallu du temps pour cela, j'annonce clairement que tout rendez-vous non décommandé 48 heures à l'avance est dû, et qu'il revient à moi et à moi seul de "juger" si une "excuse" est acceptable ou non. Eh bien depuis que je suis intransigeant à ce sujet, statistiquement le nombre de rendez-vous non-honorés sans prévenir a beaucoup baissé.
J'ai même mis une affiche dans mon cabinet, du style "Je suis présent à mes rendez-vous, soyez-le".
Ensuite, je joue parfois l'innocent. Exemple : une femme non venue à son premier rendez-vous trois fois de suite... et qui demandait, par commodité, à venir à 8 heures du matin... Pas de place avant 13 heures, lui ai-je dit... Elle n'est pas venue. Jamais... Alors que la première fois c'était URGENT....

-->Psyblog : Eh oui je connais ça aussi, les RDV "urgents", mais qui finalement te disent "ah non pas demain, ni apres demain, je ne peux pas non plus à 18h..."...

Écrit par : psyblog | 21/04/2009

De l'autre côté du miroir... j'avoue il m'est arrivé d'oublier ou de me tromper d'heure pour les rdvous médicaux mais dans ces cas là, qu'est-ce que je me sens mal. D'ailleurs,j'ai tendance à vérifier plusieurs fois l'heure des rendez-vous avant de m'y rendre, de noter dans plusieurs agendas...
Je comprends ce coup de gueule et j'en constate les conséquence régulièrement : pour prendre rdvous pour le suivi de l'asthme de ma minette, 3 mois de délais... et pas la peine d'espérer y aller un mercredi. Pffffffffff!
J'espère que ce triste record ne sera pas battu !
A bientôt

Écrit par : Chabada | 21/04/2009

Un petit mot d'encouragement en passant, Spyko! Bonne journée!

Écrit par : Med'celine | 22/04/2009

Quel record! je vois malheureusement que nous sommes tous confrontés à l'absentéisme, et que nous avons tous nos petits moyens pour tenter de juguler le problème. C'est en effet toujours horipilant d'avoir refusé des patient(e)s et d'avoir plus d'un mois de délai pour finir par patienter aussi. Pour ma part étant libérale c'est une perte non négligeable, je ne fais pas régler une consultation non faite, mais je prends un gros DE, bien dissuasif, et c'est affiché clairement dans la salle d'attente; mais chez moi en tous les cas, ce sont celles que je ne connais pas qui me font ce coup là le plus souvent...alors liste rouge aussi, dés la première fois on les repaire et à 2 absences, je ne donne plus jamais de rdv. J'espérais voir la liste décliner, mais c'est comme la mauvaise herbe... y'en a tout le temps des nouvelles!

Écrit par : Thétis | 23/04/2009

Quel record ! ! !3 pour le prix d'un ! désolée ++ ya eu un bug , rien ne passait ...j'ai du envoyer 3 fois lool

Écrit par : Thétis | 23/04/2009

j'en connais -en libéral- qui font des séances de 45 min par patient mais ne prennent qu'un patient toutes les heures. Le buffer de 15 min sert soit à eux soit au patient. Mais c'est peut-être pas évident en milieur hospitalier ?

Écrit par : nine | 24/04/2009

Merci beaucoup pour le lien vers Jaddo. C'est excellent, tout à fait le style que j'aime! Un très très grand plaisir! Je viens de rouler sous la table en lisant son tableau comparatif sur les mecs bourrés: du très grand art!

Écrit par : Med'celine | 24/04/2009

idem, ce tableau m'a fait explosé de rire !

Écrit par : spyko | 25/04/2009

Les commentaires sont fermés.