Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2008

De l'usage du café comme vecteur d'informations et de lien groupal

cafe.jpg

Franchement, il est chouette mon titre. Pour un peu, je crois qu'on pourrait en faire une étude (où je me porterai volontaire) sur l'ingurgitation de café en milieu hospitalier et ses multiples bénéfices.

Tout ça pour dire quoi ? Non pas que les fonctionnaires hospitaliers passent leur vie autour de la cafetière, ce qui serait faux, et vu les pénuries de personnel, c'est même impossible "planningment" parlant.
Mais en fait, c'était pour souligner l'importance fondamentale (et là je suis sérieux je vous assure) de la salle et de la pause café dans le fonctionnement de l'équipe !
Car il est vrai que dans la journée, on coure partout, chacun de son coté, chacun après ses tâches, médecins, infirmières, aides soignantes, psy, assistante sociale, secrétaire, etc...
Bien sur, on communique, on fait des liaisons pour l'essentiel des infos, mais ça reste tout de même très très résumé, fragmentaire.

Et la salle café, c'est quand même LE lieu de réunion. Certes, ça ne dure pas des heures. Mais c'est fou le nombre d'infos qui peuvent passer en un quart d'heure !
Chacun donne ses infos sur un patient, même les infos qu'il n'avait pas donné en transmissions (peut être considérée comme non fondamentale à ce moment), mais du coup, tout se synthétise et tout prend sens.
C'est le lieu où on se rencontre tous, alors qu'en service, on se croise, on se dit bonjour, mais on a peut le temps d'échanger.
C'est le lieu où chacun échange sur sa vie perso, où on prend des nouvelles (choses qui est difficile en service au vu de l'activité). Le sens du mot équipe prend sens aussi.

J'espère que l'obsession administrative de contrôler tout notre temps n'en viendra pas à supprimer ces pauses... A force de vouloir gratter du temps partout, peut etre que l'admistration en viendra à considérer que ces 15 mn de "perdues" sont à reconsidérer...

Moi de mon coté personnel, je ne  peux pas vous dire le nombre de connaissances médicales, infirmières, sociales et autres que j'ai apprises en salle café ! Le nombre de pathologie que j'ai connu. Le nombre de patients pour lesquels j'ai obtenu des infos importantes...
Et le nombre de décisions médicales qui se prennent à ce moment idem ! (et oui, tant que tout le monde est là, medecins, infs et autres, on en profite pour faire la synthèse et prendre les décisions)....

Bref, voilà, petite note parce que tout à l'heure, une de mes collègues m'a fait la reflexion "c'est fou tout ce qui se dit dans une salle café !".
Et elle a pas tort.

11:07 Publié dans Hopital | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Je suis ravie de découvrir ce blog de psy! Elles sont divertissantes toutes ces histoires de patients et d'hôpital, et significatives de la réalité quotidienne de notre métier.
J'ai découvert ces écrits grâce à Ron (qui n'est jamais de mauvais conseil); sitôt mon commentaire terminé je vais t'ajouter à mes flux RSS. J'espère avoir la bonne surprise de te lire souvent.

Écrit par : Halley | 04/01/2009

Merci de ton passage et à bientôt alors

Écrit par : spyko | 04/01/2009

C'est un peu comme les pauses cigarettes, je fume pas mais je ne peux pas m'empêcher d'y aller tellement il se dit souvent des choses intéressantes ;).

Je viens de découvrir ce blog et je ne peux pas m'empêcher de tout lire, j'ai l'impression d'entendre ma prof de psycho lorsque (trop rarement à mon gout) elle fait des liens à son cours avec des "cas pratiques". C'est ces "petites" histoires en plus qui ont le don de rendre la théorie claire et intéressante. Malheureusement en tant qu'étudiante éducatrice j'ai trop peu de cours de psychologie. Enfin, tout ça pour dire que je rajoute tout de suite ce blog à mon "reader".

Écrit par : Maureen | 15/08/2011

Les commentaires sont fermés.